Imam Hassen Chalghoumi parle de la visite du pape à Abu Dhabi

Véronique YANG  et  Gabriel MIHAI Le Pape François entame une visite de 3 jours aux Emirats Arabes Unis du 3

Lire la suite

Concept Car 2019 a élu la Peugeot 508 plus belle voiture de l’année 2018

Le 34ème  Festival Automobile International se tient du 30 janvier au 3 février à Paris, place Vauban, Hôtel National des

Lire la suite

André Philippe Gagnon, l’homme aux multiple voix

André-Philippe Gagnon, artiste imitateur canadien était en représentation au Casino de Paris lundi 28 janvier dernier avec Marc Fichel en première partie.Né en 1952 à Loretteville au Québec, celui qui est plus qu’un imitateur, a 1000 voix  minimum dans son catalogue. Durant pratiquement une heure et demi, il nous amène dans les répertoires des artistes anglo-saxons et européens  depuis les années 50.Il commence son spectacle en se présentant, plaisantant sur son prénom (“Certains pensent que nous sommes 3 sur scène”) mais aussi les origines de sa naissance (sur les airs du titre phare des Platters, “Only You”). Entouré de ses 6 musiciens, il nous entraîne ensuite vers les crooners (Dean Martin, Elvis Presley, Frank Sinatra, Tom Jones, Barry White…), traverse l’Atlantique et s’attaque aux artistes français (Charles Aznavour, Eddy Mitchell, Nino Ferrer qui sert de fil rouge entre  nos différentes stars, Julien Cler, Calogéro, Bénabar ou encore Francis Cabrel et l’éternel Johnny Hallyday. De l’autre côté de la Manche, il reprend les célèbres groupes de Beatles et des Rolling Stones et Brian Adams.. Le duo entre la diva Céline Dion et le regretté Frank Sinatra est très émouvant tout comme la reprise de “We are the World”, hymne composé par Quincy Jones en collaboration avec l’immense Michael Jackson et Lionel Richie, repris par USA for Africa pour collecter des fonds contre la famine en Ethiopie.Pour ce grand retour sur la scène internationale, le public n’était pas en reste et a été sollicité par le performeur qui après avoir proposé une liste de titres,d’ interprètes et de style a réalisé une prestation choisie par 3 spectatrices ( Julio Iglesias chantant du  Black Eye Peas  dans la peau de Joe Cocker).Pour revenir sur sa carrière, c’est en 1985 que se dessine les prémices de sa notoriété  internationale grâce à sa participation pour la première fois au prestigieux Festival International Juste pour Rire de Montréal avec un numéro tout à fait incroyable et sans précédant, où il imite chaque artiste interprétant la chanson caritative ” We Are the World”. Invité ensuite sur le plateau du Tonight Show de Johnny Carson, les  résultats ne se font pas attendre grâce à l’audience de  la chaîne américaine qui génère 15 millions de téléspectateurs . Il commence alors une carrière internationale et se voit invité aux Victoires de la Musique à Paris et au Gala du Cinéma en Suisse, à Gstaad où il rencontre Frank Sinatra. En 1986, il fait sa première tournée au Québec en 1986 avec 21 000 billets vendus en 3 heures. Il se produit ensuite à Las Vegas, Los Angeles, Atlantic City.Fort de son succès, il se voit confier  à 27 ans, l’animation de la prestigieuse soirée du Gala de L’ADISQ 1987, faisant de lui par le fait même le plus jeune animateur de son histoire. L’année suivante, il présente un numéro spécial pour le gala d’ouverture des Jeux de Calgary. Les années 90 voient les succès s’enchaîner, cela se solde par une tournée en 98 avec Céline Dion qui s’achève à Paris au Stade de France En 2007, un après son retour au Québec et au Canada, il reçoit l’Olivier du spectacle le plus populaire de l’année. En 2011, les spectacle en France avaient débuté.Lundi soir, André Philippe Gagnon nous fait revivre nos jeunes années devant un parterre de spectateurs dont des personnalités du monde du spectacle et de la presse parmi lesquels l’actrice Catherine Lachens, l’humoriste Pauline Cazenave (Cartoon), la chanteuse Stone et son mari Mario d’Alba et bien d’autres… […]

Lire la suite

Hier soir, au casino de Paris, Marc Fichel était en première partie du spectacle d’André Philippe Gagnon, surnommé “l’homme aux mille voix”

Marc Fichel, est un enfant gâté, ses parents sont originaires d’Europe de l’Est, de la Roumanie, et sont dentistes tous les deux. Il apprend le piano avec son père, fait de l’escrime, du foot, du basket.”J’ai toujours fait de la musique et j’ai commencé extrêmement tard à présenter mes musiques au grand public. Pour une raison bien simple, j’ai eu une éducation très psycho rigide et nous n’étions pas saltimbanques, surtout pas, ni baladins, nous devions faire des études, une école de commerce ou médecine !! Mes parents voulaient que leur métier soit porté de génération en génération, uniquement des médecins. Et puis… Chassez le naturel il revient au galop. Au bout d’un moment, tout ça me pesait et j’ai décidé de faire écouter ce que je composais. Je me disais qu’au pire… personne n’aimerait ! Mais j’ai eu la chance de rencontrer deux, trois personnes qui m’ont mis le pied à l’étrier.”En Roumanie, Marc Fichel, écrit ses premiers textes, et fait une brève apparition devant la caméra d’Alexandre Arcady dans le polar “Entre chien et loup”, avec Richard Berry, qui se tourne alors dans la région de Bucarest.Du retour en France, il devient directeur du marketing export au marché de Rungis; une maison d’édition et un site d’investissement lui offrent alors l’opportunité de présenter son travail.  Marc qui mène une double vie : tôt le matin aux halles, tard le soir sur scène vient de sortir son dernier album “#il ou #elle” en décembre dernier et hier soir, 28 janvier, il était en concert au Casino de Paris).Le clip de “Blackberry Déprime” a été filmé avec un simple appareil photo et a été vu plus de 300.000 fois en quelques semaines sur Youtube, aujourd’hui le clip a dépassé les 500.000 vues, lui ouvrant les portes des studios pour un premier EP de 6 titres en 2012, et un premier album en avril 2013.Marc Fichel se pose doucement mais sûrement dans le nouveau paysage musical français, et parisien. Du Sentier des Halles au Divan du Monde en passant par la Scène Bastille, jusqu’à la salle Tsavta de Tel Aviv, “un des plus beaux moments de sa carrière”. Il est aussi en tournée avec André Philippe Gagnon à partir de fin janvier:- 29/01/2019 Enghien des bains – Theatre du casino;- 01/02/2019 Bruxelles – Cirque Royal;- 02/02/2019 Liege – Le Torum;- 14/02/2019 Pully – L’octogone; […]

Lire la suite

La voix de rêve de MAJ va ensorceler le Salon SAGASDOM

Mathilde Albon Jacobson, plus connue sous le nom de M.A.J, se produira le vendredi 1er février de 11h30 à 12h lors de la 4ème édition du salon Sagasdom, créé par Babette de Rozières, qui se tiendra du 1er au 3 février prochain au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.La jeune chanteuse mettra en valeur les airs de biguine et interprétera   sera “On ti biguine pou tou lé maléré”, l’un de ses plus beaux titres. Elle sera entourée du groupe “D’lys des Iles” créé par la présidente Céline Patole et présent à Sagasdom depuis la création du salon; de Daniel Misaine et son groupe Ballaté ( Daniel Nugent ( Guitare/chant), Bernabé Lérandy ( Batterie/ Chant) ,Jean-Pierre Misaine ( Basse));  de CIRQU’ENVIE,  groupe d’artistes de Guiherand Granges en région Auvergne-Rhône-Alpes; de Sylvina Cedia,  chanteuse guyanaise;  du ballet réunionnais Madras Contemporain et la musique traditionnelle le maloya et le séga;  du groupe kompa haitien  Koupé Karé Twoubadou.Considérée comme la voix de la biguine des Antilles, M.A.J est auteure, compositrice et chanteuse, est née en mai 1976 à  Montmorency en région parisienne. A l’âge de 3 ans, elle retourne en Guadeloupe avec ses parents. Son père, Emmanuel Albon, poète,musicien et leader du groupe Milflé, lui donne le goût des mélodies  et du   “Gwo ka modern, genre musical de la Guadeloupe, principalement joué avec des tambours; le plus grand : le boula joue le rythme central et le plus petit : le marqueur (ou makè) marque la mélodie et interagit avec les danseurs, le chanteur et les chœurs; ces derniers sont repris généralement par les spectateurs lors de prestations en public. Les chants du gwoka sont généralement gutturaux, nasaux et rugueux, bien qu’ils puissent également être lumineux et lisses. Ils peuvent être accompagnés d’harmonies croissantes et de mélodies relativement complexe.M.A.J. a commencé à chanter  avec son père dès l’âge de 17 ans.  Très vite, la chanteuse guadeloupéenne multipliera les scènes live avec le groupe Milflé. En 1994, le premier album du groupe,  “Mathaelle”. Elle met alors l’accent sur la biguine, musique chère à son coeur et influencée par le jazz comme Sarah Vaughan ou Billie Holiday…En 2001, Mathilde participe à une comédie musicale “Mulatresse solitude” en tant qu’actrice principale et compositrice. On y trouve une première version de “Ti son péyi” et”on ti bigin pou Ignas et Delgrès”. Après un franc succès, M.A.J fait  son premier single en 2006 qui porte ce titre.Elle chante ensuite avec le groupe “Soft” Un an plus tard, elle reçoit  le prix Sacem “Meilleure Biguine”, l’album “Mon Paradis”voit le jour la même année, accompagné de 2 clips mettant en avant la beauté et le charme de la Guadeloupe.  Elle se produit sur les plus prestigieuses scènes Antillaises: Ilo Jazz, Gwadloup’festival, Terre de Blues où elle se produit sur la même scène que Johnny Clegg.en 2017 à Marie Galante et sur quelques scènes nationales: Festival des Droits et des Musiques du monde de l’Hay-les-Roses, Festival des Outremers à Paris, New Morning… , ce qui lui donne l’idée d’ un album entièrement enregistré en live  portant sur la biguine, mais aussi des styles représentatifs (zouk, ballades, soul…). Elle a fait partie des lauréats du concours “neuf semaines et demi” 2017.M.A.J.  est la seule artiste, auteure, compositrice et interprète de biguine moderne actuellement. On peut l’inclure dans la lignée de Mayra Andrade ou Cesaria Evora par ses mélodies riches et envoûtantes et ses compositions identitaires rattachées à ses racines. Elle a su redonner des lettres de noblesse à la biguine et sa voix suit le rythme du piano bien qu’elle ait pu accorder sa voix à des sons plus actuels. Son style attire tous le public et les petites filles rêvent de devenir comme elle, chanter comme elle, s’habiller comme elle, véritable icône de la beauté grâce à sa coiffure et son maquillage, mais aussi de l’élégance dans ses jolies robes pailletées lorsqu’elle est sur scène.Côté vie privée, Mathilde est mariée à Nossa Jacobson, chanteur, auteur et compositeur  de stylesPop Caribéenne, Zouk, Reggae Ils ont 3 fils dont l’aîné, Randy accompagne sa mère sur scène. Artiste engagée, Mathilde n’hésite pas à transcrire ce qu’elle ressent mais toujours sans amertume. En 2009, elle a été contactée par une association pour devenir la marraine de la journée mondiale contre la drépanocytose, une maladie encore peu connue pour laquelle elle s’est engagée depuis.C’est donc avec impatience que nous attendons de la retrouver sur scène le jour de l’inauguration du salon des gastronomies outre-mer qui a cette année la Louisiane en invitée d’honneur. […]

Lire la suite

Journée d’études à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine sur le thème : “Les intellectuels face aux idéologies extrémistes”

L’Association de Presse européenne pour le Monde arabe (APEMA) et le Cercle d’Analyse et de Recherche géopolitique (GRAC), en collaboration avec le groupe MICA (Laboratoire de Recherche Médiations, Informations, Communication, Arts de l’Université de Bordeaux Montaigne), ont organisé le 16 janvier 2019 à la Maison des Sciences de l’Homme sur le campus de Pessac une conférence sur le rôle des intellectuels dans la lutte contre l’extrémisme.
Participaient à cette réunion :

Dr. Nidal Shoukeir, Président de l’APEMA, Dr. Noble Akam, Maître de conférences HDR à l’Université Bordeaux Montaigne, Dr. Ahmed Ali Mohammed Almarzooqi, Professeur de Relations internationales, Dr. Randa Sayegh, Professeure de culture et de langue arabes à l’Université AlfonsoX El Sabio, Dr. Moncef Mehrezi, Chercheur et Chargé d’enseignement à LEA Bordeaux Montaigne, Pr. Jean-Jacques Cheval, Professeur des Universités, Université Bordeaux Montaigne, Dr. Abdelhak Azzouzi, Professeur de Relations internationales et de Sciences politiques, Dr. Mohamed AliBin Huwaidin, Directeur du Département des Sciences politiques de la Faculté des Sciences humaines et sociales de l’Unversité des Emirats Arabes Unis, Jean Valère, Président du GRAC, Dr. Mokhtar Ben Henda, Maître de conférences HDR à l’Unversité Bordeaux Montaigne, ainsi que Dr. Jamal Sanad Al Swaidi, Directeur du Centre émirati des Etudes et Recherches stratégiques et auteur de l’ouvrage “Le Mirage”.

[…]

Lire la suite

Donald Trump et Kim Jong-un vont de nouveau se rencontrer, vers la fin février

Le prochain sommet entre le Donald Trump et le nord-coréen Kim Jong Un aura lieu «vers la fin février», a annoncé vendredi la Maison Blanche, sans préciser le lieu de la rencontre.«Le président est impatient de rencontrer le président Kim dans un lieu qui sera annoncé ultérieurement», a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif, à l’issue d’une rencontre de 90 minutes dans le Bureau ovale entre Donald Trump et le bras droit de Kim Jong Un, Kim Yong Chol.Le 12 juin 2018, après des mois de tensions, les deux hommes s’étaient rencontré pour la première fois lors d’un sommet à Singapour. Lors de ce tête-à-tête historique, le premier entre un président américain et un héritier de la dynastie des Kim, l’homme fort de Pyongyang s’était engagé en faveur d’une “dénucléarisation complète de la péninsule coréenne”, sans détails ni calendrier. Depuis, les négociations patinent.Lors de son adresse du Nouvel An, le leader nord-coréen a déclaré qu’il était disposé à rencontrer M. Trump à tout moment mais a aussi averti que Pyongyang pourrait changer d’attitude si Washington maintenait, malgré le rapprochement diplomatique opéré depuis juin, ses sanctions économiques contre la Corée du Nord.L’arsenal nucléaire nord-coréen a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l’ONU au fil des ans. Pyongyang a effectué six essais nucléaires et développé et testé des missiles balistiques qui, selon des experts, seraient capables d’atteindre le territoire continental des Etats-Unis. […]

Lire la suite

Les similitudes entre langues, une analyse sociolinguistique souligne aussi la question de l’identité du monde

Expressions du monde: ce livre réunit près de 7 000 expressions françaises avec leurs origines et explications, faciles à retrouver

Lire la suite

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252