Donald Trump et Kim Jong-un vont de nouveau se rencontrer, vers la fin février

Le prochain sommet entre le Donald Trump et le nord-coréen Kim Jong Un aura lieu «vers la fin février», a annoncé vendredi la Maison Blanche, sans préciser le lieu de la rencontre.«Le président est impatient de rencontrer le président Kim dans un lieu qui sera annoncé ultérieurement», a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif, à l’issue d’une rencontre de 90 minutes dans le Bureau ovale entre Donald Trump et le bras droit de Kim Jong Un, Kim Yong Chol.Le 12 juin 2018, après des mois de tensions, les deux hommes s’étaient rencontré pour la première fois lors d’un sommet à Singapour. Lors de ce tête-à-tête historique, le premier entre un président américain et un héritier de la dynastie des Kim, l’homme fort de Pyongyang s’était engagé en faveur d’une “dénucléarisation complète de la péninsule coréenne”, sans détails ni calendrier. Depuis, les négociations patinent.Lors de son adresse du Nouvel An, le leader nord-coréen a déclaré qu’il était disposé à rencontrer M. Trump à tout moment mais a aussi averti que Pyongyang pourrait changer d’attitude si Washington maintenait, malgré le rapprochement diplomatique opéré depuis juin, ses sanctions économiques contre la Corée du Nord.L’arsenal nucléaire nord-coréen a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l’ONU au fil des ans. Pyongyang a effectué six essais nucléaires et développé et testé des missiles balistiques qui, selon des experts, seraient capables d’atteindre le territoire continental des Etats-Unis. […]

Lire la suite

Alexandre Benalla a été présénté à la justice

Alexandre Benalla a été déféré vendredi matin au parquet de Paris afin d’être présenté à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen.Il avait été placé en garde à vue jeudi matin dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 29 décembre sur l’usage de ses passeports diplomatiques, qui a été étendue mercredi à un possible faux en écriture pour un passeport de service.Selon Me Jacqueline Laffont, son client a été mis en examen pour «usage public et sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle», mais il n’est pas poursuivi à ce stade pour les accusations de faux documents administratifs formulées par le directeur de cabinet de l’Elysée devant la commission d’enquête du Sénat.Devant cette commission, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, a révélé mercredi que Alexandre Benalla avait utilisé «presque une vingtaine de fois» ses passeports diplomatiques après son licenciement, entre le 1er août et le 31 décembre. Patrick Strzoda a également souligné que Alexandre Benalla avait été en possession de deux passeports de service, le premier délivré en 2016, «bien avant» son arrivée au palais présidentiel de l’Élysée, le deuxième le 28 juin 2018. Tous deux ont été invalidés le 31 juillet 2018.Il a ajouté que la demande du second passeport de service avait été faite par Alexandre Benalla au ministère de l’Intérieur, par une lettre à en-tête du chef de cabinet de l’Élysée, mais «dactylographiée» et non signée. En clair, «nous soupçonnons une falsification faite par Alexandre Benalla», a affirmé M. Strzoda, avant de préciser que la justice avait été saisie.A l’issue de 24h de garde à vue, M. Benalla comparaissait devant un juge d’instruction saisi par le parquet d’une information judiciaire ouverte également pour «abus de confiance», «faux et usage de faux document administratif» et «obtention indue de document administratif».Pour ces trois qualifications, plus lourdes, «il a été laissé sous le statut de témoin assisté», intermédiaire entre le simple témoin et la mise en examen, a ajouté Me Laffont. «Donc nous sommes très très contents ce soir», a-t-elle conclu devant la presse au tribunal de Paris.Les magistrats instructeurs vont désormais poursuivre les investigations préliminaires et peuvent décider de le mettre en examen ultérieurement s’ils réunissent des indices graves et concordants. «Les accusations portées par M. Stzroda devant la commission du Sénat ont été jugées insuffisantes», a également déclaré l’avocate.Benalla, doit être entendu à nouveau par la commission d’enquête du Sénat lundi, où se reposera la question de la limite du champ d’investigation des sénateurs compte tenu de l’enquête judiciaire en cours. […]

Lire la suite

Prêt … à tout pour une demande de crédit !

Demander un crédit à sa banque est un acte courant. Mais dans les faits, il n’est pas si simple à obtenir. C’est le cas d’Antoine Gallard. À sa grande déconvenue, le conseiller chargé de clientèle qu’il rencontre, refuse de lui octroyer le prêt qu’il sollicite, invoquant que les garanties financières présentées étaient trop insuffisantes et par voie de fait, les risques trop importants. Ne se laissant pas vaincu, Antoine Gallard persiste en arguments et en explications pour que sa demande soit reconsidérée, mais en vain. Le banquier reste impartial et ne veut pas faire d’exception. Quelle option pour Antoine Gallard qui a réellement besoin de cet argent ?  Désespéré, il tente le tout pour le tout par une tentative de chantage ! Il affirme au conseiller que s’il ne lui accorde pas son crédit, il séduira et « baisera » son épouse. La machine infernale de l’imbroglio se met en marche. Inquiétude, doutes, malentendus sur fond d’esbrouffe stratégique sont au cœur d’un revirement de situation Le pouvoir passe entre les mains du client, au grand dam du banquier qui perd pied. Mais alors, qui sera le dernier espoir de l’autre ?« Crédit », une comédie rebondissante et hilarante très actuelle de Jordi Galceran , une leçon de vie sur les injustices avec en filigrane, le miroir de la crise financière, mise en scène par Eric Civanyan, et portée par deux talentueux comédiens que sont Daniel Russo et Didier Bénureau   – Théâtre de la Gaité Montparnasse (Paris XIVème) à 21h – Réservations : 01.43.22.16.18 […]

Lire la suite

Bilan et impacts des Gay Games Paris 2018

La conférence de presse concernant le bilan des Gay Games Paris 2018 s’est tenue vendredi 11 janvier  à l’Hôtel de Ville de Paris en présence de la nouvelle ministre des sports, Roxana Maracineanu, du délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, Frédéric Potier, des adjoints de la Maire Hélène Bidard et Jean-François Martins ainsi que les 2 co-présidents Pascale Reinteau et Manuel Picaud.Gay Games Paris 2018, plus grand événement sportif du monde ouvert à tous s’est déroulé du 4 au 12 août 2018; cette 10 ème édition  fut l’occasion de réunir 12 700 participants venant de 91 pays dans 36 sports sur 67 sites.  avec l’aide de 3 000 bénévoles. Durant cette manifestation qui a rassemblé 75 000 spectateurs dont 30  000 visiteurs ayant chacun dépensé en moyenne 2 000€, 14 événements culturels ont été proposés, générant une audience d’1 milliard de personnes dans le monde . Afin d’assurer le bon déroulement,765 agents de police, 1162 agents de sécurité et 301 secouristes ont assuré la sûreté des lieux grâce à 8% du budget soit 600 000€.Par ailleurs, le  budget de seulement 4,8 millions d’euros pour une gestion entre 2012 et 2018 n’ a  pas été dépassé et a rapporté plus de 100 millions dont 66 millions d’impact économique direct et 41,6 millions liés à l’emploi avec la création de 1429 ETP (équivalent temps plein); les pouvoirs publics ont contribué à 29% du budget, soit 1,38 million d’euros provenant de 7 institutions publiques, les donateurs et sponsors privés à 21%, les spectateurs à 10% et les participants 41% soit 2 millions d’euros par le biais des dons et inscriptions des participants, les collectes privées et les 80 partenaires ont totalisé 1,21 millions. A l’heure du bilan, le résultat laisse apparaître un excédent de 100 000€  dans le financement des Gay Games, qui sera reversé à la Fondation Inclusion Paris 2018 créée en 2015, déjà dotée d’un fonds de 185 000€. Cette fondation reconnue d’utilité publique est sous l’égide de la fondation FACE qui agit contre l’exclusion; Organisés tous les quatre ans depuis 36 ans, sous l’impulsion de Tom Wadell dont le rêve était un monde où le mot égalité prendrait tout son sens, où l’exclusion n’existerait plus en raison d’une quelconque différence, les Gay Games sont ouverts à tous et prônent la diversité,  le respect, l’égalité, la solidarité et le partage. Pour ce 10ème opus, les plus hautes instances institutionnelles et sportives françaises dont la Ville de Paris et la région Ile de France ont participé à cette grande aventure et ont permis la mise en valeur de certains hauts lieux parisiens, comme le Stade Jean Bouin où s’est délivré entre autres la cérémonie d’ouverture en présence la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de la ministre des Sports de l’époque Laura Flessel, du délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, Frédéric Potier, Hélène Bidard et Jean-François Martins, adjoints de la Maire de Paris en charge des discriminations,  des sports et du tourisme. D’autres lieux culturels et sportifs étaient ouverts au public durant les Gay Games, on citera le Stade Charléty, le Grand Palais, la cité de la Mode et du Design, le Casino de Paris ou encore la base nautique de Vaires-sur-Marne, véritable pôle d’excellence sportive de la région Ile-de-France mais aussi le Village des Gay Games installé parvis de l’Hôtel de Ville durant cette semaine festive où touristes, Parisiens et sportifs pouvaient assister chaque soir à un spectacle.Suite aux débats et conférences organisées du 1er au 4 août dans les salons de l’Hôtel de Ville, il a été décidé que “Paris 2018”  inspirerait “un appel pour le sport plus inclusif” composé de 18 propositions, selon 14 des 15 engagements éco-responsables du ministère des sports et WWF  parmi lesquels la formation au recyclage, à l’alimentation responsable, à l’économie de l’eau et de l’électricité,  500 bourses accordées aux plus démuni.e.s dont 70 refugié.e.s et 130 étrangère.er.s, plus de 80% d’usage des transports en commun par les participants grâce à la distribution d’un pass transports à tous les participants non franciliens, 200 repas distribués aux réfugiés au travers l’association Utopia 56,  matériels sportifs recyclés par les associations sportives ou la recyclerie sportive, 70% des déchets du village triés et recyclés….Dans la continuité du programme des Gay Games inclus dans la DILCRAH qui lutte contre la haine envers les personnes LGBT, les 18 recommandations de Paris 2018 pour un sport plus inclusif pourront être léguées à Paris 2024. L’héritage des Gay Games c’est: le sport, outil de lutte contre les discriminations; le sport, source de bien-être et de santé; le sport, levier d’accessibilité et d’égalité. Voici donc ces 18 propositions:.Proposition 1 : Appuyer la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Propositions 2 : Valoriser les actions des associations sportives LGBTi+.. Proposition 3 : Élaborer un programme de sensibilisation, de prévention et de sanction des entraîneurs, dirigeants, supporters et pratiquants coupables de propos ou d’actes homophobes..Proposition 4 : Intégrer un référent LGBTi+ au sein des instances sportives nationales et internationales. […]

Lire la suite

Une étoile supplémentaire dans le ciel du cirque Arlette Gruss

Le cirque Arlette Gruss présente son nouveau spectacle ‘Une Etoile en Héritage” depuis le 10 janvier et jusqu’au 6 février à Bordeaux.Le nouvel opus est très différent de celui de l’an dernier “Osez le Cirque”; on y retrouve d’avantage de numéros de cirque traditionnel (trapézistes volants, clown, otaries, jongleur, magie, acrobates en tout genre), les fauves et les éléphants ne seront pas présents, on ne découvrira que la cavalerie, ADN des cirques de la famille Gruss mais aussi des chiens, des pingouins et des otaries. Cette année, l’Extrem Light Show remplace le Neon Dance Show et le Bike Show succède au Motor Show, on trouvera aussi les lasers, la roue Cyr et le vélo. Le tout est orchestré par un Monsieur Loyal nouvelle version, Kévin Sagau depuis 2009.Comme chaque année, la caravane du cirque s’est installée à Bordeaux  pour débuter une nouvelle tournée. A cette occasion, une messe de Noel a été célébrée  l’après-midi du 24 décembre par Monseigneur Ricard, évêque de la ville, sous le chapiteau pour la 4ème année consécutive et a accueilli 1600 personnes sur l’Esplanade des Quinconces en présence de la troupe. Les représentations ont débuté le 10 janvier et une soirée de gala a été organisée au profit de l’association Prima mise à l’honneur lors de cette soirée caritative.  L’association Prima s’occupe de développer et installer des solutions numériques et digitales dans les hôpitaux et services de consultations pédiatriques de Nouvelle-Aquitaine pour atténuer l’isolement scolaire, social et familial des enfants hospitalisés.Le cirque Arlette Gruss a été créé en 1985 par Arlette Gruss  (ancienne dompteuse de panthère) et son mari Georgika Kobban  (dompteur) suite à une promesse qu’elle avait faite à son père, il portait alors le nom de “Cirque de France”; en 1989, le cirque s’installe à Paris, pelouse de Reuilly et l’année suivante, un nouveau chapiteau est construit, il sera remplacé en 1995, en 2009 par la “cathédrale” et enfin en 2018 par “le Privilège” . En 1992, le cirque Arlette Gruss reçoit le Grand Prix National du cirque et accueille le gala de La Presse. Après avoir accueilli de nouveaux numéros venus de l’étranger, les spectacles sont retransmis sur FR3. En 1996, le cirque s’installe pour la première fois à Bordeaux et l’année suivante, Arlette Gruss devient chevalier de la Légion d’honneur sur une proposition d’Alain Juppé. La fin des années 90 voit le retour de Georgika Kobban et de ses lions ainsi que de Lucien Gruss et de ses prestations équestres mais aussi l’arrivée de Roberto Rosello, créateur des costumes qui changent chaque année tout comme la musique et le scénario. En 2006, Mme Arlette Gruss s’éteint laissant les rênes à son fils Gilbert. En 2009, l’accent est mis sur les éclairages  qui deviennent la signature des spectacle et en 2010, Georgyka Kobann aménage sur une propriété d’une vingtaine d’hectares à la Fontaine St Martin des quartiers d’hiver où les animaux peuvent s’y reposer et passer une retraite agréable; concernant le spectacle, le motor show est introduit avec 8 motos tournant dans un globe métalique; en 2018, après une grande enquête sur le monde circassien en Europe, il est décidé de créer un système d’accréditation et un label de qualité pour les arts du cirque (Big Top Label) et en novembre dernier, le Cirque Arlette Gruss a été le premier à recevoir cette distinction de qualité qui   reconnaît et récompense  le cirque traditionnel répondant aux critères les plus sévères, établis par une commission d’experts. C’est à Bruxelles, au Parlement européen, et en présence de monsieur Tibor Navracsics, Commissaire européen à la culture,  l’éducation, la jeunesse et aux sports, que Gilbert Gruss, administrateur délégué du cirque Arlette Gruss, s’est vu remettre le label de qualité. […]

Lire la suite

Gilets Jaunes l’act IX: mobilisation en hausse, Emmanuel Macron joue son va-tout avec le grand débat

Maintenant (…) à Macron de jouer, l’heure est venue pour lui de lancer le fameux Grand débat promis en décembre dernier pour calmer la colère des “gilets jaunes”. Ce lundi, l’Élysée rendra publique une lettre dans laquelle il précisera “ce qu’il compte faire” des conclusions de ce débat.Les «gilets jaunes» a connu un vif rebond samedi en France, où plus de 80.000 protestataires ont défilé contre la politique d’Emmanuel Macron, sans heurts majeurs, a leur colère.Deux jours après une neuvième journée de mobilisation des “gilets jaunes”, Emmanuel Macron s’adresse aux Français. Mais cette fois, point d’allocution télévisée : le chef de l’État adresse une lettre à ses concitoyens. Avant lui, François Mitterrand (en 1988) et Nicolas Sarkozy (en 2012) s’étaient déjà pliés à l’exercice.Le texte a été finalisé ce dimanche, le chef de l’État envoie un message de fermeté mais aussi d’ouverture alors qu’il appelle tous les Français à participer au grand débat national, où qu’ils soient et quelle que soit leur opinion.Une réunion a eu lieu hier soir à l’Élysée en présence des deux ministres en charge du pilotage, donc, Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon ainsi que du patron de REM, Stanislas Guérini.Une question est par exemple soulevée dans l’entourage du président. Faut-il, pour “populariser” ce débat, autrement dit pour en faire un succès de participation, en passer par des médias traditionnels ?Cette hausse de la mobilisation en France intervient alors que le président Emmanuel Macron et son gouvernement lancent mardi un «grand débat national», dont l’ambition est de calmer la colère des «gilets jaunes».L’information n’est pas encore publique mais l’exécutif semble avoir trouvé l’attelage qu’il recherchait. Il ne s’agira pas comme certains l’avaient annoncé d’un collège de personnalités. D’un côté, l’exécutif devrait désigner un duo de “sages” : avec Nicole Notat, l’ancienne patronne de la CFDT.À ses côtés, Jean-Paul Bailly, ancien patron de la RATP puis de La Poste. Deux personnalités considérées comme expertes du dialogue social. Ils seraient les garants du bon déroulé de ce débat. De l’autre, côté politique, deux jeunes membres du gouvernement devraient été nommés pour en être les “animateurs”.Sébastien Lecornu, en charge de la Cohésion des territoires, déjà très investi, il sera particulièrement à la pointe auprès des élus. […]

Lire la suite

Bernard Mabille : une insolence taillée sur-mesure

Il sait manier le verbe comme personne. À Soixante-dix ans, Bernard Mabille l’a une fois de plus prouver sur la scène de l’Olympia en cette représentation exceptionnelle du 12 janvier. Devant une salle comble de 2000 personnes (dont Jacques Pradel, le chef étoilé Christian Constant et le chroniqueur gastronomique Jean-Luc Petitrenaud), le fin snipper a offert un festival de jeux de mots tout en subtilité, comme il sait le faire depuis trente ans. Celui qui fut l’auteur de Thierry Le Luron, revisite l’actualité sans langue de bois aucune. Et pourquoi le ferait-il ? Mais ne vous méprenez pas. L’ancien journaliste « Peut-être gras, mais jamais lourd » (ndlr : en référence au titre de son livre aux éditions Michel Lafon). L’insolence du chroniquer des « Grosses Têtes » sur RTL et de « La revue de presse » sur Paris Première n’a pour limites que celle qu’il se fixe. Pour autant, pas question de dire du mal. Non. Lui, s’amuse à tailler des costards. Et ce côté irrévérencieux cousu-main, lui va si bien. Le couple présidentiel, les gilets jaunes, le gouvernement, Yann Moix, les couguars, les jeunes, les chasseurs, François Hollande, le Pape, les pédophiles, la burka, le dopage, les retraités, Alexandre Benalla, ceux qui mangent bio, la SNCF, les naturistes, Booba … tout le monde en prend pour son grade. Personne n’est épargné. Merci aux politiques, aux peoples et à l’information. Leurs dérapages viennent nourrir par le rire la réflexion effrontée et d’une grande justesse de l’humoriste. Et nous, on adore et on en redemande.« 30 ans d’insolence ! », le tout nouveau seul en scène de et par Bernard Mabille –Mise en lumière par Emanuel Cordier – Musique de Florent Mabille – Direction artistique par Pascal Mabille. En tournée dans toute la France, en Suisse et en Belgique – Dates et réservations sur www.bernard-mabille.com  […]

Lire la suite

Une après-midi au Cirque Phénix pour les enfants défavorisés ou maltraités de l’association CitéStars

Ce dimanche 6 janvier 2018, l’association CitéStars a permis à des enfants défavorisés, maltraités ou malades d’assister au magnifique spectacle du Cirque Phénix, “Le Roi des Singes”, lors de l’arbre de l’Arbre de Noël organisé en leur faveur.A cette occasion, les enfants ont pu recueillir les autographes des personnalités amies de CitéStars.Ils ont eu des cadeaux, ballons de football, sucreries, goûter.Un spectacle leur a été offert par le directeur du Cirque Phénix, Mr Alain Pacherie.CitéStars, association créée en août 1998 par des personnalités du monde du spectacle et du sport dont Jean-Pierre Castaldi et David Donadei, l’actuel président, a réussi à obtenir de nombreux partenariats afin de venir en aide à des enfants défavorisés ou maltraités de Paris et d’Ile de France ainsi qu’à des enfants atteints de malformations cardiaques ou respiratoires.Agréé par les Ministères de la Jeunesse et des Sports, de l’Intérieur, de la Justice et de la CAF, CitéStars collabore avec des hôpitaux pour enfants et avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse.David Donadei, président et fondateur de l’association, n’a qu’un seul objectif : donner du bonheur à des enfants, et c’est dans ce but que, depuis 20 ans, il s’efforce d’organiser chaque année des animations et des Arbres de Noël en présence de personnalités avec un spectacle de cirque.Les Membres fondateurs de CitéStars sont : Mouss DIOUF (Comédien), Michel MILOJEVIC (Ex Footballeur Pro), Jean Pierre CASTALDI (Comédien et acteur), Nordine KOURICHI(Ex Footballeur pro), Philippe CANDELORO (Ex patineur pro), Michel BENSOUSSAN (Ex Footballeur pro), David DONADEI (Ex Footballeur pro et comédien), Pascal CLAUDE (Directeur commercial) et Vincent FILICE (Agent RATP) .L’association Citéstars a fait 3 fois l’émission « Fort BOYARD » sur France 3 en 1999 en 2006 en 2007.David Donadei a un parcours atypique. On le retrouve avec plusieurs casquettes, d’éducateur à ancien président du CitéStar Olympique FC, en passant par entraîneur du club rwandais Rayon Sport, où au Maroc, en Thaïlande, en Côte d’Ivoire, aux Émirats Arabes Unis. […]

Lire la suite

Personnalités et gilets jaunes

Samedi 1er novembre, les artistes s’étaient donnés rendez-vous devant le théâtre du Rond-Point afin de manifester leur mécontentement.A cause des manifestations des “gilets jaunes” autour de l’Etoile, il était très difficile de se rendre sur place. Toutefois Maxime qui avait fait part du rendez-vous la veille sur les réseaux sociaux était présent ainsi que Gérald Dahan et Yvan Le Bolloch et ce fut pour eux l’occasion de parler de l’actionUn autre rendez-vous a donc été fixé à 14h devant l’Olympia, le but de ce rassemblement  étant de montrer les difficultés rencontrées par les artistes   afin de se produire suite aux différents épisodes des manifestations des Gilets Jaunes.Depuis, chaque samedi, les manifestations et malheureusement leurs lots de casseurs ont continué malgré une baisse durant la trêve des confiseurs, paralysant ainsi la vie économique, sociale et culturelle; Pour répondre à cette mobilisation, de nombreux artistes et personnalités ont décidé de monter au créneau et montrer leur solidarité face aux manifestants, il en est de même pour certains politiques qui ne cachent pas leur sympathie.C’est pourquoi, à la mi décembre, après la 5ème semaine de revendication, on relevait près de 80 personnalités et sociétés parmi lesquels Brigitte Bardot, Anny Duperey, Pamela Anderson, François Asselino, Bigflo et Oli, l’auteur Esther Benbassa, le réalisateur Yvan Benedetti, l’auteur Jean-Paul Bourre, Christine Boutin, Jean Bricmont, Eric Cantona, Jacques Cheminade, Eric Ciotti, Gilbert Collard, Michel Collon, Cortex, le dessinateur Jean-Louis Costes, Nicolas Dupont-Aignan, Frédéric Devalier, Dieudonné, Doc Gynéco, Annie Ernaux, le philosophe et ancien ministre Luc Ferry, l’essayiste Alain FinkielkrautCyril Hanouna, Eric Hazan, Alexandre Jardin, Jul, le rappeur Kaaris, Laâm, Francis Lalanne, Jean Lassalle, Marine et Jean-Marie Le Pen,  le romancier Edouard Louis,”La Manif pour Tous”, Robert Ménard, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Marc Morandini, Laurence Parisot, Pierre Perret, Florian Philippot, Michel Polnareff, Laurent Wauquiez, Muriel Robin, François Ruffin, Patrick Sébastien, Linda de Suza, Afida Turner, Michael Youn, Eric Zemmour ainsi que des sociétés, Braik Records, Egalité et Réconciliation, Oméga Force et les partis politiques dont La France Insoumise, RN, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Action Française, Debout la France..Si certains ne se prononcent pas, d’autres ont signé un appel au calme déplorant les violences  perpétrées le 1er décembre et tandis que Franck Dubosc se désolidarisait, 175 personnes célèbres ou anonymes ont signé une tribune parue dans le Parisien demandant un retour au calme. Parmi eux se trouvaient Bernard-Henry Lévy, Stéphane Bern, Thierry  Lermitte,  Michel Boujenah, le producteur Dominique Besnehard ou les animateurs Maitena Biraben et Cyril Hanouna qui soutenait les gilets jaunes. Toutefois, malgré une baisse de fréquentation des manifestations durant la période des fêtes, le mouvement a repris une hausse de fréquentation depuis la rentrée avec 50 000 participants pour l’acte 8 et 84 000 pour l’acte 9; les Français quant à eux continuent à près de 70% à soutenir le mouvement malgré un affaiblissement et l’approche du débat national annoncé pour le 15 janvier prochain.A l’étranger, les gilets jaunes ont fait des émules et dès le début, le mouvement a gagné la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne dont la principale raison est le pacte de Marrakech, la Bulgarie, la Turquie, la Grèce et ce week-end la Grande Bretagne, le gouvernement italien conduit par Matteo Salvini et Luigi di Maio  a apporté un soutien au mouvement français et a proposé une alliance entre “5 étoiles” et les gilets jaunes; proposition rejetée par Eric Drouet et Jacline Mouraud.A travers le monde, le mouvement est perçu différemment selon les tendances de chacun. Pour les Chinois, le mouvement des gilets jaunes est synonyme d’une société inégalitaire; pour les grecs qui soutiennent le mouvement français et voient des signes dans leur pays, c’est un mécontentement général qui les interpellent sur ce qui va se passer en France (…et en Europe…)dans les semaines à venir; les Etats-Unis, la Russie, a Turquie et le Venezuela ne manquent pas d’ironie pour parler de ce qui se passe en France.   […]

Lire la suite

De nouvelles mesures de gratuité dans les transports parisiens

En juin 2018, la ville de Paris avait décidé d’accorder la gratuité du Pass Navigo”aux personnes handicapées et aux seniors sous conditions de ressources.Une nouvelle étape vient d’être franchie composée de 4 propositions concernant les moins de 20 ans:

  • la gratuité des transports publics pour les Parisiens de 4 à 11 ans
  • la gratuité des transports publics pour les Parisiens handicapés de moins de 20 ans
  • le remboursement de 50% du Pass Navigo des collégiens et lycéens parisiens
  • la gratuité de l’abonnement Vélib’ pour les Parisiens de 14 à 18 ans

Ces dispositions entreront en vigueur à partir du 1er septembre 2019 et permettront aux familles les plus modestes d’augmenter leur pouvoir d’achat tout en étant une façon d’agir sur la transition énergétique . Elles ont été prises suite à un rapport demandé en mars 2018, par la Maire de Paris  sur la gratuité des transports en commun pour l’ensemble des citoyens.Anne Hidalgo s’est donc tournée vers son premier adjoint, en charge du budget, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements,  Emmanuel Grégoire et ses adjoints Jean-Louis Missika en charge de l’urbanisme, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, et Christophe Najdovski en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace public, pour réaliser cette étude intitulée ” Pour un big bang de la tarification des transports dans le Grand Paris “rendue mercredi 9 janvier et comportant une trentaine de propositions dont la gratuité et les tarifs réduits à l’attention des enfants et des adolescents, afin de rendre les transports publics, le vélo et l’autopartage plus attractifs dans la capitale, la Métropole et en Ile-de-France. […]

Lire la suite
Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252