En larmes et en silence, la France rend hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015

GABRIEL MIHAI

Le président et le gouvernement français commémorent lundi les attentats du 13 novembre 2015. «La France est restée fidèle à sa façon de vivre», a estimé le premier ministre.

Le président français Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a entamé lundi au Stade de France, en présence notamment de son prédécesseur François Hollande, une série d’hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 .

La Ville Lumière, rendre hommage aux 130 personnes tuées il y a deux ans par des djihadistes, en larmes et en silence, des proches des victimes des attaques terroristes les plus meurtrières de l’histoire de la France se sont joints lundi au président Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a déposé une gerbe devant la plaque commémorative, lors d’une cérémonie d’hommage silencieuse en présence des familles des victimes. Une minute de silence a ensuite été observée, en présence notamment des ministres de l’Intérieur Gérard Collomb, et de la Justice, Nicole Belloubet, ainsi que des présidents du Sénat Gérard Larcher et de l’Assemblée nationale François de Rugy et de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le chef de l’Etat et son épouse ont échangé de nombreuses poignées de main avec les familles présentes avant de repartir en voiture vers les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse, Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire, la Belle Equipe et enfin au théâtre du Bataclan, pour la suite des cérémonies d’hommage.

Sur chaque lieu, en présence de familles des victimes, il se recueillera devant la plaque commémorative pour une minute de silence et déposera une gerbe pendant que le nom des victimes décédées sera scandé par un message enregistré.

Le président de la République se rendra ensuite devant les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse, Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire, la Belle Equipe et enfin au théâtre du Bataclan.

Vers midi le chef de l’Etat se venu sur la place de la Mairie du XIe arrondissement où l’association de famille de victimes Life for Paris organise une cérémonie se terminant par un lâcher de ballons, comme l’année précédente.

Depuis les attentats, «la France a tenu». Elle est restée fidèle à sa «façon de vivre», a déclaré lundi le premier ministre français Edouard Philippe. Deux ans jour pour jour après les attentats les plus meurtriers de l’histoire du pays, «je ne crois pas du tout que la France soit au bord de la rupture», a déclaré Edouard Philippe. Il était l’invité de la matinale de France Inter.

Le chef de la police nationale française, Éric Morvan, a déclaré sur les ondes de la télévision BFM que la France est entrée dans une « nouvelle ère de terrorisme » le 13 novembre 2015. L’état d’urgence imposé immédiatement après les attentats n’a pas empêché le pays d’être le théâtre d’autres attaques meurtrières depuis deux ans.

Les hommages ont respecté l’ordre chronologique de la soirée du 13 novembre 2015, en commençant à 9h par le Stade de France, avant les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse : Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire, la Belle Équipe et enfin le Bataclan. Un lâcher de ballons et un concert des Eagles of Death Metal, qui se produisaient dans la salle parisienne le soir de l’attaque, a conclu la matinée sur la place de la mairie du XIe arrondissement de Paris.

Laisser un commentaire