“ECROUE DE RIRE” ou l’histoire d’un braqueur reconverti en comique

DANIEL LAMBERT

Cet entretien avec David Desclos est un joli plaidoyé pour la réinsertion.
Je suis David Desclos, premier ex bandit de France sur scène qui raconte sa
vie sous forme d’humour et dérision, une sorte de oneman show, quelque-chose
de très rare.

David Desclos (Lupin) ou “Pinlu” est authentique et touchant parce qu’il
raconte son histoire sans triche, sans détour avec honnêteté et générosité
au delà du récit de sa propre expérience des braquages et de l’incarcération

Il nous invite à s’interroger sur les conditions de détention dans les
prisons françaises.
Un bon one man show au théâtre du Gymnase (Paris); à recommander vivement.
Pour mieux connaître David Desclos, voici l’entretien auquelil a accepté de
nous donner.

“J’ai eu cette idée il y a 17ans. Raconter sur scène mon évasion, ma cavale,
comment j’ai dévalisé des coffres forts sans armes, sans violence parce que
je suis contre la violence.

Pour arriver à amener cette idée à se réaliser, ça été très long. Il a d
abord fallu que je sorte de prison, que je règle ensuite certaines choses
avec le banditisme dans lequel j’étais impliqué. C’est facile d’y entrer
mais difficile d’en sortir. Des années de cache, de cavale. C’est alors que
j’ai amené mon projet sur les scènes parisiennes, j’ai commencé par les
scènes ouvertes sur Paris.

Le Point Virgule en 2005, les gens me regardaient d’un air bizarre pensant
que j’étais fou de raconter une évasion et comment j’avais dévalisé un
coffre fort, ça paraissait fou.
J’ai commencé en 2005, entre temps, je me suis retrouvé en prison, en cavale
après une évésion. Pendant cette période j’ai continué des scènes ouvertes
en 2006,2008, 2009. Je montais sur scène en me présentant sous le nom de
PINLU”, anagrame de Lupin (Arsène Lupin); je faisais 5 minutes sur scène et
les gens voulaient la suite…

Un jour, j’ai rencontré René Marguedj du théâtre “Les Feux de la Rampe”. Il
a senti que mon projet était une bonne idée. Il m’a donc fait travailler et
j’ai rencontré Vincent Thévenot, m’a présenté à “Amplitude Production” et j’ai ainsi pu rôder mon spectacle pendant 6 mois.
En prison, il y a 20 ans j’ai connu les frères Kaita, ont est devenu très
bons potes”.

Nous avons eu ensuite la chance de faire une interview avec David et Stomy
Bugsy qui produit son spectacle.
-David: Bouboule du secteur A, collectif de hip hop m’a été présenté et il m
a ensuite mis en contact avec Stomy Bugsy, la légende du rap français.
-Stomy Bugsy: Oui, quand je suis allé voir David en prison, il a pensé à une
idée de série qui s’intitulerai “EN CELLULE”;la version H se passe en
prison . Pour le pilote de la série, en format court, il m’a proposé d
écrire 3 épisodes avec lui. Dés que l’on a commencé à écrire, il y avait une
osmose entre nous, nous étions complémentaires. Artistiquement, ça a collé
super. David m’a ensuite demandé defaire la mi se en scène de son spectacle,
j’étais très honoré. J’avais déjà fait de la mise en scène à Hollywood, j’ai
fait beaucoup de concerts, j’ai le sens de la mise en scène, j’ai réalisé
tous mes clips et un film qui n’est jamais sorti “la dernière passe”. Pour
moi, c’est une passion.

-Daniel (à David): A quel âge as tu commencé à cambrioler?
-David: J’ai coomencé très jeune; à 12 ans mes premiers bureaux de tabac,
superettes, banques, grandes surfaces. Je neutralisais les systèmes d’alarme
et j’avais toujours cette formule en tête:” ce que l’être humain a fait, l
être humain peut le défaire”. C’est ainsi que je suis devenu expert en
neutralisation en système d’alarme que des banques et des grandes surfaces;
on ne touchait pas à l’intimité des gens.

-Daniel: Combien d’années de prison as tu fait?
-David: En tout, 10 ans en plusieurs fois en petites peines et ensuite 5 ans
pleins sur une peine de 10 ans pour avoir creusé un tunnel dans les égoûts
jusqu’à une banque ( 4 mois de travail avec une équipe de 7 personnes dont
un spécialiste de découpage de coffres-forts au chalumeau découpeurs, de
bons guetteurs tous bien équipés avec du bon matériel et moi dans la
neutalisation d’alarme d’alarme. On a ainsi cambriolé plein de banques jusqu
à la dernière où on creusé un tunnel jusqu’au siège social de la Société
Générale à Caen dans le Calvados. On s’est fait attraper à cause d’une
erreur de notre part, on a failli faire le casse du siècle à Caen. Au bout
de 2 jours d’incarcération, je me suis évadé.

-Daniel: Tu es au Gymnase depuis mars, que cela représente-t-il pour toi?
-David: oui, j’apporte un nouveau concept conteur de banditisme sur scène
avec humour et dérision, je délivre intelligement des messages que tous ceux
qui viennent me voir adorent.

-Daniel: Combien de temps as tu mis pour préparer ce spectacle?
-David: Des années. En prison, j’avais toujours un bloc pour tout écrire. J
ai toujours pensé qu’il y avait eu des tas de reportages sur la prison, que
ce soit en films ou en émissions mais le faire en dérision et humour dans un
spectac

  • Infos pratiques :
    David Lupin, « Retour à la maison d’arrêt », jusqu’au 30 juin 2017, au Théâtre du Gymnase, 38 Boulevard Bonne Nouvelle, à Paris
    Réservations sur digitic.com et billetreduc.fr  
  • PHOTOS: DANIEL LAMBERT / IMPACT EUROPEAN – WPA

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252