Rhodes, la cité des Chevaliers du Moyen Age

Gérard  CROSSAY

L’île de Rhodes, à quelques encâblures des côtes turques (17km), est la plus grande île du Dodécanèse, archipel grec de la mer Egée regroupant plus de 160 îles pour la plupart inhabitées.

La ville de Rhodes, fondée il y a 2400 ans, en est le chef-lieu. Carrefour de civilisations, elle a été tour à tour une étape commerciale incontournable du monde antique, puis une place forte de la chrétienté sur la route vers Jérusalem au Moyen Age, avant de passer sous domination ottomane pendant quatre siècles.

Au XXème siècle, après une prise de pouvoir par l’Italie en 1912, elle est finalement passée sous souveraineté grecque en 1948.
Les vestiges historiques, témoins de ce riche passé multimillénaire, sont particulièrement abondants dans cette ville grandiose, entourée de hauts remparts très bien conservés.
60.000 habitants y vivent actuellement.

Rhodes est célèbre pour avoir abrité le Colosse, statue d’Hélios, le dieu Soleil, en bronze, de plus de trente mètres de hauteur, la sixième des Sept Merveilles du monde. Il gardait l’entrée du port et fut renversé par un tremblement de terre en 226 avant J.C.

L’Eglise Panagia Tou Kastrou est le bâtiment religieux le plus ancien de l’île. Construite au XIe siècle par les Byzantins, « Notre-Dame-du-Château » a été transformée en chapelle gothique par les Chevaliers de St Jean, puis remaniée en mosquée par les Ottomans.

Durant la période ottomane, toutes les églises, sauf quelques unes qui furent détruites, furent transformées en mosquées. De nouvelles mosquées furent aussi construites, comme celle de Murat Reis, qui jouxte un émouvant cimetière musulman abandonné et en ruines, hors de la cité médiévale.
Une rue du centre, celle « des Chevaliers », est particulièrement remarquable. Datant de l’occupation de la ville par l’Ordre des Hospitaliers de St Jean de 1306 à 1522, elle est bordée « d’auberges » de style gothique qui accueillaient les Chevaliers protégeant la ville. Ils venaient de France, d’Auvergne, de Provence, de Castille, d’Aragon, d’Italie et d’Angleterre.

Entouré de murailles, l’imposant Palais des Grands Maîtres abrite des mosaïques de l’époque hellénistique, tandis que l’ancien hôpital des Chevaliers héberge le musée archéologique.
Une étonnante Tour de l’Horloge de trois étages s’élève au-dessus de la ville, reconstruite en 1856 à l’emplacement d’une ancienne tour byzantine de garde.
Rhodes possède aussi la plus vieille synagogue de Grèce.

 

 

Laisser un commentaire