Hommage à Johnny : une journée entre émotion et rock, des fans, le monde artistique et politique et une Harley bleue garée devant l’église pour dire un dernier au revoir à Johnny

Gabriel MIHAI

Une cérémonie ponctuée de musique et de nombreux hommages rendus à la star.

Des dizaines de milliers de fans et d’anonymes se sont massés à Paris pour rendre un dernier hommage à Johnny Hallyday, samedi 9 décembre, les plus fervents étaient arrivés dans la nuit sur la place de la Madeleine, malgré un froid glacial.

En quelques heures, les Champs-Élysées, la place de la Concorde et celle de la Madeleine s’étaient remplies, noires de monde.
Le cortège funéraire a quitté le Mont Valérien, vers 11 heures en direction de Paris.
Plus tard, vers 11 heures 45 arrivé place de l’Étoile il a descendu les Champs-Élysées, escorté par près de 700 bikers, sous les applaudissements de la foule.

Laeticia Hallyday et les deux filles du couple, Jade et Joy, on effectué les derniers mètres jusqu’à l’église à pied, où les attendaient David Hallyday et Laura Smet, aux côtés du couple présidentiel, Emmanuel et Brigitte Macron.

Emmanuel Macron a salué la mémoire de la rock-star, « une part de nous-même, une part de la France ». Plusieurs dizaines de milliers de fans ont rendu un dernier hommage à leur idole.

« Dans chacune de vos vies, il y a eu ce moment où une de ses chansons a traduit ce que vous aviez dans le coeur : une histoire d’amour, un deuil, une résistance, la naissance d’un enfant, une douleur… », a dit le président de la République.

Et d’ajouter : « Pour beaucoup, il est devenu une présence indispensable, un ami, un frère. Certains d’entre vous ont le sentiment d’avoir perdu un membre de leur famille. Je sais que beaucoup d’entre vous depuis quelques jours découvrent une solitude étrange. »

Il a terminé par ces mots :  » Pour que le feu ne s’éteigne pas, je vous propose, pour lui dire merci, pour qu’il ne meure jamais, d’applaudir Johnny Hallyday « .

Après le discours d’Emmanuel Macron, prononcé face à une foule émue, la cérémonie religieuse a débuté. Le cercueil de Johnny, porté par ses proches, est entré dans l’église.

De nombreuses personnalités du monde artistique et politique assistent à la cérémonie aux côtés de l’ex-femme de Johnny, Sylvie Vartan, son fils David Hallyday, son ancienne compagne Nathalie Baye et sa fille Laura Smet, les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy et le Premier ministre, Édouard Philippe. Une cérémonie ponctuée de musique et de nombreux hommages rendus à la star, notamment par Carole Bouquet, Marion Cotillard, Sandrine Kiberlain, Line Renaud, Jean Reno et Patrick Bruel.

Des discours hommages et des textes religieux ont été prononcés par Philippe Labro, Daniel Rondeau, Marion Cotillard, Carole Bouquet, Sandrine Kiberlain, Jean Reno, Patrick Bruel et Line Renaud.

L’écrivain Philippe Labro a également pris la parole : » D’où venait cette rage, cette fureur ? Johnny est resté le même homme, comme si la gloire ne l’avait pas fait vaciller « . Il a parlé du rôle de Laeticia, qui avait su l’apaiser.

Pour Daniel Rondeau, un autre écrivain : « Johnny n’oubliait jamais qu’il tenait sa couronne des gens des bas quartiers « .

Patrick Bruel a raconté des souvenirs avec Johnny puis s’est adressé à lui :  » Te dire que j’ai jamais oublié ce que tu as fait pour moi, nos duos, ton invitation au stade de France qui a tellement modifié le cours des choses pour moi » et d’ajouter :  » Tout laissait à penser que tu étais immortel. c’est con j’y ai cru « . Il conclut :  » Que je t’aime « .

Line Renaud a rendu un dernier hommage à son « filleul » Johnny Hallyday dans l’église de la Madeleine.
C’est elle qui avait présenté le chanteur à la France lors de l’émission L’École des vedettes en avril 1960. « Tu avais 17 ans, j’en avais 32 », se souvient la comédienne et chanteuse, 57 ans sont passés. Je ne peux pas croire être dans cette situation. « Tu vois, le destin en a voulu autrement, mais le contraire eut été plus logique, je pense sincèrement », a commencé Line Renaud.

Elle a ensuite lu un texte du chanson écrite par Johnny Hallyday en 2005 après l’adoption de sa fille Jade,  » Mon plus beau Noël, » qui dit : « Il y a tellement de choses que j’aimerais te raconter, pour te donner la force, le courage de tout affronter. Si je peux te transmettre ce formidable goût d’aimer, de tous les hommes je serai le plus heureux, le plus comblé ».
Line Renaud a conclu : « Le goût d’aimer, c’est toi Johnny qui nous l’a donné et tu l’as donné à la France entière. Jamais notre amour pour toi ne mourra ».

Une moto bleue, installée devant l’église de la Madeleine ce samedi 9 décembre, a contribué à l’hommage populaire pour dire adieu à son ancien propriétaire.

En ce jour d’hommage populaire rendu à la rockstar Johnny Hallyday, une Harley-Davidson bleue électrique pique la curiosité, installée devant le parvis de l’église de la Madeleine, l’engin rutilant rappelle, par sa couleur, le regard de la vedette disparue.

Le bolide appartient depuis le début de cette année 2017 à Jean François Gobertier, un chef d’entreprise haut-savoyard classé parmi les personnes les plus fortunées de France.

Lorsque le corbillard a quitté le parvis de la Madeleine, aux alentours de 15 heures, celui-ci a manœuvré à quelques mètres de la fameuse Harley bleue, comme un dernier au revoir de Johnny, pour que sa Harley repose en paix.

La cérémonie se termine par un dernier adieu et des notes de blues, toute la musique qu’aimait Johnny. À la sortie du cercueil, la foule applaudit et scande le nom de la star défunte, « Johnny Hallyday », « Johnny Hallyday ».

Johnny Hallyday sera enterré lundi sur l’île antillaise de Saint-Barthélémy, où il possèdait une propriété et qu’il affectionnait tant. Sa dépouille partira dimanche matin par un vol direct.

 

 

Laisser un commentaire