La ville de Paris dédie des allées à Jacques Brel

La Maire de Paris, Anne Hidalgo a inauguré vendredi 19 juillet les allées Jacques Brel, avenue de Flandre dans le 19ème arrondissement en présence de la fille du chanteur, France Brel.

Suite au 40ème anniversaire de la disparition de l’icône belge en 2018 et du souhait de la Maire de Paris de lui rendre hommage en donnant son nom à un lieu parisien, le Conseil de Paris a voté en juin dernier la dénomination “Allées Jacques Brel” aux terre-pleins centraux de l’avenue de Flandre (75019), en allusion aux  origines du chanteur.

Sur 1 km de long, les allées Jacques Brel proposent aux passants et cyclistes une cohabitation dans un cadre arboré  mais aussi une circulation plus douce. Elles entrent dans le cadre de la rénovation de l’avenue suite à une consultation citoyenne.

Né le 8 avril 1929 à Schaerbeek en Belgique, Jacques Brel crée à l’âge de 16 ans sa première troupe théâtrale avec des amis, écrivant lui-même quelques pièces. Il s’inscrit 2 ans plus tard à “La Franche Cordée”, mouvement philanthropique au sein de laquelle il monte de nombreuses pièces de théâtre dont “Le Petit Prince de Saint-Exupéry”. Il y rencontre également, sa future épouse, Thérèse Michielsen, dite Miche. Après son service militaire dont il a devancé l’appel, il compose quelques titres et chante dans des cabarets de Bruxelles. Il sort un 78 tours et déménage en 1953 à Paris après avoir été remarqué par Jacques Canetti, responsable artistique chez Philips et découvreur de talent, pour y  tenter sa chance.  Il fait ses débuts au théâtre des Trois Baudets, s’installe à Montreuil avec sa femme et ses 2 filles Chantal et France en  1955, enregistre son premier 33 tours et rencontre Georges Brassens. En 1957, il sort un second 33 tours avec “Quand on n’a que l’amour”, reçoit pour ce disque le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros et passe à l’Alhambra avec Zizi Jeanmaire. L’année suivante est celle de la consécration pour un second Olympia en première partie de Philippe Clay mais aussi la naissance de sa 3ème fille Isabelle; il est enfin reconnu homme de scène.

Début 1960, avec un nouvel impresario, il fait des tournées internationales en Russie, au Moyen-Orient et aux Etats -Unis. Son nouvel Olympia en 1961 est un véritable triomphe. Il est consacré vedette de la chanson par le public et la critique et part pour une tournée mondiale. En 1962, il crée sa propre maison d’édition “Arlequin”, qui deviendra six mois plus tard, les éditions “Pouchenel” (Polichinelle en bruxellois). Malgré sa réussite, il décide en 1966 de quitter la chanson avec un dernier Olympia devant le tout-Paris en fin d’année et un récital au Royal Albert Hall de Londres pour 3 mois. Début 67, ce sera sa seconde et dernière fois au Carnegie Hall de New-York où il assiste à la comédie “L’Homme de la Mancha”. En mai, c’est son ultime récital où il dit adieu à la scène pour se tourner vers le théâtre et le cinéma. En 1968, il crée à Bruxelles ” L’Homme de la Mancha” avec Dario Moréno qui malheureusement meurt quelques jours avant la représentation parisienne et est remplacé par Robert Manuel. Pendant près de 10 ans, il va enchaîner films et enregistrements d’albums. Se sachant malade, il décide d’aller s’installer aux Marquises, sur l’île d’Hiva-Oa avec sa compagne Madly  Bamy qu’il avait rencontrée lors du tournage de “l’Aventure, c’est l’Aventure” de Claude Lelouch en 1971.

Jacques Brel décède le 9 octobre 1978 à Bobigny, en Seine-Saint-Denis et est inhumé à Hiva Oa, près de la tombe du peintre Gauguin.

En 1981, France Brel a ouvert à Bruxelles, la Fondation Brel où sont présentées 40 ans d’archives.

De nombreux hommages lui ont été rendus par des artistes du monde entier, ses titres restent gravés à jamais  dans nos mémoires. Ce vendredi, lors de l’inauguration des allées portant son nom en présence d’Anne Hidalgo, de François Dagnaud, maire du XIXème arrondissement et de certains de ses adjoints ainsi que de son excellence l’ambassadeur de Belgique en France, François de Kerchove d’Exaerde. Après avoir dévoilé la plaque, France Brel a demandé à l’assistance de se joindre à elle pour chanter “Quand on n’a que l’Amour”, puis se retrouver autour d’une bière, la boisson du “pays plat qu’était le sien”!

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252