Mon frère s’appelle Robert et c’est un idiot de Philip Gröning, en Avant-Première

Mon frère s’appelle Robert et c’est un idiot de Philip Gröning fut projeté en avant-première à l’Institut Goethe, le 11

Lire la suite

Une carrière de second plan

Leur talent est tout aussi étendu que celui des grands acteurs. D’ailleurs sans eux, que seraient-ils ? Les seconds rôles sont importants. Ils donnent la réplique aux premiers, les portent et les mettent dans la lumière. Oui, mais voilà. Malgré une riche carrière, que ce soit au cinéma, à la télévision ou au théâtre, il s’avère à regret, que leurs visages soient plus connus que leurs noms. Le plus souvent on les reconnait sans savoir qui ils sont. Le cinéma français regorge de ces acteurs de second plan. Des « inconnus » portant célèbres. De Noël Roquevert à Daniel Prévost en passant par Louis de Funes, Michel Galabru, Robert Dalban, Julien Guiomar et Claude Gensac, Ludovic Berthillot a souhaité les mettre à l’honneur. Qui mieux que lui pouvait le faire, appartenant lui-même à cette famille de l’ombre ? Tantôt flic, tueur, braqueur, tantôt avocat, rugbyman … avec pas moins de 200 films et une dizaine de pièces de théâtre à son actif, sa légitimité n’est pas à prouver. C’est avec respect et tendresse que celui qui a décroché trois prix d’interprétation pour son rôle dans « Au battement du parloir » de Pascal Marc, évoque ses aînés et parle avec ironie de l’univers de ce milieu. Chez lui, point de convoitise ou de rancœur. Être second rôle est comme une vocation. Fier de cette place acquise pour laquelle il éprouve de l’appétence depuis vingt années, il se raconte. Tel un moment de partage entre amis, il évoque à travers des anecdotes, son premier film avec Jean-Luc Godard après dix ans d’animation au Club Med et une carrière de magicien à Las Vegas. Il explique la réalité de son métier avec ses labeurs comme la course effrénée aux cachets et aux fameuses 507 heures à faire pour pérenniser le statut d’intermittent, la dureté des castings, le stress des auditions, les mauvais plans la quête de reconnaissance lors de célébrations et festivals, les mondanités pour se montrer… Sarcastique ? Non pas. Son spectacle étant une tribune au 7ème Art, une ode passionnée, une déclamation, mieux … une déclaration. Alors silence, ça tourne !« Second rôle, dans l’ombre des grands », un seul en scène original traduisant le vécu des seconds rôles, coécrit très finement, avec subtilité et poésie par Pierre Delavène et Jean-Philippe Zappa, interprété avec modestie par Ludovic Berthillot, mis en scène par Gérard Moulévrier avec des images d’archive – Théâtre de Dix Heures (Paris XVIIIème) tous les mardis à 20h et tous les dimanches à 17h00 – Réservations : 01 46 06 10 17 – reservations@theatrededixheures.fr […]

Lire la suite

La disparition de François Perrot endeuille le cinéma français

Comédien pendant plus de 70  ans, François Perrot est décédé de vieillesse à son domicile de Livry- Gargan le 20 janvier à l’âge de 94 ans.Icône du cinéma qui a tenu de nombreux seconds rôles dans les années 80, il avait fait ses classes chez Louis Jouvet et  au TNP de Jean Vilar puis travaillé avec de grands réalisateurs comme Verneuil, Chabrol, Vadim, Blier, Lelouch, Molinaro, Veber ou Tavernier. Il avait aussi été le partenaire de Belmondo et Coluche . On  le rencontrait dans des rôles de notables, d’hommes d’affaires ou de directeur de banque comme dans “Pour 100 briques, t’as plus rien” ou “Les Morfalous”. En 1990, il a été nommé pour le César du meilleur second rôle pour La Vie et rien d’autre de Bertrand TavernierIl s’est aussi illustré au théâtre dans de nombreuses pièces  et a été dirigé par de grands metteurs en scène dont Georges Vitaly, Robert Hossein, Jean-Louis Barrault et Jean-Luc Moreau .A la télévision, il s’était distingué dans plusieurs séries: Les Cinq dernières minutes ,Châteauvallon Les Enquêtes du commissaire Maigret et  Les Cordier, juge et flic.François Perrot comptabilise une soixantaine de films, plus d’ une trentaine de séries, 27 pièces de théâtre en tant qu’acteur et 5 en tant que metteur en scène entre 1954 et 1994.

Selon ses dernières volontés, il n’y aura aucune cérémonie. Il a souhaité que ses cendres soient dispersées dans le Larzac où il avait de grands souvenirs d’enfance”, a indiqué son agent Catherine Davray.François Perrot – capture d’écran […]
Lire la suite

Les Derniers jours de Shibati – Rencontre Débat avec Franck Senaud

Lorenzo Ciesco, responsable des Cinoches, organise régulièrement des projections suivies d’une conférence ou d’un débat « aux Cinoches »à Ris-Orangis.

Lors de ce Ciné–Rencontre, le public a pu découvrir deux œuvres Obras et les Derniers jours de Shibati d’Hendrick Dussolier.

Obras, est composé de photos animées par ordinateur 2D et 3D, retraçant les démolitions et constructions d’un quartier de Barcelone. Le court-métrage donne l’impression d’évoluer dans un jeu vidéo, le spectateur découvre Obras comme un jeu d’images s’entrecoupant.

Quant au film « Les Derniers jours de Shibati » relate la démolition du dernier des vieux quartiers de la ville de Chongqing dans le District de Jiulongpo, en Chine et le relogement des habitants.

Hendrick Dussolier s’est lié avec certains habitants, témoins d’un ancien temps et il découvre la passerelle entre le vieux quartier qui se vide de ses habitants et les nouveaux quartiers modernes d’asie.

Ce documentaire d’Henrick Dussolier a reçu le Prix du jury, du public et de la distribution. Rencontres du moyen métrage de Brive 2018. Ce film est extrêmement émouvant, retraçant la disparition d’un mode de vie, d’un ancien temps.

Franck Senaud, peintre, dessinateur, professeur de dessina partage sa passion pour l’urbanisation de lors de conférences et rencontres. Passionné par l’Architecture et par la construction des villes nouvelles, Evry en l’occurrence.

Passionné par Evry, Franck Senaud déambule régulièrement dans la ville afin de nous faire connaître et découvrir toutes les évolutions de l’urbanisation et la transformation de notre territoire.

Son livre « Ville à dessein », présenté lors de ce débat, nous explique et nous permet de prendre conscience de ces transformations.

Nous avons eu la chance de découvrir des photos d’époque prises par Dominique Planquette.

[…]

Lire la suite

On leur a dit adieu en 2018

L’année 2018 a été marquée par la disparition de grands noms dans tous les domaines (musique, cinéma, gastronomie ou politique…)

Lire la suite

Un monument de la chanson française vient de nous quitter

Alors qu’il revenait du Japon où il avait fait 2 concerts, Charles Aznavour est décédé durant la nuit de dimanche

Lire la suite

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252