Emmanuel Macron, en visite d’Etat en Chine pendant trois jours

GABRIEL MIHAI

Le président français a entamé lundi une visite diplomatique en Chine. L’objectif est de bâtir une relation de confiance avec son homologue chinois, tout en négociant de nombreux contrats et insistant sur les enjeux climatiques et européens.

Le président français effectue une visite d’Etat en Chine de lundi à mercredi. Il est arrivé lundi après-midi à Beijing après une visite d’une demi-journée dans la ville chinoise de Xian.

Lors de son premier voyage en Chine en tant que président, Macron a appelé la Chine et la France à assumer des responsabilités conjointes, et à déployer leur sagesse afin de bâtir un avenir radieux pour le monde.

Il a choisi Xian, capitale de la province chinoise du Shaanxi, comme première étape de sa visite. Lors de son séjour à Xian, il s’est rendu dans des sites culturels et touristiques tels que le musée du Mausolée de l’empereur Qin Shi Huang, la grande Pagode de l’Oie sauvage, la Grande Mosquée de Xian et a prononcé un discours dans le Parc national du Patrimoine Palais Daming.

Evoquant les cultures brillantes et l’amitié traditionnelle entre les deux pays, Macron a souligné que la France et la Chine étaient des partenaires indispensables dans la coopération internationale visant à faire face aux défis majeurs tels que le changement climatique.

Il a exprimé le désir que la Chine et la France renforcent leur coopération dans les domaines tels que l’intelligence artificielle, les énergies nouvelles, l’aéronautique et l’astronautique, l’éducation et la culture.

Un choix qui a tout pour plaire aux dirigeants chinois, car il fait écho au projet pharaonique du président Xi Jinping: l’initiative «La ceinture et la route», qui prévoit une ceinture terrestre via l’Asie centrale et la Russie, ainsi qu’une route maritime vers l’Afrique et l’Europe via l’océan Indien. Ce projet colossal prévoit la construction de routes, ports, voies ferrées dans 65 pays pour plus de 1000 milliards de dollars.

Alors que la France était jusqu’ici restée prudente face à un projet qu’une partie des Européens juge dangereusement expansionniste, Emmanuel Macron lui a apporté lundi un soutien enthousiaste: pour lui, l’Europe doit y participer pleinement.

“Ces routes sont en partage et elles ne peuvent être univoques”, a-t-il lancé. “Elles ne peuvent être les routes d’une nouvelle hégémonie qui viendrait mettre en état de vassalité les pays qu’elles traversent”.

Le président français et Brigitte Macron sont arrivés en fin d’après-midi à Pékin, où ils ont été reçus par le président Xi Jinping et son épouse pour un premier entretien, avant un dîner prévu à quatre. Le sommet proprement dit entre les deux hommes aura lieu mardi.

Emmanuel Macron est accompagné par une délégation de plus de 50 chefs d’entreprise.
Parmi les contrats qui doivent être négociés lors de ce voyage: “un contrat potentiel de 10 milliards d’euros pour Areva” qui se joue. Le projet baptisé “New Areva” est “issu de la faillite d’Areva et recentré sur le combustible”. En effet, “l’entreprise se trouve actuellement dans la phase finale de négociations pour la construction d’une gigantesque usine de retraitement et de recyclage du combustible nucléaire”.

Emmanuel Macron qui a voulu faire un geste diplomatique, va offrir au président chinois Xi Jinping un cheval de la Garde républicaine. En attendant, Emmanuel Macron remettra lundi soir à Xi Jinping une photo du cheval dédicacée.

Lors de sa visite à Paris en 2014, le président chinois avait été escorté par des chevaux de la Garde républicaine et avait alors été impressionné. C’est pourquoi Emmanuel Macron a choisi d’offrir ce cheval à son hôte.

Vésuve de Brekka, est né le 10 juin 2009 à Colomby, dans l’élevage de M. et Mme Le Boulanger. Ce hongre bai brun appartenait à la Garde républicaine depuis 2012. Il a réalisé sa dernière escorte présidentielle le 11 novembre 2017 sur les Champs-Elysées.

Le cheval a voyagé jusqu’en Chine dans un avion spécial. Il est arrivé le 4 janvier et se trouve actuellement dans une ferme de quarantaine. Il sera remis plus tard au président chinois.