Fondation “la Maison Rouge” à Paris

La Maison Rouge, fondation privée reconnue d’utilité publique située près du Port de l’Arsenal, non loin de la place de la Bastille a ouvert ses portes en juin 2004 à Paris.
Antoine de Galbert, ancien élève de Sciences Po et de gestion d’entreprises, collectionneur et amateur d’art, a créé cet endroit pour y  accueillir trois expositions temporaires d’art contemporain confiées souvent à des commissaires indépendants, à raison de 3 par an.
En 1987, il ouvre une galerie d’art contemporain à Grenoble bien qu’autodidacte dans l’histoire de l’art. Il découvre  et apprend à travailler avec les artistes; sa situation personnelle privilégiée lui permet d’éloigner toute opération à but lucratif. C’est ainsi qu’il décide de créer une fondation en 1999 grâce à son père adoptif Charles Defforey.

La Maison Rouge, fondation d’art contemporain basée sur l’idée que “le développement culturel est
pleinement vecteur d’amélioration sociale” ouvre ses portes en 2004. Pour lui, “seuls les artistes ont la capacité de changer le monde. Quête identitaire, besoin de laisser une trace, réflexion politique et philosophique sur le sens même d’un patrimoine privé, ont aussi été des motivations déterminantes
dans le choix de créer une fondation”.
Antoine de Galbert est à la base de la programmation, assisté par la directrice Paula Aisemberg qui peut aussi lui faire d’autres propositions. Sa première exposition,” l’intime, derrière la porte” a donné l’état d’esprit des collections suivantes dans des domaines variés, montrant des collections d’art contemporain d’Europe et d’Amérique Latine pour les deux suivantes (Harald Falckenberg, Isabel et Agustín Coppel), une collection d’art vidéo (Isabelle et Jean-Conrad Lemaître), une collection traitant des avant-gardes
(Sylvio Perlstein), deux collections d’artistes (A. Rainer et J.-J. Lebel) et attirant un public de plus en plus nombreux même au delà des frontières dans ce lieu qui a acquis sa notoriété grâce aux collections montrées en “avant première” et sa complémentarité avec les institutions et sa collaboration avec très souvent de nombreux musées et centres d’art français et étrangers.  Selon Antoine de Galbert, “l’action de l’Etat est précieuse et la France est en train d’inventer de nouvelles méthodes de gestion.

Réhabilitée par Jean-Yves Clément (agence Amplitude, Grenoble), le bâtiment de 1 300 m² depuis sa rénovation, est constitué d’un ensemble de cours couvertes avec au centre un pavillon d’habitation sur trois niveaux, encerclé par des verrières culturelles”. Il abrite aussi 4 salles au sol en béton, une salle de conférence, une librairie spécialisée et un restaurant. Depuis octobre 2010, La maison rouge accueille dans ses murs Rose Bakery culture,  projet spécifique porté par le décorateur scénographe Emilie Bonaventure (agence be-attitude) qui permet aux visiteurs de découvrir trois fois par an le décor
éphémère du restaurant.

Par ailleurs, une association a été créée à la demande d’Antoine de Galbert afin d’accompagner les projets et de soutenir et de promouvoir les activités et l’image de La maison rouge en France et à l’étranger. L’association organise diverses activités:
– des déjeuners de vernissage avec les artistes
et les commissaires
– des conférences et des débats
– le patio : chaque année les amis choisissent
et produisent une œuvre pour le patio
– des éditions de multiples à prix privilégiés
– des publications: l’association publie
un ouvrage par an en co-édition
avec jrp/ringier, sous la direction
de Patricia Falguières, dans le cadre
de la collection « lectures maison rouge »
– des voyages et des visites: visites privées
d’expositions, visites d’ateliers, visites
de collections privées, voyages en France
ou à l’étranger
adhésion à partir de 90 €
association des amis de la maison rouge
10 bd de la bastille – 75012 paris
tél. +33 (0)1 4001 9438
amis@lamaisonrouge.org