Fête nationale espagnole: Crash d’un avion militaire après le défilé

GABRIEL MIHAI

Un avion de combat militaire Eurofighter s’est écrasé jeudi en Espagne, tuant son pilote, après avoir participé au défilé de la fête nationale à Madrid, a annoncé le ministère de la Défense.

L’appareil s’est écrasé pendant sa manoeuvre d’approche à l’atterrissage à la base aérienne de Los Llanos près de la ville d’Albacete, à 300 km au sud-est de la capitale, et le pilote est mort, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les médias espagnols affirment qu’il s’agit d’un Eurofighter, un avion de combat développé par le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Deux appareils de ce type s’étaient déjà écrasés en Espagne en 2010 et 2014. A chaque fois un des occupants de l’appareil avait trouvé la mort dans l’accident.

En ce jour de fête nationale espagnole, les citoyens partisans de l’unité du pays ont défilé à Barcelone et Madrid. Ils ont notamment rendu hommage à la police catalane. Dans la capitale, l’exécutif espagnol doit assister à une parade militaire.

L’Espagne célébre ce 12 octobre sa fête nationale, symbole de l’unité du pays. Une unité menacée par la crise entre la Catalogne et Madrid, qui lui a donné jusqu’au 19 octobre pour revenir sur sa déclaration d’indépendance. Dans le cas contraire, Madrid pourrait conformément à la Constitution espagnole en activer l’article 155 et suspendre l’autonomie de la Généralité de Catalogne.

Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy et le roi Felipe VI doivent assister à la traditionnelle parade militaire dans les rues de Madrid pour commémorer la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492.

À Madrid, où de nombreux drapeaux espagnols ornent les balcons, les forces armées doivent descendre le boulevard du Paseo de la Castellana situé en plein centre-ville.

Et pour la première fois depuis 30 ans, la police nationale est conviée à défiler, moins de deux semaines après avoir été accusée d’être intervenue trop durement lors du référendum d’autodétermination, pour reconnaître son rôle après les attentats jihadistes meurtriers du mois d’août en Catalogne.

À l’occasion de la fête nationale, le ministère de la Défense a publié une vidéo montrant notamment des avions de combat en action avec le haschtag OrgullososdeserEspanoles, signifiant: fiers d’être Espagnols.

À Barcelone, deux manifestations pour l’union de l’Espagne sont également prévues.

Mais l’humeur n’est pas franchement à la fête en Espagne, confrontée à sa plus grave crise politique depuis le retour de la démocratie en 1977, il y a quarante ans, avec la volonté des indépendantistes au pouvoir en Catalogne de forcer le divorce.

 

Laisser un commentaire