Charles Dumont prend de la hauteur

Est-il encore besoin de présenter ce grand Monsieur ? Depuis soixante ans, Charles Dumont compose. On lui doit les quarante plus grandes chansons interprétées par Édith Piaf. Eh oui, “Non je ne regrette rien”, “Mon dieu”, “Les Amants”, pour ne citer qu’eux, c’est lui. Pendant deux ans, il lui créera des tubes planétaires sur son piano Pleyel. Son talent, Charles Dumont l’a certes mis au service de la chanson, mais également au profit d’autres artistes tels que Jacques Brel, Dalida, Tino Rossi, Barbara Streisand, Gloria Lasso, Luis Mariano Jacques Tati, Cora Vaucaire, Lucienne Delyle, Sophie Makhno…, ; un vaste et riche répertoire dont nous avons tous fredonné au moins l’un des titres, si ce n’est même plusieurs.

Le médaillé de la légion d’honneur, maintes fois primé de divers autres honneurs et récompenses, n’a eu de cesse tout au long de sa longue et belle carrière artistique de composer, de chanter et de donner des concerts. Et il continue. Même âgé de quatre-vingt-dix ans, il n’a rien perdu de sa superbe ! Pour preuve. Après avoir dit « Au revoir » la gorge serrée et les mains tremblantes à son public en mars 2018 sur la scène de Bobino, après avoir chanté avec l’orchestre Philharmonique de Besançon en juin 2018, il donnera deux récitals événements les 3 et 4 octobre prochains. Et, à dates d’exception, lieu d’exception. Le salon Gustave Eiffel au 1er étage de la Dame de fer, accueillera l’enfant de Cahors en lui proposant une carte blanche. Pour l’occasion, il a choisi de mettre dans la lumière de ses premières partie Jean-Jacques Berthieu, qui revisitera, façon reggae, quelques-uns de ses succès intemporels. Deux éditions de Tour Eiffel en musique au nom de la musique à ne pas manquer cet automne…

« Chantez, Charles Dumont », les 3 et 4 octobre 2019 – Salon Gustave Eiffel – 1er étage de la Tour Eiffel – Réservations : 01 48 65 97 90 – www.fnac.com

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252