George Benson au Festival de jazz de Marciac

George Benson s’est produit sur scène lors du “Festival de Jazz in Marciac” (JIM) le samedi 27 août 2019

La 42ème édition du Festival Jazz in Marciac se déroule du 25 juillet au 15 août 2019. Au programme, sous le chapiteau, de grandes pointures du jazz comme Sting, Georges Benson,  Chick Corea, Thomas Dutronc, Melody Gardot, Manu Dibango, Gilberto Gil, les Jacksons qui fêtent leurs 50 ans ou encore l’hommage rendu en partenariat avec l’Académie du Jazz et La Seine Musicale, à Michel Petrucciani dont on a  célébré les 20 ans de sa disparition le 6 janvier 2019. D’autres artistes se produisent à l’Astrada, nouvelle salle d’environ 500 personnes en milieu rural mais aussi dans toute la ville.

Créé en 1978 à la suite d’un concert de Bill Coleman par André Muller à l’initiative de Jean-Louis Guilhaumon et quelques amateurs de Jazz, JIM accueille  sur la scène du Chapiteau  (16 700 personnes dont 10 000 debout) de nombreux artistes de renommée dont certains malheureusement  nous ont quittés comme Ray Charles, Stéphane Grapelli, Joe Cocker ou Nina Simone….

Cette année, le soleil était au rendez-vous pour le concert de Sting qui a inauguré le Festival. sous le chapiteau de la bastide du XIIIème siècle.  Le lendemain, la prestation de George Benson a été chaudement accueillie par le public malgré la pluie tombée toute la soirée. La première partie était assurée par  un jeune groupe originaire de la région toulousaine et soutenu par le Festival de Marciac, Amaury Faye Trio composé par  Amaury Faye (piano)
Louis Navarro (contrebasse) et Théo Lanau (batterie), offrant de nouvelles thématiques et des idées nouvelles.

Le jazzman s’est produit  en seconde partie, accompagné de ses musiciens: Randy Waldman, directeur musical, claviers;Thom Hall, claviers; Michael O’Neill, guitare, voix; Stanley Banks, basse; Khari Parker, batterie; Lilliana de los Reyes ,percussions, voix.

George Benson est né à Pittsburgh (Pensylvannie) le 22 mars 1943. A l’âge de 12 ans, il enregistre ses premiers morceaux, puis chante, danse,  joue du ukulélé dans des clubs et devient guitariste
(grâce à un instrument bricolé par son beau-père) d’un groupe de rock. Sa rencontre avec Wes Montgomery l’incite à persévérer et le mène , en 1964 alors qu’il a à peine 21 ans, à enregistrer en compagnie de l’organiste et chef d’orchestre, maître du soul jazz et du hard bop, Eugene McDuffy, dit Brother Jack McDuff, son premier album “The New Boss Guitar” en hommage à Wes Montgomery. L’année suivante naît le “George Benson Quartet composé entre autres du claviériste Lonnie Smith et du saxophoniste baryton Ronnie Cuber avec lequel il enregistre It’s Uptown en 1965 et The George Benson Cookbook en 1966. Miles Davis fait appel à ses services pour l’enregistrement de son album “Miles In The Sky” en 1967. Il enchaîne ensuite avec ses propres albums dont “The Other Side of Abbey Road” en 1969 où il revisite des standards des Beatles. Il remporte le prix de la chanson de l’année aux Grammy Awards en 1977 pour le single “The Masquarade” issu de l’album “Breezin”, l’album “Give Me The Night” produit en 1980 par Quincy Jones lui apporte la consécration. En 2009, il entre en studio avec David Paich et Steve Lukather.

Avec 10 Grammy Awards, une centaine de concerts par an et 65 albums dont le dernier vient de sortir après 5 ans d’absence (reprises en hommage à Chuck Berry et Fats Domino), George Benson reste une figure incontournable du jazz, métissant disco, funk et soul, R’n”B, rock et pop.

 

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252