FESTIVAL CUISINES DE RUE

Le premier Festival Cuisines de rue s’est tenu à Paris, Place de la République du vendredi 7 au dimanche 9 septembre.

A cette occasion, 24 camions, triporteurs et stand ont permis aux passants de découvrir des cuisines internationales tout en apprenant d’avantage sur les différentes cultures.

L’inauguration s’est faite vendredi 7 en présence d’Olivia Polski, adjointe de la Maire de Paris, chargée du commerce, de l’artisanat etdes professions indépendantes; des maires du 3ème, 10ème et 11ème arrondissement, Mr Pierre Aibenbaum, Mme Alexandra Cordebard et Mr François Vaugelin mais aussi Frank Trouet, directeur généra de Synhorcat, Olivier Lignan, président du Street Food en Mouvement et Laurence Goldgrab, présidente du groupe Radicaux de gauche, Centre et Indépendants.

Tout au long du Festival, les commerçants ont pu offrir leurs spécialités aux parisiens et visiteurs  durant des moments d’échange cordiaux, accompagnés d’une ambiance musicale. Le café « Fluctuat Nec Mergitur » situé sur la Place de la République a participé à ces échanges conviviaux en tant que partenaire de l’événement.

Ce projet est né après un appel à projet en octobre 2017,  à la suite duquel 41 propositions ont été retenues pour s’implanter dans Paris

Ce fut donc l’occasion de découvrir les saveurs de cuisines exotiques de bonne qualité venant de divers horizons. C’est ainsi que pouvait se retrouver à la table d’un coréen avec bibimpap et kimbap chez Kimpop Foodtruck , capverdien avec cachupa et feijoada chez Cap Vert – Les Papilles , colombien avec avarepas chez Aji Dulce ou Mexicain avec les tacos chez Maria & Juana , italien ou breton…mais aussi déguster le bon burger traditionnel chez So Food Toit, Zef , La Mobylette Verte, The BBQ Brother, Mobile Burger; Une version asiatique où le pain est remplacé par du riz compressé, le rice burger, était proposée Akiko’s Burger.

La Bretagne proposait des crêpes et des galettes bio chez Food Breizh etBio Concept Food. On pouvait aussi déguster des quiches et des tartes à La Traction Gourmande, des huitres chez Ostrenn, un sandwich jambon-beurre chez Panham ou un magret à la plancha chez Eddy, Vélo cuisine.

Pour ceux qui préféraient le sucré, des glaces à la Tropicale, des pralines chez Fifi la Praline les attendaient ; une gorgée de bière locale des Brasseries Parisiennes permettait de se rafraîchir.

Mais qu’elle est l’origine des food truck?…

C’est en 1872 aux Etats-Unis que le premier food truck est né à Providence dans le Rhode Island. A cette époque, pas de moteur mais des chevaux. Walter Scott, le créateur de ce wagon de bois avec le strict minimum pour cuisiner a fait ainsi naître le premier fast-food en se garant chaque soir dans la cour d’un média local afin de servir des sandwiches, tartes cafés et boissons aux journalistes qui travaillent tard le soir. C’est ainsi que naquirent les « Lunch Wagon » qui prirent rapidement de l’expension sur la Côte ouest américaine.  Avec  le développement de l’industrie automobile, les camions ont remplacé les chevaux. En 1936, le véhicule en forme de hot-dog géant apparaît et dans les débuts des années 50, celui pour les crèmes glacées.

Les food-trucks comme ceux que nous connaissons actuellement sont nés après la Seconde Guerre mondiale de cantines ambulantes, proposant une nourriture plus élaborée et ceux d’aujourd’hui ont été élaborés en en 2008 à Los Angeles sur l’idée originale d’insérer des mets coréens dans des tacos. Très vite, ils deviennenet renommés grâce aux réseaux sociaux.

L’idée a traversé l’Atlantique  en 2011 grâce à une Américaine, Kristin Frederick,  qui créa le premier food-truck gourmand, « Le Camion qui Fume ». En 2014, on ne trouvait que 3 exemplaires à Paris, faute d’autorisation de la Mairie qui craignait de la concurrence déloyale Pourtant 250 demandes d’emplacement avaient été faites en 18 mois.

En 2015, un appel à  candidature pour 40 emplacements a été déposé du 15 avril au 15 mai, en présentant très précisément les aspects culinaires, environnementaux et économiques du projet. L’utilisation de produits issus de circuits courts ou de la filière bio, et de matériaux durables et réutilisables devra être pleinement intégrée et valorisée tout comme les camions devront s’insérer dans l’espace urbain de façon créative et esthétique, en juin 56 emplacements étaient dédiés. Fort de cette réussite,  un autre projet arrive en 2016; finalement en octobre 2017, 41 nouveaux food-trucks s’installent à Paris sur 19 emplacements pour une durée de 2 ans.

Le prochain festival du street food se tiendra à Lyon du 13 au 16 septembre puis celui du Food Truck du 21 au 23 septembre à St Maur au moment de la Fête de la Gastronomie. Le phénomène du food-truck étant une nouvelle tendance, on en rencontre de plus en plus partout en France.

 

Laisser un commentaire