Présidentielle au Brésil: Bolsonaro et Haddad pour un 2e tour

Le candidat d’extrême droite est arrivé largement en tête de la présidentielle brésilienne, suivi par Fernando Haddad, mais devra livrer à la gauche un duel à l’issue très incertaine dans un pays polarisé.

Les Brésiliens ont voté en masse pour le candidat d’extrême droite, portés par l’espoir d’un changement dans ce pays en crise, qui ne parvient pas à endiguer la violence et la corruption.

Pour de nombreux électeurs, le candidat d’extrême droite est apparu comme l’homme de la situation, avec son discours sécuritaire qui préconise la libéralisation du port d’armes. Il a aussi bénéficié d’un fort sentiment anti-PT, au pouvoir de 2003 à 2016.

Les électeurs ont exprimé leur volonté de changement, dans un pays gangrené par les scandales de corruption et l’insécurité. Ex-capitaine de l’armée, Jair Bolsonaro, devenu un phénomène électoral depuis qu’il a frôlé la mort dans un attentat le 6 septembre, se voyait, comme ses militants, l’emporter dès le premier tour de l’élection.

Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro arrive en tête du premier tour avec 46% des voix, selon des premiers résultats partiels, et affrontera le 28 octobre prochain le candidat de la gauche, Fernando Haddad (29,03%). Ces premiers résultats, annoncés par le Tribunal supérieur électoral (TSE) portent sur le dépouillement de 99% des urnes.

Ils ont été accueillis avec une grande déception par les partisans de Bolsonaro, qui voit apparemment s’évanouir ses chances d’être élu dès le 1er tour. Près de 147 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes dans ce pays où le vote est obligatoire.

Jair Bolsonaro, devenu un phénomène électoral depuis qu’il a frôlé la mort dans un attentat le 6 septembre, se voyait, comme ses militants, l’emporter dès le premier tour de l’élection.

Ciro Gomes (PDT, centre gauche), éliminé de la course avec 12,5 % des intentions de vote, était paradoxalement le plus à même de battre Bolsonaro au 2e tour. M. Gomes s’est borné à dire qu’il continuerait de «lutter pour la démocratie et contre le fascisme».

Dilma Rousseff, du Parti des travailleurs (PT), est arrivée en quatrième position, avec 15,06% des voix.

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252