Une place pour le fondateur des Galeries Lafayette Théophile BADER

GÉRARD CROSSAY

Anne Hidalgo, maire de Paris et Philippe Houzé, Président du directoire du Groupe Galeries Lafayette, ont inauguré ce 29 janvier la Place Théophile BADER en hommage au fondateur des Galeries Lafayette, à l’intersection du boulevard Haussmann et des rues de la Chaussée d’Antin, Lafayette et Halévy.
C’est l’emplacement précis où, en 1894, s’est installé pour la première fois le magasin de nouveautés “Aux Galeries Lafayette”, à l’époque, le 1 rue Lafayette.
Théophile BADER (1864-1942), commerçant parisien visionnaire, a laissé en héritage l’un des grands magasins les plus réputés du monde, dont la renommée s’étend jusqu’à l’ Extrême-orient.
Cette nouvelle place ajoute une symbolique forte au quartier Haussmann. Elle témoigne de la volonté de la Ville de Paris  de dynamiser ce quartier au coeur de la capitale, vitrine de la créativité et de l’art de vivre “à la française”.
Elle marque un endroit stratégique et symbolique de par sa proximité immédiate avec cet imposant temple du shopping,   
magnifiquement coiffé de sa célèbre coupole art déco.
Ginette Moulin, petite-fille du fondateur des Galeries, 88 ans, Présidente du conseil de surveillance du groupe Galeries Lafayette, assistait également à la cérémonie.
Théophile BADER pouvait-il imaginer que, plus de 120 ans plus tard, ce magasin serait devenu un empire avec, toujours à sa tête, ses descendants.
« La création de la place Théophile-Bader est un symbole très fort pour notre groupe, qui rend hommage au fondateur des Galeries Lafayette, à la fois entrepreneur, humaniste et philanthrope. Cette place renforce également un peu plus l’empreinte de notre magasin amiral au cœur de son quartier et représente la reconnaissance du lien qui unit le groupe Galeries Lafayette à la Ville de Paris», a déclaré  Philippe Houzé.
Avant l’introduction du système national des retraites, Théophile BADER, grand patron social préoccupé par le bien-être de ses employés,avait mis en place une caisse de secours dès 1899,  une crèche pour les enfants des employées et une caisse de prévoyance en 1909.
Il suivait en cela sa devise : « Les gens doivent être bien dans l’entreprise ».
Il fut aussi un mécène au goût prononcé pour les arts plastiques, la musique et l’opéra.
Il a métamorphosé en lieu de féerie et de rêve ce grand magasin parisien par une mise en scène quasi théâtrale dans son aménagement tant extérieur qu’intérieur, pour en faire un véritable pôle d’attraction.
Le succès des Galeries Lafayette a toujours reposé sur ces deux principes.
Combiner l’élégance et l’économie, impératif qui s’est traduit dans la pratique par l’offre d’articles à la dernière mode dans une gamme de prix telle qu’une femme, même peu aisée, peut s’approvisionner aux Galeries.
Ne jamais transiger sur la qualité : « Ne vendre que du bon, le meilleur marché possible », telle est la devise du grand magasin.
Prochainement, au beau milieu des Champs Elysées, les Galeries Lafayette vont ouvrir un espace de 9.000m2 sur le site de l’ancien Virgin Megastore.

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252