Les fèves et la galette des rois: tradition de l’Epiphanie

Véronique YANG

La galette des rois est un gâteau dégusté pour célébrer la visite des rois mages , Melchior, Gaspard et Balthazar  venus d’Orient en suivant l’étoile filante. Leur périple a duré 12 jours avant de pouvoir se recueillir devant l’enfant Jésus .

Cette fête chrétienne s’appelle l’épiphanie, on la fête en général le 6 janvier, 12 jours après Noel et désormais le premier dimanche de janvier entre le 2 et le 8. Ce jour là, on “tire” les rois; celui qui trouve la fève devient roi ou reine. Cette tradition est typiquement française.

Tirer les rois à l’aide de la fève est une coutume qui vient des Romains qui fêtaient les Saturnales durant 7 jours et profitaient de ces journées pour partager un gâteau qu’ils divisaient en autant de parts que de convives plus une part que l’on appelle “la part du pauvre” destinée à la personne qui  frappait à la porte et à qui on donnait ce morceau de gâteau.  Il y a une seule fève cachée dans le gâteau et celui qui la trouve doit porter une couronne symbolique. La légende de Peau d’Ane est aussi une autre légende concernant la galette. On raconte que la princesse aurait oublié sa bague dans une galette qu’elle confectionnait pour le prince. Comme dans Cendrillon pour la pantoufle, la bague doit aller à la personne dont le doigt correspond.

La fève, légume apparu en Perse et en Afrique dès l’Antiquité  fut d’abord nommée Viia baba” dans la Haute Antiquité Égyptienne, elle fut nommée « Vicia faba ». Elle aurait été utilisée par les Chinois comme aliment depuis 5 000 ans. Lors de fêtes romaines, elle était convertie en jetons pour désigner le roi du banquet, ce qui est sûrement à l’origine de la fève actuelle que l’on trouve dans la galette des rois, qui est remplacée désormais par des figurines.

Découverte par Christophe Colomb et introduite en Amérique latine,  les Espagnols la ramènent en Europe. Au Moyen-Age, on l’utilise bouillie, en soupe ou en potée et dans la fabrication du cassoulet avant le haricot.

En tant que fève dans la galette, ce fut d’abord des graines sèches qui étaient cachées. Avec le temps, elle fut replacée par une pièce en argent ou en or,  en France, au 14è siècle  pour la première fois à Besançon des moines ont commencé à élire leur chef  en mettant une pièce d’or dans un morceau de pain. Le pain a ensuite été remplacé par une couronne de brioche et la pièce d’or par une fève.  C’est à cette époque que la coutume du”roi boit” se développe: offrir à boire à l’assemblée par celui qui avait eu la fève .

En 1870, elle est remplacée par des figurines en porcelaine puis en plastique. Elle représente les santons de la crèche ou des personnages de dessins animés.  Pour tirer les rois, il est de coutume de demander à un enfant caché sous la table de désigner le titulaire de chaque part. Chaque année, on retrouve des thèmes différents pour les collections de fèves.

On trouve des galettes de différentes sortes en pâte feuilletée nature ou fourrée de frangipane, crème d’amande inventée au 16è siècle par Frangipan, un saucier  florentin mais aussi en brioche parsemée de pépites de sucre et fourrée de fruits confits en Provence, avec de grosses pralines roses en Rhône-Alpes. Les premières galettes d’Epiphanie apparaissent au 13/14è siècle. Au 16è siècle boulangers et pâtissiers revendiquent le droit de sa vente, c’est finalement le roi François 1er qui l’attribue aux pâtissiers.

La tradition de la galette est suivie non seulement en France mais aussi en Espagne, au Portugal, en Belgique, en Suisse ou en Allemagne.