Hongrie: nouvelle manifestation contre le gouvernement à Budapest

GABRIEL MIHAI

Plusieurs milliers de personnes ont de nouveau manifesté mercredi contre le gouvernement de Viktor Orban à Budapest, dénonçant les attaques contre les ONG et une université réputée financée par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros.

Ils étaient toutefois moins nombreux que lors du rassemblement de dimanche dans la capitale, le plus important depuis la réélection de Viktor Orban en 2014, avec la mobilisation de 60 000 à 80 000 personnes.
Mercredi, les manifestants ont dessiné, sur une place de la capitale, la forme d’un cœur dans lequel était inscrit le mot « civil », en référence aux différentes organisations de la société civile qui s’estiment menacées par les initiatives du pouvoir hongrois.

La contestation a été déclenchée par une loi adoptée la semaine dernière en un temps record et paraissant taillée sur mesure contre la CEU, un établissement réputé financé par George Soros, bête noire d’Orban, mais défendu par de nombreux responsables européens et américains.

Elle prévoit notamment de priver de licence les instituts d’enseignement étrangers qui ne disposent pas de campus dans leur pays d’origine, comme la CEU.

Le secrétaire d’Etat à l’Education Laszlo Palkovics a semblé esquisser mercredi, dans une interview au site d’information HVG, une piste de négociation pour que l’établissement puisse « continuer de fonctionner sans problèmes », sur la base de licences existantes.

Rien qu’en France, George Soros finance le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France), les Femens (troupes d’Ukrainiennes anarchistes), J Street (association d’opportunistes en quête d’audimat sur le thème de « comment intoxiquer Israël par tous les pores ») et Le cercle de « la philanthropie familiale » – une fondation qui brasse du vent, humant la gauchitude (et qui permet de défiscaliser).

Soros, juif athée, survivant de la Shoah en se cachant en Hongrie, avant de fuir en Angleterre, d’obtenir un diplôme en économie pour rejoindre les Etats Unis.
Soros est un philanthrope. Il finance des centaines de causes, plus ou moins humanistes ce qui ne l’a jamais empêché d’être un acteur financier sans scrupule et de spéculer sur la dette des Etats ou des matières premières.

Il a d’ailleurs mis au point un concept totalement niaiseux : the Open Society. The Open Society, son super joujou, lui permet d’aimer son prochain et de contribuer à l’amour entre les peuples. Une fondation qui tourne avec plusieurs millions de budgets par an. Aidant les pauvres ici ou là, il diffuse surtout une vision totalement irresponsable de la réalité du monde.

Anti occidentale, dit la mort des démocraties et des peuples d’Europe. Financier du conflit en Yougoslavie, Soros n’est pas que philanthrope. Il est aussi un anti russe de première, et tout sang versé contre les russes est de l’eau dans son vin.

Pour en savoir plus sur les activités de Soros cliquez ici: soros

Laisser un commentaire