IT Partners 2018: “les richesses humaines au coeur de la technologie”

L’édition IT Partners 2018, la treizième, est orientée sur l’optimisation des systèmes d’information à l’ère du cloud et de la mutiplication des dispositifs connectés.
Cette année sur le salon IT Partners nous avons découvert l’exposition et l’ensemble de ses dernières innovations en matière de PC et de stockage. La division PC BTOB expose non seulement sa nouvelle gamme de PC portables E-Generation à base de nouveaux processeurs Intel de 8ème génération mais aussi le mini PC dynaEdge accompagné de son nouveau périphérique IoT (dévoilé en avant-première).
Le constructeur présente aussi sa solution collaborative Pack Pro Connect et son offre mobile ultra sécurisée Toshiba Mobile Zero Client. Enfin, Toshiba présente également ses nouveautés de stockage externes et internes.
“Les distributeurs sont obligés de monter en compétence sur la convergence et transformation digitale” assure Laurent Eydieu, le responsable du salon IT Partners. Car les entreprises s’équipent, enfin ! La 13ème édition de cette rencontre a dédié aux distributeurs de solutions et matériel IT, Télécom & Audiovisuel, n’est pas que le lieu où il faut être pour les grossistes de la technologie. Il permet aussi de constater les évolutions fines d’un secteur.
L’écosystème de distribution IT bénéficie de la demande forte de solutions et services émanant d’entreprises, PME et grands groupes, ayant engagé leur transformation numérique. L’édition 2018 d’IT Partners devrait bénéficier de ce dynamisme », explique Laurent Eydieu, directeur de la division nouvelles technologies de Reed Expositions France.
Cinq marchés clés sont couverts : infrastructures, logiciels & services, audiovisuel, mobilité et réseaux, gestion du document. Par ailleurs, l’internet des objets (IoT), la robotique, les drones, la réalité virtuelle et la réalité augmentée sont au menu officiel du salon depuis l’an dernier. Un espace d’innovation leur est consacré sur plus de 300 mètres carrés.
Des sociétés comme Airria (IoT B2B), Hoomano (logiciels pour la robotique sociale), Context (réalité virtuelle) et Augment (réalité augmentée) feront la démonstration d’usages.
L’accélération des cycles technologiques n’est pas le seul souci des distributeurs telco et IT. La complexité grandissante de l’intégration de produits pourtant étiquetés “convergeant” leur demande un véritable effort pour rester à la courant.
De grands groupes de la distribution informatique (Tech Data, Ingram Micro…) et leurs fournisseurs de logiciels, matériels ou services (Intel, Dell EMC, Microsoft, HP, HPE, Samsung…) étaient présents au rendez-vous. D’autres grands noms, en revanche, ne se trouvaient pas dans la liste des exposants. C’est le cas d’IBM, par exemple.
Pour les revendeurs qui se sont spécialisés dans le marché des petites entreprises, cet environnement en pleine mutation est riche en opportunités mais il nécessite un changement de mentalité. Les revendeurs doivent adapter leur stratégie en oubliant la mentalité de niche et se considérer comme des fournisseurs de services globaux.
Car si un des moteurs marketing des fabricants de technologie est la simplicité d’usage, dans les faits, rien n’est plus faux. “L’installateur a besoin de nouvelles compétences. Toutes ces technologies, ce n’est pas du plug and play” selon Laurent Eydieu. “La formation aux nouvelles technologies est un élément essentiel pour les revendeurs et les distributeurs” dit Gary Guillier-Marcellin. Un travail d’autant plus nécessaire que le géant coréen ne vend pas en direct, et passe toujours par un réseau de revendeurs et d’intégrateurs. Si ses produits et services sont mal compris de cet écosystème, cela peut avoir des conséquences dramatiques.
Autre évolution du métier de revendeur et d’intégrateur, la construction et la prise en main progressives de datacenter locaux. “Le cloud a modifié les circuits de revente. Désormais on trouve plein de revendeurs et de distributeurs qui créent leur datacenter en région, avec l’idée que les clients ne veulent plus gérer l’hébergement des données eux même, mais veulent continuer à les avoir géographiquement sous la main” explique Laurent Eydieu. Pour ces acteurs, l’enjeu passe donc par la vente de services de cloud à façon. Surtout que cette transition pèse nécessairement sur les ventes de matériel des revendeurs.

Côté sectoriel, l’organisateur d’un salon dont le dynamisme est certes basé sur l’arrivée à maturité de nouvelles technologies, mais surtout sur les cycles de renouvellement de matériel, perçoit quelques nuances. “Je ne suis pas un professionnel de l’IT ou des telco, mais je sens les “zones chaudes” du salon” dit Laurent Eydieu. Son analyse : les fabricants de PC ne vont pas très bien, sauf peut-être pour les segments de l’ultra mobilité.

Et la convergence vers les outils de communication touche même les piliers du salon. “Il y a 13 ans, 80 % du salon c’était des fabricants de copieur dit Laurent Eydieu. Aujourd’hui, ils sont tous dans la dématérialisation”.

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252