Le grand leader du mouvement étudiant de Mai 68, Jacques Sauvageot s’est éteint à 74 ans

GABRIEL MIHAI

Jacques Sauvageot, il avait été un des grands leaders du mouvement étudiant de Mai 68 avec Alain Geismar et Daniel Cohn-Bendit, est mort dans la nuit du 28 au 29 octobre 2017.

L’un des leaders de la contestation en mai 1968, Jacques Sauvageot, ancien vice-président de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), est décédé à l’âge de 74 ans, des suites d’un accident de la circulation survenu le mois dernier, a-t-on appris sur le site de l’Institut tribune socialiste (ITS).

C’est une triste nouvelle pour sa famille, ses amis comme pour toutes celles et tous ceux avec qui il continuait à militer, liant son travail sur la mémoire et les archives qu’il menait à l’Institut Tribune socialiste à la réflexion sur le présent et l’avenir des mouvements sociaux et de l’émancipation.

C’est en sortant de l’ITS (Institut tribune socialiste) après une journée de travail bien fournie qu’il a été victime d’un accident dont il ne s’est pas relevé. Il ne sera pas avec nous pour apporter son témoignage, ses éclairages, ses retours critiques à l’occasion des 50 ans de mai et juin 68. Il devait apporter des contributions à l’ITS, à l’AAUNEF, au Germe, continuer l’enregistrement de son témoignage à la Cité des mémoires étudiantes.

Il nous manquera à l’heure de faire contrepoids aux interprétations réduisant 68 à une « révolution culturelle », ayant servi de marchepied aux « succes stories » de quelques dizaines « d’anciens » soixante huitards qui auraient « réussi ». Jacques était tout l’inverse de cela. Sous les feux de la rampe, il représenta l’UNEF et plus largement la révolte étudiante, par sens des responsabilités et non par goût pour les sunlights.

Né à Dijon en 1943, fils d’un employé de la SNCF et d’une femme au foyer, il s’était fait connaître du public lors des événements de Mai 68 alors qu’il était membre des étudiants du PSU (Parti socialiste unifié) et vice-président de l’UNEF. Durant ces semaines de conflit social, il avait été, sur le terrain, le dirigeant effectif du syndicat étudiant dont il prendra la présidence quelques mois plus tard. Un poste qu’il occupera jusqu’en 1971. Par la suite, l’homme a suivi une carrière dans l’art. Il fut notamment directeur de l’école régionale des beaux-arts de Rennes de 1983 à 2009.

Licencié en lettres et en histoire de l’art au milieu des années 1960, Jacques Sauvageot entre au bureau national de l’UNEF en juillet 1967 après avoir été délégué régional du syndicat étudiant à Dijon. Ce sympathisant du PSU en deviendra rapidement vice-président, puis président par intérim en avril 1968, à 25 ans. A l’époque, l’UNEF se joint aux mouvements de révolte étudiante après la fermeture de l’université de Nanterre. Le 3 mai, date fondatrice du mouvement, Jacques Sauvageot fait partie des militants arrêtés à la Sorbonne. Les semaines suivantes, il deviendra l’une des figures de la révolte en compagnie de Daniel Cohn-Bendit (chef de file du Mouvement du 22 mars de Nanterre) et d’Alain Geismar (secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur).

Plusieurs responsables politiques comme la députée de France Insoumise Clémentine Autain ou l’ancien président de l’UNEF Jean-Baptiste Prévost se sont émus de sa disparition sur les réseaux sociaux:

Ému par la disparition de Jacques Sauvageot, VP de l’ @UNEF et voix des étudiants en mai 1968. Souvenirs d’un passage de témoin, en 2008… pic.twitter.com/nHX3TnmdMy
— JeanBaptiste Prévost (@jb_prevost) 29 octobre 2017

L’une des grandes figures de 1968, Jacques Sauvageot #PSU #UNEF, nous a quitté. Emotion. pic.twitter.com/Z6FSkzrPO1
— Clémentine Autain (@Clem_Autain) 29 octobre 2017

Le PS salue la mémoire de Jacques Sauvageot, ancien leader de l’#UNEF et du #PSU, une voix singulière du mouvement social
— Parti socialiste (@partisocialiste) 29 octobre 2017

Disparition de Jacques Sauvageot figure de #Mai68, ex directeur de @eesabrennes & ex président de l’ANdEA. Nous sommes si tristes. pic.twitter.com/tBAhtN27oW
— ANdEA (@ANdEA_ecolesart) 29 octobre 2017