Serge Dassault: L’industrie aéronautique a perdu un grand homme

Grand Patron, homme de presse et homme politique, Serge Dassault est mort à l’âge de 93 ans suite à un malaise cardiaque survenu lundi après midi.

Fils de l’avioneur et industriel Marcel Dassault, Serge Dassault, de son vrai nom Serge Bloch est né à Paris en avril 1925 dans une famille d’origine juive originaire de l’Empire Ottoman et aussi de Moselle. La famille Bloch prend le nom de Dassault en 1946 et se convertit au catholicisme en 1950.

Après des études secondaires à Paris et à Cannes, la famille est arrêtée en 1944 puis envoyée à Drancy. Son père Marcel Dassault est envoyé à Buchenwald pour avoir refusé d’apporter son savoir-faire aux Nazis. De retour à Paris en 1945, il prépare Maths Spé puis entre à l’Ecole Centrale. En 1947, il réussit son concours à Polytechnique puis choisit le corps de l’armement et suit en école d’application l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace (Supaero), dont il est diplômé en 1951. Il est également diplômé d’HEC Paris (Executive MBA, promotion 1963).

Il se marie en 1950 et a 4 enfants, Olivier, député de l’Oise ; Laurent, chargé des investissements du groupe Dassault notamment dans la viticulture et co-gérant d’Artcurial Développement ; Thierry, spécialisé dans l’intelligence économique ; Marie-Hélène, responsable du mécénat

En 1951, à sa sortie de SUPAERO, il entre à « Générale Aéronautique Marcel Dassault », comme ingénieur, au bureau d’études des avions de série. En 1955, il est nommé directeur des essais en vol (premier vol du Mirage I) et six ans après, directeur de l’exportation et, en 1962, lance le Mystère 20 à l’exposition de la National Business Aviation Association à Pittsburgh.

C’est seulement à l’âge de 61 ans, à la mort de son père Marcel Dassault, à 94 ans, que sa vie professionnelle en tant qu’industriel commence en reprenant les rennes du groupe que son père avait créé en 1929 et en faisant fructifier son héritage, allant jusqu’à devenir la 5ème fortune française. Il restera PDG de la société pendant 13 ans jusqu’en 2000.

Il fait ses débuts politiques en 1973 et malgré ses défaites aux municipales de 1977 et aux législatives de 1978, il obtient son premier mandat municipal en 1983 et est élu conseiller régional en 1986 en 1995  et devient maire de Corbeil-Essonne. Il apporte par la suite son soutien à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy puis François Fillon. En 2017, il quitte le sénat après y avoir siégé pendant 13 ans.

Homme de presse, en 2004, à l’instar de son père, éditeur de “Jours de France” il reprend le Figaro. Homme de polémique, Serge Dassault était un adepte des dérapages. Il connaît quelques déboires avec la justice. En 2014 il est mis en examen dans une enquête sur des soupçons d’achat de votes à Corbeil-Essonne.

Actionnaire principal du Football Club de Nantes jusqu’à l’été 2007 et la relégation du club en Ligue 2, il revend le club à l’homme d’affaires franco-polonais Waldemar Kita pour une somme estimée de 8 à 10 millions d’euros.

Avec la disparition de Serge Dassault, la France et l’industrie française ont perdu un grand homme. De nombreux hommages lui ont été rendus à l’annonce de sa mort à commencer par celui du Président de la République   Emmanuel Macron pour qui: “La France perd un homme qui a consacré sa vie à développer un fleuron de l’industrie“, Il en est de m^me pour Manuel Valls, Nicolas Sarkosy Marine Le Pen et Jean-Pierre Raffarin.

Les obsèques de Serge Dassault auront lieu vendredi 1er juin, à la cathédrale Saint-Louis des Invalides, à Paris dans le septième arrondissement. La cérémonie religieuse commencera à 14h30. Les honneurs militaires lui seront rendus  à la fin de la cérémonie.Il sera ensuite inhumé dans l’intimité.

 

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252