Non à l’état d’urgence

Véronique YANG

Depuis la rentrée, une nouvelle manifestation anti état d’urgence permanent s’est déroulée dimanche 10 septembre dans l’après- midi depuis le Père Lachaise

Parmi les manifestants , on reconnaissait le député des « Insoumis », Pierre  Eric Coquerel et le président du DAL Jean-Baptite Eyraud, ainsi que le maire du 2ème arrondissement; tous trois accusant un abus de pouvoir.

Afin de défendre nos libertés, plusieurs centaines de parisiens sont sortis dans les rues afin de s’opposer au projet de loi antiterroriste dont le texte sera débattu au mois de septembre à l’Assemblée nationale et qui a déjà suscité de vives réactions auprès des Français. Le défilé est parti du Père Lachaise pour se rendre place de la République, de nombreux retraités y participaient et la marche a eu lieu dans le calme. D’autres manifestations sont prévues à travers la France à l’initiative d’une centaine d’associations, syndicats et c organisations dont la Ligue des Droits de l’Homme. le syndicat de la magistrature et des avocats de France.

Parmi les points importants relevés contre cette loi anti-terroriste que les manifestants refusent, il y a les assignations à résidence qui, en cas de vote du texte, seront décidées par l’autorité administrative, sans contrôle du juge, l’élargissement des perquisitions à domicile ou encore les «périmètres de protection» instaurés en amont des manifestations, sur volonté du préfet, dans lesquels les protestataires pourront être fouillés, ce qui pourrait toucher le droit de manifester.

Ce projet de loi adopté au Sénat en juillet dernier devrait prendre le relais du régime exceptionnel de l’état d’urgence le 1er novembre prochain après avoir été discuté à l’Assemblée Nationale mi-septembre.

 

 

Photos: Impact European/WPA-B M

Laisser un commentaire