Les Femen au Vatican: « la Vierge Marie rompt le silence »

GABRIEL MIHAI

Ces 24 et 25 décembre, trois militantes Femen ont essayé de s’introduire dans l’enceinte du Vatican, « pour s’insurger contre les violences perpétrées par les institutions religieuses à l’égard des femmes », écrit l’activiste et féministe Inna Shevchenko sur les réseaux sociaux.

Si Marie prend la parole à cette date symbolique, c’est pour s’insurger contre les violences perpétées par les institutions religeuses à l’egard des femmes, a expliqué sur Twitter l’activiste Inna Shevchenko, l’une des meneuses de ce groupe.

Lors de la messe de minuit ce 24 décembre, deux militantes Femen ont fait irruption dans la crèche installée devant la basilique Saint-Pierre. Une troisième militante a renouvelé l’action ce lundi 25 décembre, avant d’être rapidement interpellée.

Deux premières activistes se sont introduites dimanche lors de la messe de minuit et la troisième s’est rendue dans la crèche ce lundi. Toutes trois avaient peint sur leur torse, en grosses lettres noires, le hashtag #MeToo (« Moi aussi »), utilisé par les victimes de harcèlement ou d’agressions sexuels, suivi du slogan « Assaulted by church » (« Agressée par l’Eglise). Sur leur dos, elles avaient écrit « God is woman » (« Dieu est femme »).

« Aujourd’hui, plus de vingt pays à travers le monde interdisent totalement l’avortement (dont le Vatican) et des dizaines d’autres le restreignent. (…) Marie demande aussi à l’église catholique de s’occuper de ses petites affaires et non de celles de femmes », écrit l’activiste et féministe Inna Shevchenko.

La militante ukrainienne de 25 ans a agi vers 10h du matin, soit deux heures avant la bénédiction « Urbi et orbi » du pape François prononcée depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre devant 50 000 personnes, selon un communiqué de la police italienne chargée de surveiller les lieux placés sous haute sécurité.

Elle a été arrêtée pour « résistance et blessures à un représentant de l’ordre public, offenses à des confessions religieuses, tentative de vol et actes obscènes dans un lieu public ».

La jeune femme a subitement jeté son sac à terre et a enlevé son manteau, dévoilant sa poitrine, avant d’escalader la barrière protégeant la crèche et de se précipiter sur la statuette de Jésus, selon la police.

Le mouvement des Femen, né en Ukraine et qui s’est opposé par des actions seins nus à l’ancien régime pro-Kremlin, au président russe Vladimir Poutine et à l’Eglise orthodoxe, a essaimé en Europe occidentale, où il s’attaque aussi à l’Eglise catholique, qu’il accuse d’être rétrograde en matière de droits des femmes.

Ses militantes choisissent généralement des lieux symboliques pour mener leurs actions, comme en septembre 2014 sur l’autel de la cathédrale de Strasbourg pour dénoncer une visite du pape François aux institutions européennes.

© Copyright IMPACT EUROPEAN / WPA 2017. Tous droits réservés.

 

Laisser un commentaire