Paris: Renforcer la mixité sociale dans les collèges

Damiel LAMBERT

25 territoires pilotes dans 21 départements sont actuellement engagés dans des projets visant à renforcer la mixité sociale compris “Paris”.

La mixité sociale n’est ni un slogan, ni une chimère, ou un totem. En République, c’est une nécessité, au fondement du sentiment d’appartenance à un projet collectif. À l’École, c’est une exigence car rien ne remplace l’expérience de l’altérité dans le chemin vers la citoyenneté. Lorsque la ségrégation scolaire tire vers les bas les élèves fragiles, lorsque la ségrégation sociale éloigne les valeurs républicaines de la vie quotidienne de trop d’élèves, la résignation n’est pas de mise, selon la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

La mesure est censée casser le phénomène des « ghettos » dans les quartiers hétérogènes et assurer une plus grande mixité sociale.
Mais, au collège Antoine-Coysevox (XVIIIe), l’annonce faite « entre deux portes » de la fusion de l’établissement avec le collège Hector-Berlioz, dès la rentrée de septembre 2017, a mis en émoi les parents d’élèves qui ont organisé une manifestation le 12 janvier, une forte mobilisation plus de 200 personnes a la mairie du 18e a occasion des voeux 2017 du maire Éric lejoindre.
La mise en place, à titre expérimental , d’un secteur « multicollèges », sans, affirment parents et professeurs, « la moindre réflexion collective ni préparation. » « Nous sommes atterrés de devoir nous opposer à une démarche dont les principes, la promotion de la mixité et de l’égalité de tous, sont au cœur de nos choix de vie. Mais faire peser sur le seul collège Coysevox, déjà fortement mixte, la responsabilité de désenclaver Berlioz, qui souffre d’une ségrégation sociale forte, c’est mettre en péril le premier, sans bénéfice garanti pour le second », soulignent les représentants de la FCPE et du GIPE. Quant aux critères de répartition des élèves dans l’un ou l’autre des deux établissements, ils restent trop incertains pour les parents comme pour les enseignants : « Les enfants pourraient faire une année sur deux à Coysevox et à Berlioz, ou être affectés dans l’un des établissements en fonction du quotient familial, s’insurge un père. Mais à Coysevox la mixité est déjà une réalité : le collège est composé de 26 % de familles défavorisées, 51 % pour les quotients familiaux « moyens » et 23% des élèves sont issus d’un milieu favorisé. Et, au brevet des collèges, il affiche un taux de réussite de 80 %… Soit 5 points de moins que la moyenne nationale : l’équilibre est fragile. Coysevox est à la 100e place à Paris et Berlioz à la 160e et dernière. » Le projet de multicollège expérimental sera soumis au vote des conseilleurs départementaux au mois de février prochain.
Prochain conseil arrondissement du 18e lundi prochain  ça risque d’ être chaud .

Le 23 novembre le rectorat, la mairie du 18ème et de Paris ont réuni les parents d’élèves élus aux conseils d’administration des collèges BERLIOZ-COSEVOYX, aux conseils de classe des écoles élémentaires dépendant de ces deux collèges et les équipes de direction des établissements concernés.

La présentation est réalisée sur un support que nous vous transmettrons dès réception.

Le projet multi collège nous a été présenté pour une mise en œuvre à la rentrée 2017.

Si les collèges Coysevox et Berlioz ont été retenus, c’est pour “remettre de la mixité sociale” là où elle n’est plus. Car si Paris est l’académie à la pointe en termes de performances scolaires, elle l’est aussi en termes d’iniquité (inégalité). Paris est l’académie la plus ségréguée avec des contrastes impressionnants.
L’Académie souhaite renforcer la coopération entre les deux établissements pour en finir avec la concurrence qui existe actuellement.
Les critères pour relier les deux collèges sont:
– proximité géographique (640 mètres séparent les deux établissements)

– contraste social

– collèges alimentés par différentes écoles élémentaires du secteur.

Trois projets sont donc envisagés :

–          Montée alternée : une année tous les Cm2 intègrent COSEVOYX et l’année suivante BERLIOZ

–  Répartition par niveaux : 6ème/5ème à COSEVOYX par exemple et 3ème/4ème à BERLIOZ

–  Affectation multi critère en fonction des vœux, quotient familiaux et distance géographique.

Ces projets ont tous des avantages et inconvénients. (Décrit dans le projet multi-collège)

L’option finale sera retenue en concertation avec les parents élus au conseil, les directions et équipes pédagogiques en février 2017 au Conseil de PARIS.

Plusieurs questions sont soulevées :

Quid moyens financiers et humains : BERLIOZ est en REP et pas COSEVOYX.

Quid des options : bi langue anglais espagnol à BERLIOZ  et anglais-chinois à COSEVOYX

Quid des réseaux REP qui dépendent d’un collège bien défini

Quid de la Dotation Horaire Globalisé des collèges pour 2017.

La prochaine réunion de concertation aura lieu le mercredi 7 décembre 2016 au collège BERLIOZ.

 

PHOTOS: IMPACT EUROPEAN / WPA – DANIEL LAMBERT

Releated

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252