Saint-Martin et Saint-Barthélémy en alerte rouge en attendant José, IRMA va frapper la FLORIDE et Katia arrivent à son tour

GABRIEL MIHAI

Après avoir ravagé les Caraïbes, Irma va s’attaquer à la Floride, pendant que les ouragans José et Katia arrivent à leur tour dans la région.

Alors qu’Irma poursuit sa route destructrice dans les Caraïbes avant d’atteindre dimanche la Floride, l’ouragan José devrait passer samedi à 100 km au nord de Saint Martin. Exsangues après le passage d’Irma, qui a fait au moins dix morts et sept disparus, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été placées en alerte rouge cyclonique à l’approche de José.

Dans les Caraïbes, les îles dévastées par Irma doivent maintenant se préparer au passage de José, un nouvel ouragan de catégorie 4, sur une échelle de 5, compliquant encore les efforts pour acheminer des secours et lutter contre les pillages.

De nouvelles alertes ouragan sont en place dans les îles françaises de Saint-Barthélemy, franco-néerlandaise de Saint-Martin, de Barbuda et d’Anguilla. Sur l’île de Saint-Martin, l’ampleur des dégâts provoqués par l’ouragan Irma saute aux yeux: les collines habituellement couvertes d’une végétation tropicale luxuriante sont désormais brunes, comme brûlées.

Les secours sont lancés dans une course contre la montre avant l’arrivée du nouvel ouragan, qui devrait paralyser les liaisons aériennes, les liaisons maritimes étant elles déjà suspendues. 1.105 personnes sont déployées sur place (gendarmes, policiers, Sécurité civile, militaires, personnels de santé…), alors qu’une « électricité d’urgence » a été rétablie à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, alimentant notamment les hôpitaux des deux îles dévastées par l’ouragan Irma.

Avec des vents ayant atteint 295 km/h, Irma a déjà laissé une traînée de destruction et tué au moins 19 personnes. Au moins deux personnes ont été tuées à Porto Rico, quatre dans les Iles Vierges américaines et dix à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui comptent également sept disparus. Deux personnes sont mortes dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et une à Barbuda. Les autorités des Iles Vierges britanniques ont fait état de «morts».

A Porto Rico, plus de la moitié des trois millions d’habitants se retrouvait sans électricité. A Haïti, plus de 10’000 personnes sont réfugiés dans des abris provisoires. Un chauffeur de moto emporté par les eaux est porté disparu. En République dominicaine, une centaine de maisons ont été détruites jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies. L’île de Barbuda (1600 habitants) est «totalement dévastée», selon Gaston Browne, le Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, territoire indépendant, comme l’île britannique d’Anguilla.

«Le pire est devant nous», a averti vendredi le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot, évoquant l’ouragan Irma et les conséquences du changement climatique dans une interview sur France 2. «Ce qui est l’exception dans beaucoup de domaines, y compris chez nous la canicule, va devenir parfois la norme», a-t-il souligné.

Un troisième ouragan, Katia, rétrogradé en catégorie 1, a lui atteint la côte atlantique du Mexique, pays déjà meurtri par un terrible séisme qui a fait 61 morts vendredi sur sa façade Pacifique.

«Le pire va mettre du temps à arriver», a déjà prédit Ricardo Pardiñas, 35 ans, guide touristique originaire de Tecolutla, cette ville de 8000 habitants proche du point d’impact d’Irma sur la côte. Car ici, c’est surtout la rivière et une éventuelle crue qu’on craint.

Laisser un commentaire