Jeux olympiques : la délégation de Paris 2024 est arrivée à Lima

GABRIEL MIHAI

Après 12 heures de vol, Anne Hidalgo, Tony Estanguet et Bernard Lapasset ont attéri ce vendredi soir à Lima au Pérou, cinq jours avant le vote des membres du CIO qui doit entériner l’attribution des Jeux olympiques de 2024 à Paris et de 2028 à Los Angeles.

Le vol AF480 est arrivé à 16h à Lima ce vendredi, 23h heure de Paris. Après plus de 12h dans l’avion et deux ans de préparation, c’est un long chemin qui se termine au Pérou pour les porteurs de la candidature de Paris 2024. Ce mercredi 13 septembre, le CIO doit selon toute vraisemblance entériner, lors d’un vote à mains levées, l’accord conclu avec Los Angeles et Paris cet été. Il prévoit d’attribuer les Jeux olympiques de 2028 à la ville californienne et ceux de 2024 à la capitale française.

Il n’y a pas de suspense, mais cette étape est hautement symbolique. C’est la dernière d’un marathon de deux ans pour Paris et toute l’équipe mobilisée.

“Ca y est, on y est”, déclare la maire de Paris après ses douze heures de vol. “On l’a gagné ce rendez-vous, on l’a conquis. Mais on ne mesure pas encore l’effet de l’officialisation de la décision du CIO. Je pense que cela va être un moment d’émotion très intense”.
Malgré l’accord passé cet été avec Los Angeles, le moment est “essentiel” assure l’élue. “Quand on se remémore les candidatures précédentes, l’effervescence, l’attente et la déception, même si nous savons qu’il n’y aura pas de mauvaise surprise cette fois-ci, on va tous gouter ce bonheur et une forme de délivrance et ce sera un très très grand moment” estime Anne Hidalgo.

” Nous sommes réellement impatients de vivre cette session du CIO à Lima qui devrait faire de Paris la ville hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024″, assure de son côté Tony Estanguet, co-Président de Paris 2024 dans un communiqué relayé par le comité de candidature, ajoutant : “nous n’avons jamais été aussi près du but”.
Malgré tout il faut rester concentré jusqu’au bout et travailler, insiste de son côté Bernard Lapasset, l’autre co-président. “On ne peut pas garder simplement l’impression d’avoir gagné, on est toujours dans le match” lâche-t-il.
Bernard Lapasset, tant que le vote final n’est pas passé, pas question de s’emballer. “Tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match, on est toujours dans le match”, déclare-t-il aux journalistes. Pas question pour le CIO non plus de laisser penser que ce vote du 13 septembre est une affaire entendue. Thomas Bach, président allemand du CIO, estime lui aussi publiquement que “tout peut arriver”.

Il devrait néanmoins bien y avoir trois gagnants mercredi prochain : Paris comme organisateur des Jeux de 2024, Los Angeles qui aura aussi ses J.O mais devra patienter jusqu’en 2028, et le Comité international olympique qui espère avec cet évènement redorer ses anneaux, souillés récemment par une nouvelle affaire de corruption concernant les Jeux olympiques de Rio.

PHOTOS: twitter.com/Paris2024

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252