Le feu d’artifice célèbre la Fête de la Fédération

Le traditionnel concert de musique classique s’est tenu pour la septième fois cette année avant le feu d’artifice du 14 juillet.

Plus de 500 000 personnes se sont réunis sur le Champ de Mars au pied de la Tour Eiffel pour assister au concert puis suivre le feu d’artifice dont le thème était “La Fête de la Célébration”. A  cette occasion, la Maire de Paris, Anne Hidalgo a invité 600 familles des quartiers populaires parisiens sur le Parvis des Droits de l’Homme où ils ont pu suivre le spectacle qui était retransmis à la télévision sur France 2 tout comme le concert.

La Fête de la Fédération est l’ancêtre de la fête nationale ( depuis 1880)  célébrée le , elle correspondait au premier anniversaire de la prise de la Bastille, sur le Champ-de-Mars de Paris. Ce jour là, le Roi Louis XVI a prêté serment à la Nation et à la loi devant les 83 députés présents.

Comme les années précédentes, la société Ruggieri a réalisé ce feu d’artifice d’une durée de 40 minutes sous la direction artistique de David Proteau et a nécessité 214 postes de tirs, dont 186 sur la tour Eiffel. A 23 h, les premières fusées ont embrasé le ciel devant des spectateurs émerveillés au son de musiques très en rapport avec le thème.

La soirée a commencé à 21h15 par le Concert de Paris, suivi das plus de 10 pays grâce à UER-Eurovision,  présenté au public par Stéphane Bern réunissant les plus grands noms du classique autour de l’Orchestre National de France dirigé par Alain Altinoglu Au total, 19 œuvres, à commencer par Berlioz (“La Damnation de Faust ” Marche hongroise”) puis Charles Gounod (Roméo et Juliette “Je veux vivre)” par Aleksandra Kurzak; Georges Bizet (Carmen Ouverture et ” Séguedille “Gaëlle Arquez; encore Charles Gounod (Faust ” Le Veau d’or” ) par René Pape; Giuseppe Verdi (Nabucco ” Va pensiero”); Charles Aznavour / Gall (“La Mama” (orchestration de Didier Benetti) par Roberto Alagna /Xuefei Yang; Aram Khachaturian (Gayaneh ” Danse du Sabre”); Antonio Vivladi (Giusino ” Vedro con moi diletto “) par Jakub Josef Orlinski; Joaquin Rodrigo (Concerto d’Aranjuez) par Xuefei Yang; Jacques Offenbach (La Gaîté Parisienne “Ouverture et Vivo” et La Périchole ” Vous a-t-on dit souvent “) par Gaëlle Arquez/ Roberto Alagna; Piotr Ilyitch Tchaikovski (Concerto n°1 pour piano et orchestre 3ème mouvement) par Khatia Buniatishvili; Fromental Halévy (La Juive ” Rachel, quand du Seigneur “) par Roberto Alagna; Anton Dvorak (Rusalka ” Ode à la lune”) par le violoncelliste Gautier Capuçon; Johannes Brahms (Danse Hongroise n°5); Franz Lehar (La Veuve joyeuse ” Lippen schweigen” par Aleksandra Kurzak/ Roberto Alagna; Ludwig van Beethoven (Symphonie n°9 ” Ode à la joie”) par
Aleksandra Kurzak /Gaëlle Arquez/Roberto Alagna/René Pape et pour terminer Claude Rouget de Lisle / Hector Berlioz (“La Marseillaise”).
Véritable succès, l’édition de l’an dernier a rassemblé 2 652 millions de Français devant leur écran. Et une dizaine de millions en Europe.

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252