La marche pour la VIe République organisée par Jean-Luc Mélenchon réunit 130 000 personnes à Paris

GABRIEL  MIHAI

La marche pour la VIe République organisée par l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon a réuni samedi à Paris quelque 130.000 personnes selon les organisateurs (la police n’a fourni aucun chiffre), entre les places de la Bastille et de la République.

Le défilé est parti à 14h00 de la Bastille est est arrivé à la République deux heures plus tard. Aux cris de “On vote, ils dégagent”, “Résistance” ou encore “Fin de la monarchie présidentielle”, les manifestants ont défilé dans une ambiance bon enfant sous un ciel menaçant.

Les manifestants se sont pressés place de la République, où le candidat de La France insoumise s’est exprimé dans l’après-midi. Dans un discours de plus d’une heure, Jean-Luc Mélenchon a prôné une “insurrection citoyenne contre la monarchie présidentielle” .

« Ceci est une manifestation politique, une insurrection citoyenne contre la monarchie présidentielle », a-t-il clamé, listant les dangers contenus dans la Constitution actuelle pour la démocratie « si des mains mal intentionnées » s’emparaient du pouvoir, et alors que celles qui ont la main en France sont déjà « asservies par les puissances de l’argent ». Il est temps de tourner la page d’un texte «taillé sur mesure pour un homme exceptionnel pour faire face à un contexte exceptionnel », a-t-il dit en parlant du général de Gaulle.

Avant cette prise de parole, des vidéos préenregistrées ont été diffusées pour faire intervenir certains soutiens de Jean-Luc Mélenchon : Pierre Laurent (PCF), Sergio Coronado (EELV), Clémentine Autain (Ensemble !), Danielle Simonnet (PG) puis Liêm Hoang-Ngoc (ex-PS).

Le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, a tout de même pris position dans le carré de tête aux côtés de Jean-Luc Mélenchon, où il a vanté “un grand signal de mobilisation”.

L’acteur Sam Kermann, connu pour son rôle comique d’Emile le tueur dans La Cité de la peur, a lancé un appel aux partisans de Benoît Hamon à voter Jean-Luc Mélenchon car le PS n’est “plus un parti de gauche”. De son côté, le public était plus occupé à lancer des répliques du film culte des Nuls qu’à écouter son discours.

PHOTOS: BM / IMPACT EUROPEAN – WPA

JOURNAL

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252