L’EI revendique les attentats contre les églises, le président déclare l’état d’urgence en Egypte

GABRIEL MIHAI

Un attentat a frappé une église au nord du Caire dimanche matin et quelques heures plus tard, un autre lieu Saint a été visé à Alexandrie.

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué les attentats qui ont visé dimanche deux églises coptes en Egypte, l’une des attaques les plus meurtrières visant cette minorité chrétienne dans l’histoire récente du pays. «Des équipes de l’Etat islamique ont mené les attaques contre deux églises, à Tanta et à Alexandrie», a indiqué Amaq, l’agence de propagande de l’EI, dans un communiqué partagé sur les réseaux sociaux.

Un kamikaze muni d’une ceinture explosive a perpétré l’attentat contre une église d’Alexandrie, dans le nord de l’Egypte, qui a fait 13 morts dimanche dont trois policiers et 33 blessés, a annoncé plus tôt le ministère de l’Intérieur. Une première explosion survenue quelques heures plus tôt dans une autre église, à Tanta, dans le delta du Nil, a fait 31 morts et 78 blessés.

«L’élément terroriste équipé d’une ceinture explosive» a tenté de pénétrer dans l’église Saint-Marc d’Alexandrie, où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II à l’occasion de la fête des Rameaux, mais les policiers l’en ont empêchés et il s’est alors fait exploser, a indiqué dans un communiqué le ministère de l’Intérieur.

Le pape copte Tawadros II assistait aux célébrations dans cette église. Il «se porte bien» et avait quitté l’église avant l’attentat, a indiqué son secrétaire particulier, le père Angelos.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dimanche soir un “état d’urgence pour trois mois”, après des attentats à la bombe contre deux églises coptes qui ont fait 44 morts.

Le chef de l’Etat s’exprimait lors d’une conférence de presse au palais présidentiel au Caire, quelques heures après les deux attaques revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Deux attentats à la bombe revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) ont visé dimanche des églises coptes en Egypte faisant au moins 44 morts trois semaines avant une visite du pape.

Ces attentats interviennent 19 jours avant une visite en Egypte du pape catholique François prévue les 28 et 29 avril.

“J’exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, sa sainteté le pape Tawadros II, à l’Eglise copte et à toute la chère nation égyptienne. Je prie pour les défunts et les blessés”, a réagi le pontife argentin.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a condamné l’attentat sur son compte Twitter, se disant “confiant dans la capacité du président (Abdel Fattah al-Sissi) à gérer la situation comme il se doit”.

Le chef de l’Etat égyptien a demandé dimanche à l’armée de déployer des forces pour aider la police à protéger les “infrastructures vitales” du pays. Son Premier ministre Chérif Ismaïl a souligné “la détermination de l’Etat à (…) éliminer à la racine le terrorisme”.
Selon la constitution égyptienne, le chef de l’Etat doit encore soumettre la question au Parlement sous une semaine pour obtenir son accord. L’hémicycle est dominé par les partisans du président Sissi, qui dirige le pays d’une main de fer depuis qu’il a destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi.

Le ministre de l’Intérieur Magdy Abdel Ghaffar a annoncé le remplacement du chef de la sécurité de la province de Gharbeya, où se trouve la ville de Tanta.

Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite basée au Caire, a de son côté condamné “un attentat terroriste lâche”.

Le président français François Hollande a dénoncé un “attentat odieux”, affirmant dans un communiqué que la France “est pleinement solidaire de l’Egypte”.

Les Coptes orthodoxes d’Egypte sont la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l’une des plus anciennes. Ils représentent 10% des 92 millions d’Egyptiens.

Ils se disent victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane.

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252