Irma: le gouvernement français revoit le bilan provisoire à la baisse

GABRIEL MIHAI

Après le passage de l’ouragan Irma sur les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté un bilan des dégâts ce jeudi. Quatre morts ont été retrouvés à Saint-Martin. Aucune personne n’a pour l’instant été retrouvée morte à Saint-Barthélémy.

En moins de deux heures, l’ouragan Irma a dévasté les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy mercredi 6 septembre. Cet ouragan de catégorie 5, maximum sur l’échelle utilisée, est d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique. Le cyclone a ravagé et détruit 95% de l’île de Saint-Martin, où le bilan provisoire est de 4 morts. On compte en tout une cinquantaine de blessés, dont deux graves et un en urgence absolue, selon Édouard Philippe qui revoit le bilan à la baisse. À Saint-Barthélemy, il est encore impossible de dresser un bilan humain et matériel du passage de l’ouragan. Sur la petite île de Barbuda, une personne est décédée. Selon nos informations, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a réussi à atterrir à Saint-Martin.

Dans des conditions très difficiles, les secours tentaient jeudi de s’approcher des îles franco-néerlandaise de Saint-Martin et française de Saint-Barthélemy, ravagées après le passage du dévastateur ouragan Irma dans les Caraïbes.

«Nous sommes passés de la phase de sidération à la phase d’action», a déclaré le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb: un pont aérien doit être mis en place «dès jeudi» avec l’île française de la Guadeloupe, des renforts, de l’eau et des secours seront envoyés par voie maritime, des renforts humains et matériels étaient en route depuis la France métropolitaine.

Le navire britannique Mount Bay qui se trouve sur zone dans les Caraïbes, doit gagner les iles britanniques touchées par l’ouragan de catégorie 5 d’une intensité sans précédent: Anguilla a été percuté de plein fouet», les Iles Vierges «n’ont pas été épargnées», selon le secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères Alan Duncan.

Le premier ministre néerlandais Mark Rutte a de son côté annoncé que dès que la météo le permettrait, deux navires de la Marine seraient dépêchés depuis Curaçao et Aruba pour transporter des militaires et des biens humanitaires vers Saint-Martin.

Les Pays-Bas envoient également un avion ravitailleur et devaient mobiliser un avion de transport militaire C-130 depuis Curaçao.

Envoyés en prévision de la catastrophe, qui a fait au moins neuf morts, une centaine de soldats étaient déjà sur place et effectuaient des patrouilles pour «avoir une idée de la situation», a ajouté M. Rutte.

Difficulté supplémentaire, le port et l’aéroport du côté néerlandais de l’île de Saint-Martin ont été gravement touchés par la catastrophe.

La Haye devait dès lors se coordonner avec Paris, car l’aéroport français de Saint-Martin, au nord de l’île, fonctionne encore, a assuré le ministre français de l’Intérieur.

Outre les pompiers de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane prépositionnés avant le cyclone, 400 gendarmes et 400 sapeurs-pompiers et militaires sont à pied-d’œuvre, a indiqué le Premier ministre Édouard Philippe lors de son allocution ce jeudi sur la situation aux Antilles. Des bénévoles de la Croix-Rouge et une vingtaine de personnels de santé ont également été dépêchés sur place. Ont par ailleurs été mis à disposition « deux frégates de la Marine nationale, deux Falcon de reconnaissance, un avion Casa, un A340 qui quittera l’Hexagone ce soir et quatre hélicoptères de la Défense nationale », ainsi que « sept navires civils, trois hélicoptères du ministère de l’Intérieur, un avion des douanes et plusieurs avions dont deux gros porteurs (…) dès dimanche. »

Selon nos informations, Annick Girardin a réussi à atterrir à Saint-Martin.
La déclaration de catastrophe naturelle dans les deux îles sera signée dès vendredi, a également annoncé le Premier ministre. Une réunion interministérielle se tiendra vendredi matin pour suivre les opérations d’urgence mais aussi « organiser le travail dans la durée de l’ensemble des services de l’Etat », qui doit se traduire par une « conférence des acteurs de la reconstruction » sur les deux îles antillaises, a-t-il également indiqué.

Laisser un commentaire