La divination : quand l’illusion de l’étrange devient un art

Ce n’est plus à démontrer. Dans le climat anxiogène dans lequel nous évoluons, la parapsychologie est devenue un vrai phénomène

Lire la suite

Salon de la Radio et de L’Audio Digital à La Grande Halle De La Villette

C’est du 24 au 26 janvier et pour la 16 éme année que s’est déroulé le salon de la radio et de l’audio digital sous cette magnifique Halle de la Villette. Il s’en est passé du chemin depuis toutes ces décénies et l’évolution de la radio, les souvenirs de toute une génération qui écoutait ces voix venues du transistor que l ont écoutait en mode grandes ondes.Il n y avait que très peu de radios sur cette modulation de fréquence : Radio Luxembourg qui ne s’appelait pas encore RTL, Europe 1, France inter, RMC, Sud radio, France musique et France culture.Il faudra attendre l’année 1981 et l’élection de François Mitterrand pour que la bande FM puisse accueillir toute une génération de radios locales et qui allait faire découvrir de nouveaux concepts et de nouvelles voix.Les années 2000 font maintenant de plus en plus places à des groupes de radios d’ailleurs l’ambiance y est peut être moins familiale. Les grands directeurs sortent des grandes écoles mais n ont en général peu animé, ou non jamais été à la programmation.Les nouveautés 2019 sont importantes,et nécessaire l’évolution est à l’écoute des radios des animateurs et de ses auditeurs, et les 150 exposants ont tout mis en valeur afin de proposer le meilleur. La Web Radio est de plus en plus utilisé, que l’on soit dans n’importe quel endroit du monde on peut émettre et même faire du décrochage local . Des radios Web à thèmes , vous pouvez consacrér votre programme radio sur la cuisine avec des journalistes et cuisiniers professionnels ,mais aussi sur le foot ou tous sports , la politique, les spectacles , le choix est vaste …Le déplacement est maintenant fréquent ou les auditeurs peuvent voir les animateurs et artistes dans tous types d’endroits. Un bel outil est le nouveau “Musiccenter Dicovery” qui est un espace de showscases avec des chanteurs inconnus de maisons de disques mais qui grâce à cet outil se font connaitre. Les radios actuelles ont tendance à servir les mêmes soupes desservant d ‘ autres artistes, ;mais avec cette application les artistes pourront rencontrer les directeurs de programmes.La radio en 2019 bouge pour les studios plus que jamais et le matériel de qualité est important, il faudra investir un certain budget dans les tables broadcast, les processeurs, amplis, enceintes, casques et micros mais c’est là le prix à payer pour obtenir le meilleur.Lorsque l’on parle radio il faut aussi des jingles, beaucoup d’entreprises vous proposent de nombreux choix. Il est important aussi de mesurer observer, et d’analyser les audiences de votre radio et de connaitre la consommation Multimédia des individus, c’est bien sur ce que propose depuis des décennies Médiamétrie.L’INA , l’institut national de l’audiovisuel s’occupe des formations et stages d’animateur radio et de tous les métiers de l’audiovisuel. Le CSA conseil supérieur de l’audiovisuel était présent afin d’informer de la responsabilité des médias audiovisuels à l’égard du public et la loi du 30 septembre 1986 donne le pouvoir au CSA de veiller au respect de la personne humaine, la protection de l’enfance. Depuis 2017 une nouvelle mission celle de la représentation des femmes dans la publicité et l’adoption pour la lutte contre les stéréotypes sexuels, et sexistes, valable également dans toutes les émissions de radios.La cérémonie des jeunes talents de la radio , de la tv et du net présenté par Rémi Castillo a permis de découvrir 12 jeune professionnels devant un jury présidé par Laurence Boccolini . Des animateurs et animatrices , chroniqueurs et chroniqueuses, journalistes, et youtubeuse ont été mis à l’honneur avec des représentants de RFM , Chérie Fm , France 2, Alouette Fm, RTL, etc. […]

Lire la suite

Le créateur du “Divan” est mort

Le journaliste, animateur et critique de cinéma, Henry Chapier est mort le 27 janvier à l’âge de 85 ansQui ne ne souvient pas de cette émission  de France 3 où les invités s’allongeaient sur un divan pour répondre à des questions comme s’ils étaient chez un psychanalyste.Devant les caméras, plus de 350 personnalités de la culture et de la politique dont Arletty, Jean Marais, Serge Gainsbourg, Simone Veil, Jeanne Moreau, Francis Ford Coppola ou encore Jean-Marie Le Pen, Jack Lang se sont dévoilées devant Henry Chapier qui pour l’occasion se transformait en confesseur-psy. Cette émission a duré de 1987 à 1994 et tous ceux qui y ont participé ont joué le jeu.Henry Chapier est né à Bucarest en 1933 d’un père avocat international et d’une mère actrice, il quitte la Roumanie pour la France en 1947 suite à un décret du régime communiste expulsant les résidents français; il fait des études de lettres puis se tourne vers le journalisme.  C’est grâce à sa passion pour Hollywood qu’il travaille en 1958 pour l’hebdomadaire “Arts” et rencontre François Truffaut et Jean d’Ormesson. Il part ensuite à “LExpress”, et remporte en 1959 le prix du meilleur journaliste débutant. Il passe ensuite à “Combat” de 1959 à 1974 puis au “Quotidien de Paris avant de rejoindre FR3 en 1978 en tant qu’éditorialiste culturel puis devient, en 1981, un des rédacteurs en chef du « Soir 3 », tout en restant le « monsieur Cinéma » de la chaîne. Son émission “Le Divan” le fait connaître du grand public.Parallèlement, il réalise quatre films, son premier long-métrage, Sex Power remporte un prix au Festival de Saint-Sébastien de 1970, dont le jury est présidé par Fritz Lang. Son deuxième fut sélectionné à la Mostra de Venise en 1972. Il fut par ailleurs deux fois juré au Festival de Cannes : la première en 1988 pour la Caméra d’Or, la seconde en 1996 pour la sélection principale, au côté de Francis Ford Coppola.Toujours en 1996, il quitte France 3 pour se consacrer à la création de la Maison européenne de la photographie, association fondée avec Jean-Luc Monterosso, Marcel Landowski et Francis Balagna, de laquelle il restera le président jusqu’en 2017. A ce jour, “Le Divan” qui a été relancé en 2015, est animé par Marc Olivier Fogel qui n’a pas caché sa tristesse en apprenant cette triste nouvelle.Depuis l’annonce de la Maison de la Photographie qui a annoncé le décès d’Henry Chapier, les réactions ne cessent d’affluer à commencer par celles de la Maire de Paris Anne Hidalgo et de son premier adjoint Christophe Girard qui veulent lui rendre un bel hommage. Il en est de même pour le ministre de la culture, Frank Riester, Pierre Lescure, Christophe Beaugrand mais aussi Isabelle Balkany ou encore l’INA. […]

Lire la suite

Les “foulards rouges” avaient appelé à une “marche républicaine” ce dimanche à Paris

Quelque 10.500 “foulards rouges” selon la préfecture de police de Paris ont défilé dimanche, sous la pluie, de la place de la Nation à Paris pour “défendre la démocratie et les institutions” face aux violences qui ont émaillé la crise des “gilets jaunes”.Les manifestants arborent quelques drapeaux français et une poignée de drapeaux européens. Certains portent des tee-shirts sur lesquels est imprimé “J’aime ma république”, et “stop aux violences”.Ce sont deux collectifs citoyens, “STOP. Maintenant ça suffit” et “Les Foulards rouges” qui avaient appelé à ce rassemblement en plein coeur de la capitale. Une action en réaction aux violences commises en marge du mouvement des “Gilets jaunes” qui secoue la France depuis plus de deux mois.Si le défilé se veut «apolitique», il est de fait difficile de ne pas y voir un mouvement de soutien au gouvernement. En effet, le principal groupe sur les réseaux sociaux d’appel à la mobilisation pour le 27 janvier a été une première fois intitulé «Marche républicaine de soutien à Emmanuel Macron». Il a depuis été rebaptisé «Marche républicaine des libertés», co-organisés par les Foulards rouges et le collectif de Laurent Soulié, «Stop maintenant, ça suffit».Pour éviter qu’il ne soit considéré comme une forme de soutien à Emmanuel Macron, les organisateurs de l’événement l’annoncent comme “apolitique” et mu par le souci premier de dénoncer les violences et d’appeler au dialogue.Alors que la tête du cortège scandait “Oui à la démocratie, non à la révolution !” sous une banderole “Stop aux violences”, les manifestants, dont des sympathisants de La République en marche (LREM), arboraient quelques drapeaux français et européens. Selon Laurent Soulié, l’initiateur de la marche, les manifestants ont répondu à un “appel à la majorité silencieuse qui reste terrée chez elle depuis dix semaines”.Une vingtaine de députés – dont Olivia Grégoire et Jean-Michel Fauvergue – et de six sénateurs à la manifestation.« Cette marche et cette démarche ont toute ma sympathie, et pourtant je n’y participerai pas », car « on dirait tout de suite que c’est une récupération », a ainsi déclaré Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.Du côté des « foulards rouges », on s’efforce de dissocier le souci de libérer la parole de ceux qui ne se sentent pas « gilets jaunes », et un quelconque soutien au chef de l’État. Les députés LREM qui participent à la marche le font à titre individuel.Nombre des «foulards rouges» prévoyant de participer à la manifestation disent avoir partagé certaines revendications des «gilets jaunes», mais rejeter la violence «contre les institutions». […]

Lire la suite

Paris: les gilets jaunes ont lancé “la Nuit Jaune”

Après une longue journée de mobilisation et de marche, “la Nuit Jaune”, un événement lancé sur les réseaux sociaux pour ressusciter “Nuit debout” rassemble une foule importante place de la République à Paris.À Paris, et dans plusieurs villes de France, les manifestants sont appelés à participer à une « nuit jaune », référence aux « Nuits debout » de 2016, en pleine mobilisation contre la loi travail. Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées en fin d’après-midi place de la République, mangeant des merguez et discutant tranquillement.Plusieurs centaines de manifestants réunis pour la première “Nuit Jaune” place de la République à Paris ont été assez rapidement évacués en partie par les forces de l’ordre.Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène, d’un canon à eau et tiré des grenades de désencerclement, repoussant les gilets jaunes sur une partie de la place. De nombreux manifestants se sont plaints d’avoir été évacués de la place alors que le rassemblement, déclaré en préfecture, était autorisé selon eux jusqu’à 22h.Les « foulards rouges » ont défilé dimanche à Paris lors d’une « marche républicaine des libertés » pour faire entendre « la majorité silencieuse » et défendre « la démocratie et les institutions ». […]

Lire la suite

Le Festival des Lanternes du Jardin des Plantes fut une véritable réussite

Pour la première fois cette année, le Jardin des Plantes à Paris a accueilli un parcours d’illuminations du 16 novembre 2018 au 15 janvier 2019.Ce merveilleux spectacle nommé “Espèces en voie d’illumination” a été une véritable réussite et a attiré 370 000 visiteurs en 2 mois. Dès début décembre, il attirait des queues interminables et était classé en tête des meilleures ventes de billets d’expositions.Cette invitation nocturne au voyage dans le temps a permis d’aller à la rencontre d’espèces disparues il y a 65 millions d’années tels le tyrannosaure, le vélociraptor,   tricératops ou les dinosaures puis celles disparues à cause de l’homme comme le mammouth, le loup de Tasmanie, le tigre à dents de sabre  ou le grand pingouin.S’en suivaient les animaux menacés de disparition comme l’ours polaire, le gorfou, le papillon monarque, l’ours brun, ou  bison mais aussi la mygale géante, les aras, la tortue marine ou le requin blanc (représenté par une structure de 30 mètres de long). La déambulation se terminait dans la ménagerie avec les éléphants, les flamants roses, les girafes ou les suricates et les pandas… qui cotoyaient des nénuphars et autres fleurs, symboles de la biodiversité que nous devons protéger. Des panneaux explicatifs informaient les visiteurs sur les espèces ainsi que sur l’histoire des pensionnaires comme celle de la girafe Zarafa offerte à la France au XIXè siècle.Au total, plus d’une centaine de structures lumineuses représentant une soixantaine d’espèces avaient été réalisées, toutes conçues en Chine par le China Light Festival, entreprise chinoise spécialisée dans la conception et l’organisation de festivals de lanternes chinoises en Europe. Dans le cas d’Espèces en voie d’illumination, le programme a été imaginé spécialement pour le Jardin des Plantes. L’exposition se renouvellera  hiver 2019 sur le thème de la mer et hiver 2020 sur un autre thème. Entre temps, la Grande Galerie de l’Evolution présentera à partir du 3 avril prochain l’exposition “Océan, une plongée insolite”. Le Jardin des Plantes vous donne  donc rendez-vous  mi- novembre prochain pour découvrir la seconde édition de son festival des lumières. […]

Lire la suite

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252