Justice4Climate: Dernier recours en faveur de la justice climatique

Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente du C40, réseau des 95 métropoles engagées pour le climat, a réuni à l’Hôtel de Ville,  des maires de grandes villes du monde , des associations, des experts et juristes et des citoyens porteurs d’initiatives de protection de l’environnement les 20 et 21 février afin de travailler collectivement sur le enjeux climatiques.

Les 2 temps forts étaient Justice4Climate en faveur d’une justice climatique le 20 février et Women4Climate le 21 février pour sa 3ème cession annuelle et la promotion de l’engagement des femmes dans la transition écologique.

Justice4climate ou comment la justice devient le dernier recours face à des États qui n’agissent pas, ou pas assez, pour mettre en œuvre les accords de Paris. La justice a aussi pour but de protéger les citoyens face aux manquements et aux insuffisances en termes de lutte climatique. Depuis quelques mois, des municipalités européennes dont Paris, Bruxelles ou Madrid tout comme de nombreuses ONG ont intenté des actions en justice contre les  auteurs responsables de l’aggravation  climatique. La mise en place de la conférence Justice4Climate tenue salle du Conseil de Paris et animée par Audrey Pulvar, ancienne présidente de la fondation Hulot, créatrice  du tout jeune fonds de dotation pour l’Afrique prouvant son engagement pour l’écologie, a permis de faire avancer les actions tout en fédérant des maires français et étrangers comme ceux de Sydney, Lisbonne ou Grenoble pour la France  en la personne d’Eric Piolle.

Ce dernier a mis l’accent sur la mise en danger du territoire suite à la pollution liée à l’inaction des multinationales et à l’aggravation des problèmes climatiques comme l’augmentation des températures qui impacte la santé mais aussi l’eau. Il est temps que les villes agissent face à l’inertie des états et que des actions soient ouvertes afin que les pollueurs assument leur responsabilité. Pour cela, maires, avocats et société civile doivent s’unir pour avancer et tenir la promesse de la Cop 21 à l’image de la pétition” L’Affaire du Siècle” qui a recueilli plus de 2 millions de signatures de soutien; partout dans le monde, des citoyens se font les meilleurs avocats de l’Accord de Paris, c’est ce qui a fait réagir 4 ONG (Oxam, FNH, Greenpeace et Notre Affaire à Tous) qui assignent l’Etat en justice pour inaction climatique en appellant tout le monde à soutenir l’affaire du siècle en signant la pétition.

L’intervention de Marjan Minnesma, directrice de la Fondation Urgenda  qui a gagné contre l état néerlandais a démontré que tout était possible. D’autres personnalités ont marqué la conférence dont Christel Coumil, enseignante chercheuse et membre de “Notre affaire à tous”; Eliot Lepers, créateur des campagnes “Il est encore temps” et “On est prêts; Martial Breton, vice-président de CliMates et coordinateur de” Youth for Climate”France ainsi que le chroniqueur Clément Viktorovitch. Les ONG étaient représentées par leurs directeurs (Jean-François Julliard pour Greenpeace France, Cécile Duflot pour Oxfam France, Manuel Pulgar-Vidal pour WWF International et ancien président de la Cop 20; des spécialistes du droit ont également participé comme des avocats (Corinne Lepage, Jérémie Assous, la bâtonnier de l’ordre des avocats de Paris, Marie-Aimée Peyron).

De son côté, la ville de Paris multiplie les efforts en matière écologique, c’est le cas de la piétonisation des voies sur berges, le développement de l’économie renouvelable, sociale et solidaire, et plus récemment l’inauguration le 18 février, soit 2 jours avant la conférence, d’un premier radeau végétalisé fait de matières recyclées et recyclables et contenant près de 620 plantes originaires de l’Ile de France, sur le canal Saint-Martin afin de végétaliser ses berges et mettre la biodiversité à l’honneur tout en éradiquant et dépolluant ses eaux..

A l’issue de la journée de travail concernant Justice4Climate, une plateforme internationale d’accompagnement juridique (Legal Team) avec des services pro bono d’experts et d’avocats spécialisés en lien avec le barreau de Paris, a été créée et mise à la disposition des maires qui veulent engager des actions de justice climatique dont le non-respect des Accords de Paris. Par ailleurs, l’appel lancé par les organisations  CliMates, Notre Affaire à Tous,  Le REFEED et WARN pour une  constitution écologique , a été signé, proposant d’inscrire la protection du climat et de la biodiversité  dans l’article premier de la Constitution aux côtés de l’égalité des citoyens devant la loi. La Maire de Paris souhaite aussi mener un travail en profondeur pour la création d’indicateurs de bien-être afin que la richesse des communautés humaine ne se mesurent plus uniquement par l’argent.

D’autres initiatives pour le climat sont aussi de mise, Women4Climate pour sa 3ème édition, le jeûne pour le climat dont la dernière édition signée par 90 personnalités de tous horizons (appartenance confessionnelle ou non, militants ou non, de toutes profession) s’est tenue du 30 novembre au 2 décembre  à l’occasion de l’ouverture de la COP24 et  signé par 90 personnalités de tous horizons – d’appartenance confessionnelle ou non, militants ou non et de toutes professions . Pour les participants, jeûner, c’est prendre soin de soi, des autres et de notre environnement.

Le mouvement “Fridays for future” lancé tous les vendredis il y a quelques mois par Greta Thunberg s’est installée  devant le parlement à Stockholm pour réclamer des actions de son gouvernement pour baisser les émissions de gaz à effet de serre. Des centaines de rassemblements se sont tenus dans de nombreuses villes du monde (35 000 personnes en Belgique suite à l’appel de l’égérie du mouvement” Youth for Climate” Anuna De Weve, âgée de 17 ans; plus de 15.000 élèves, dans une cinquantaine de villes d’Allemagne à l’appel de Luisa Neubauer, 22 ans, à Berlin; plusieurs milliers pour la première fois le 7 février aux Pays-Bas à La Haye, selon Pierre Viguier, 16 ans; à Londres, Brighton, Leeds et Manchester, les jeunes britanniques ont rejoint le mouvement le 15 février. En Australie, la principale manifestation s’est tenue le 30 novembre.

A Paris, pour la seconde mobilisation des jeunes pour le climat, près de 200 élèves se sont rassemblés  place de l’Opéra,  autour des figures belges Kyra Gantois et Anuna de Wever ainsi que de la suédoise Greta Thunberg qui a ensuite rencontré le Président de la République,mais aussi Juliette Binoche et l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot.

La jeune suédoise de 16 ans était présente à la conférence climat de l’ONU (COP24) en Pologne en décembre dernier puis devant les participants du Forum de Davos en Suisse en janvier; ce fut l’occasion pour elle de lancer à des milliers d’élèves  un appel à la mobilisation en faveur d’une grève mondiale pour le climat, le 15 mars prochain où  Anne Hidalgo sera présente à leurs côtés.

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252