OURAGAN MARIA FAIT AU MOINS 25 MORTS

GABRIEL MIHAI

La petite île de la Dominique a été dévastée par l’Ouragan Maria. Jeudi, les autorités dénombraient au moins 25 morts.

L’ouragan Maria a poursuivi vendredi au large des îles Turks-et-Caïcos sa trajectoire dévastatrice dans les Caraïbes après avoir ravagé Porto Rico avec des vents soufflant à 250 km/h, fait au moins 25 morts au total et causé des dégâts considérables.

Les autorités ont fait état d’au moins six morts confirmés officiellement. La presse avance un bilan de 15 morts.

Deux personnes se sont noyées à Toa Baja et trois soeurs ont péri dans une coulée de boue, dans la localité montagneuse d’Utuado, dans le centre de l’île. Une sixième personne a été tuée à Bayamon, frappée par un débris.

« On nous parle de scènes de destruction totale », a déclaré le gouverneur, Ricardo Rossello, sur CNN, invitant la population à la vigilance en raison des dangers de glissements de terrain et de la brusque montée des eaux.

Au total, 700 personnes ont été évacuées de zones inondées, où parfois un mètre d’eau est tombé en quelques heures.

Il a ajouté à la télévision d’Antigua et Barbuda, un pays voisin, qu’il y avait aussi une vingtaine de personnes portées disparues. «Nous ne sommes pas allés dans tous les villages et ce sera un miracle si nous n’avons pas d’autres morts», a-t-il dit.

Roosevelt Skerrit a indiqué que toutes les localités de la Dominique, qui compte 72’000 habitants, avaient subi l’impact de l’ouragan. Le pays a été frappé lundi alors que Maria était au plus fort de sa puissance en catégorie 5. «Cela a été extrêmement violent», a-t-il déclaré jeudi, «c’est pire qu’une zone de combat».

L’île, située près des départements français de la Martinique et de la Guadeloupe, est depuis quasiment coupée du monde et certains villages ne sont accessibles que par la mer ou par hélicoptère.

L’hôpital principal fonctionne sans électricité et sans générateur à cause des inondations. Les autorités ont désormais besoin notamment d’eau potable, de vivres, de nourriture pour bébé, de couvertures et de bâches, de bois pour reconstruire les infrastructures, de générateurs ou de piles. «Nous allons avoir besoin d’un soutien aérien important pour livrer de grandes quantités d’aide à la population», a conclu le premier ministre.

Maria, après avoir faibli, a retrouvé vendredi un statut d’ouragan majeur, en catégorie 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5. Ses vents atteignent 205 km/h et il se situait à 18h00 GMT à 145 km des Îles Turks-et-Caïcos, selon le dernier point de situation du Centre américain des ouragans (NHC).

Son passage devait générer des vagues pouvant atteindre 3,70 m de haut sur les côtes des Turks-et-Caïcos, dont il s’éloigne, et de l’archipel des Bahamas, au large duquel il sera dimanche.

La tempête devrait toutefois perdre en puissance durant les deux prochains jours et éviter les Etats-Unis, au contraire d’Irma qui a dévasté la Floride.

Sur son passage, l’ouragan Maria a inondé la Guadeloupe et la Martinique, les deux grandes îles des Antilles françaises qui avaient été placées en alerte cyclonique violette, causant la mort de deux personnes en Guadeloupe et d’importants dégâts.

Septième ouragan de la saison et quatrième ouragan majeur dans l’Atlantique, Maria a en particulier frappé de plein fouet la Dominique. On y a dénombré au moins 14 morts et on y redoute des dégâts colossaux car l’oeil du cyclone et son mur de vent dévastateur sont passés juste au-dessus de l’île.

Laisser un commentaire