La Louisiane, invitée d’honneur de Sagasdom

Le Salon des Gastronomies Outre-Mer (SAGASDOM) a ouvert ses portes  au Parc des Expositions de Paris dans le 15ème arrondissement

Lire la suite

Concept Car 2019 a élu la Peugeot 508 plus belle voiture de l’année 2018

Le 34ème  Festival Automobile International se tient du 30 janvier au 3 février à Paris, place Vauban, Hôtel National des

Lire la suite

Une médaille d’or pour le chef des cuisines de l’Elysée

Le 14 janvier dernier, l’Ecole Française de Gastronomie et Management Hôtelier décernait la Médaille d’Or de Ferrandi Paris à Guillaume Gomez, chef des cuisines du Palais de l’Elysée depuis 1997, en présence du directeur Bruno de Montes et du Président du conseil d’établissement de Ferrandi Paris, Jean-Paul Rigal  et de nombreuses personnalités du monde de la gastronomie et de l’hôtellerie;Parmi les invités, on retrouvait Bernard Vaussion, ancien chef de l’Elysée, Marie Sauce Présidente des Toques de France, Francis Attrazic président de l’AFMR, Guy Savoy Meilleur Restaurant du Monde, Catherine Dumas sénatrice de Paris (Ile-de-France), Christian Millet Président des Cuisiniers de France, Jean-Philippe Ardouin Député Charentes maritimes, Francis Durnerin du Prosper Montagné, les MOF de l’école Christophe Haton, Marc Alès, Benoit Nicolas, la brigade de l’Elysée, qui compte plusieurs anciens élèves de l’école Ferrandi… Laurent Desvard Responsable du Département F&B – Évènementiel de Ferrandi mais aussiA cette occasion, un cocktail dînatoire avait été organisé avec brio par les diplômés sous la conduite de leurs professeurs, proposant des préparations élaborées salées et sucrées dont les gambas snackées au thé noir; la bouillabaisse daurade, pomme de terre rouille; les cuisses de grenouille au céleri et persil ou encore  d’autres délices tel le condiment de betterave au vin rouge pour les ateliers salés et pour les sucrés des macarons gianduja, banane; des babas whisky, cacao ou ananas, coco, poivre long…Deux semaines plus tard, afin de remettre sa médaille à Guillaume Gomez, une cérémonie s’est tenue  le lundi 28 janvier au sein du restaurant d’application à St Gratien (95). Cette médaille honore les chefs et personnalités du monde de l’hôtellerie et de la gastronomie pour leur engagement dans la formation, le rayonnement du secteur et pour leur investissement au sein de l’école. Guillaume Gomez est la première personnalité à recevoir cette médaille d’or  et c’est avec émotion  qu’il a transmis tout le savoir-faire qu’il sait si bien faire partager.Un petit retour sur le parcours de ce grand cuisinier, plus jeune cuisinier Meilleur Ouvrier de France récompensé en 2004; pourtant il n’a pas été formé à la célèbre école  internationale Ferrandi. Il a suivi une formation classique à l’Ecole de Paris des Métiers de la Table en alternance au restaurant “La Traversière” à Paris auprès de Johnny Bénariac. Il a ensuite rejoint la brigade de Jacques Le Divellec en tant que commis puis responsable de poste; ce dernier le recommanda pour le faire entrer au palais de l’Elysée alors qu’il effectuait encore son service militaire, bien qu’il n’ait pas été formé dans la prestigieuse  école de renommée mondiale, mais son engagement auprès des cuisiniers en devenir est sans limite et exemplaire.Le chef s’investit aussi dans la promotion de la gastronomie française et son rayonnement à travers le monde en valorisant les produits, ce qui le conduit à recevoir en 2012, “le Prix du rayonnement français pour la gastronomie”. Les Nations Unies le promulguent  “ambassadeur des Geographical Indications”. et a reçu de nombreux prix: le “Prix “Archestrate”, le prix de la transmission “Médéric”, le prix de l’Académie Nationale de Cuisine et le prix de “Meilleur Livre de Cuisine du Monde. En juin 2018, lors des Gourmand Awards à Yantai en Chine, il est distingué du titre de “Food Personality of the Year”.La littérature gastronomique est une autre corde à son arc, il est aussi l’auteur de plusieurs livres dont ” “Cuisine, leçons en pas à pas”, préfacé par Joël Robuchon et Paul Bocuse; il est aussi  membre de plusieurs associations professionnelles de cuisiniers dont “Les Cuisiniers de France” qui regroupe le chefs travaillant pour la France à travers le monde et de laquelle il est le fondateur et le président, l’Académie culinaire de France de laquelle il est le vice-président et membre de l’Académie Nationale de Cuisine, des Maîtres Cuisiniers de France, des disciples d’Auguste Escoffier, des Toques françaises et ambassadeur pour l’Europe des Toques Blanches du Monde,  de la Société des Cuisiniers de France de laquelle il est aussi administrateur et jusqu’en 2015 membre  du “Conseil des Sages” d’Euro Toques avec Régis Marcon et Michel Roth . […]

Lire la suite

André Philippe Gagnon, l’homme aux multiple voix

André-Philippe Gagnon, artiste imitateur canadien était en représentation au Casino de Paris lundi 28 janvier dernier avec Marc Fichel en première partie.Né en 1952 à Loretteville au Québec, celui qui est plus qu’un imitateur, a 1000 voix  minimum dans son catalogue. Durant pratiquement une heure et demi, il nous amène dans les répertoires des artistes anglo-saxons et européens  depuis les années 50.Il commence son spectacle en se présentant, plaisantant sur son prénom (“Certains pensent que nous sommes 3 sur scène”) mais aussi les origines de sa naissance (sur les airs du titre phare des Platters, “Only You”). Entouré de ses 6 musiciens, il nous entraîne ensuite vers les crooners (Dean Martin, Elvis Presley, Frank Sinatra, Tom Jones, Barry White…), traverse l’Atlantique et s’attaque aux artistes français (Charles Aznavour, Eddy Mitchell, Nino Ferrer qui sert de fil rouge entre  nos différentes stars, Julien Cler, Calogéro, Bénabar ou encore Francis Cabrel et l’éternel Johnny Hallyday. De l’autre côté de la Manche, il reprend les célèbres groupes de Beatles et des Rolling Stones et Brian Adams.. Le duo entre la diva Céline Dion et le regretté Frank Sinatra est très émouvant tout comme la reprise de “We are the World”, hymne composé par Quincy Jones en collaboration avec l’immense Michael Jackson et Lionel Richie, repris par USA for Africa pour collecter des fonds contre la famine en Ethiopie.Pour ce grand retour sur la scène internationale, le public n’était pas en reste et a été sollicité par le performeur qui après avoir proposé une liste de titres,d’ interprètes et de style a réalisé une prestation choisie par 3 spectatrices ( Julio Iglesias chantant du  Black Eye Peas  dans la peau de Joe Cocker).Pour revenir sur sa carrière, c’est en 1985 que se dessine les prémices de sa notoriété  internationale grâce à sa participation pour la première fois au prestigieux Festival International Juste pour Rire de Montréal avec un numéro tout à fait incroyable et sans précédant, où il imite chaque artiste interprétant la chanson caritative ” We Are the World”. Invité ensuite sur le plateau du Tonight Show de Johnny Carson, les  résultats ne se font pas attendre grâce à l’audience de  la chaîne américaine qui génère 15 millions de téléspectateurs . Il commence alors une carrière internationale et se voit invité aux Victoires de la Musique à Paris et au Gala du Cinéma en Suisse, à Gstaad où il rencontre Frank Sinatra. En 1986, il fait sa première tournée au Québec en 1986 avec 21 000 billets vendus en 3 heures. Il se produit ensuite à Las Vegas, Los Angeles, Atlantic City.Fort de son succès, il se voit confier  à 27 ans, l’animation de la prestigieuse soirée du Gala de L’ADISQ 1987, faisant de lui par le fait même le plus jeune animateur de son histoire. L’année suivante, il présente un numéro spécial pour le gala d’ouverture des Jeux de Calgary. Les années 90 voient les succès s’enchaîner, cela se solde par une tournée en 98 avec Céline Dion qui s’achève à Paris au Stade de France En 2007, un après son retour au Québec et au Canada, il reçoit l’Olivier du spectacle le plus populaire de l’année. En 2011, les spectacle en France avaient débuté.Lundi soir, André Philippe Gagnon nous fait revivre nos jeunes années devant un parterre de spectateurs dont des personnalités du monde du spectacle et de la presse parmi lesquels l’actrice Catherine Lachens, l’humoriste Pauline Cazenave (Cartoon), la chanteuse Stone et son mari Mario d’Alba et bien d’autres… […]

Lire la suite

La voix de rêve de MAJ va ensorceler le Salon SAGASDOM

Mathilde Albon Jacobson, plus connue sous le nom de M.A.J, se produira le vendredi 1er février de 11h30 à 12h lors de la 4ème édition du salon Sagasdom, créé par Babette de Rozières, qui se tiendra du 1er au 3 février prochain au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.La jeune chanteuse mettra en valeur les airs de biguine et interprétera   sera “On ti biguine pou tou lé maléré”, l’un de ses plus beaux titres. Elle sera entourée du groupe “D’lys des Iles” créé par la présidente Céline Patole et présent à Sagasdom depuis la création du salon; de Daniel Misaine et son groupe Ballaté ( Daniel Nugent ( Guitare/chant), Bernabé Lérandy ( Batterie/ Chant) ,Jean-Pierre Misaine ( Basse));  de CIRQU’ENVIE,  groupe d’artistes de Guiherand Granges en région Auvergne-Rhône-Alpes; de Sylvina Cedia,  chanteuse guyanaise;  du ballet réunionnais Madras Contemporain et la musique traditionnelle le maloya et le séga;  du groupe kompa haitien  Koupé Karé Twoubadou.Considérée comme la voix de la biguine des Antilles, M.A.J est auteure, compositrice et chanteuse, est née en mai 1976 à  Montmorency en région parisienne. A l’âge de 3 ans, elle retourne en Guadeloupe avec ses parents. Son père, Emmanuel Albon, poète,musicien et leader du groupe Milflé, lui donne le goût des mélodies  et du   “Gwo ka modern, genre musical de la Guadeloupe, principalement joué avec des tambours; le plus grand : le boula joue le rythme central et le plus petit : le marqueur (ou makè) marque la mélodie et interagit avec les danseurs, le chanteur et les chœurs; ces derniers sont repris généralement par les spectateurs lors de prestations en public. Les chants du gwoka sont généralement gutturaux, nasaux et rugueux, bien qu’ils puissent également être lumineux et lisses. Ils peuvent être accompagnés d’harmonies croissantes et de mélodies relativement complexe.M.A.J. a commencé à chanter  avec son père dès l’âge de 17 ans.  Très vite, la chanteuse guadeloupéenne multipliera les scènes live avec le groupe Milflé. En 1994, le premier album du groupe,  “Mathaelle”. Elle met alors l’accent sur la biguine, musique chère à son coeur et influencée par le jazz comme Sarah Vaughan ou Billie Holiday…En 2001, Mathilde participe à une comédie musicale “Mulatresse solitude” en tant qu’actrice principale et compositrice. On y trouve une première version de “Ti son péyi” et”on ti bigin pou Ignas et Delgrès”. Après un franc succès, M.A.J fait  son premier single en 2006 qui porte ce titre.Elle chante ensuite avec le groupe “Soft” Un an plus tard, elle reçoit  le prix Sacem “Meilleure Biguine”, l’album “Mon Paradis”voit le jour la même année, accompagné de 2 clips mettant en avant la beauté et le charme de la Guadeloupe.  Elle se produit sur les plus prestigieuses scènes Antillaises: Ilo Jazz, Gwadloup’festival, Terre de Blues où elle se produit sur la même scène que Johnny Clegg.en 2017 à Marie Galante et sur quelques scènes nationales: Festival des Droits et des Musiques du monde de l’Hay-les-Roses, Festival des Outremers à Paris, New Morning… , ce qui lui donne l’idée d’ un album entièrement enregistré en live  portant sur la biguine, mais aussi des styles représentatifs (zouk, ballades, soul…). Elle a fait partie des lauréats du concours “neuf semaines et demi” 2017.M.A.J.  est la seule artiste, auteure, compositrice et interprète de biguine moderne actuellement. On peut l’inclure dans la lignée de Mayra Andrade ou Cesaria Evora par ses mélodies riches et envoûtantes et ses compositions identitaires rattachées à ses racines. Elle a su redonner des lettres de noblesse à la biguine et sa voix suit le rythme du piano bien qu’elle ait pu accorder sa voix à des sons plus actuels. Son style attire tous le public et les petites filles rêvent de devenir comme elle, chanter comme elle, s’habiller comme elle, véritable icône de la beauté grâce à sa coiffure et son maquillage, mais aussi de l’élégance dans ses jolies robes pailletées lorsqu’elle est sur scène.Côté vie privée, Mathilde est mariée à Nossa Jacobson, chanteur, auteur et compositeur  de stylesPop Caribéenne, Zouk, Reggae Ils ont 3 fils dont l’aîné, Randy accompagne sa mère sur scène. Artiste engagée, Mathilde n’hésite pas à transcrire ce qu’elle ressent mais toujours sans amertume. En 2009, elle a été contactée par une association pour devenir la marraine de la journée mondiale contre la drépanocytose, une maladie encore peu connue pour laquelle elle s’est engagée depuis.C’est donc avec impatience que nous attendons de la retrouver sur scène le jour de l’inauguration du salon des gastronomies outre-mer qui a cette année la Louisiane en invitée d’honneur. […]

Lire la suite

Le créateur du “Divan” est mort

Le journaliste, animateur et critique de cinéma, Henry Chapier est mort le 27 janvier à l’âge de 85 ansQui ne ne souvient pas de cette émission  de France 3 où les invités s’allongeaient sur un divan pour répondre à des questions comme s’ils étaient chez un psychanalyste.Devant les caméras, plus de 350 personnalités de la culture et de la politique dont Arletty, Jean Marais, Serge Gainsbourg, Simone Veil, Jeanne Moreau, Francis Ford Coppola ou encore Jean-Marie Le Pen, Jack Lang se sont dévoilées devant Henry Chapier qui pour l’occasion se transformait en confesseur-psy. Cette émission a duré de 1987 à 1994 et tous ceux qui y ont participé ont joué le jeu.Henry Chapier est né à Bucarest en 1933 d’un père avocat international et d’une mère actrice, il quitte la Roumanie pour la France en 1947 suite à un décret du régime communiste expulsant les résidents français; il fait des études de lettres puis se tourne vers le journalisme.  C’est grâce à sa passion pour Hollywood qu’il travaille en 1958 pour l’hebdomadaire “Arts” et rencontre François Truffaut et Jean d’Ormesson. Il part ensuite à “LExpress”, et remporte en 1959 le prix du meilleur journaliste débutant. Il passe ensuite à “Combat” de 1959 à 1974 puis au “Quotidien de Paris avant de rejoindre FR3 en 1978 en tant qu’éditorialiste culturel puis devient, en 1981, un des rédacteurs en chef du « Soir 3 », tout en restant le « monsieur Cinéma » de la chaîne. Son émission “Le Divan” le fait connaître du grand public.Parallèlement, il réalise quatre films, son premier long-métrage, Sex Power remporte un prix au Festival de Saint-Sébastien de 1970, dont le jury est présidé par Fritz Lang. Son deuxième fut sélectionné à la Mostra de Venise en 1972. Il fut par ailleurs deux fois juré au Festival de Cannes : la première en 1988 pour la Caméra d’Or, la seconde en 1996 pour la sélection principale, au côté de Francis Ford Coppola.Toujours en 1996, il quitte France 3 pour se consacrer à la création de la Maison européenne de la photographie, association fondée avec Jean-Luc Monterosso, Marcel Landowski et Francis Balagna, de laquelle il restera le président jusqu’en 2017. A ce jour, “Le Divan” qui a été relancé en 2015, est animé par Marc Olivier Fogel qui n’a pas caché sa tristesse en apprenant cette triste nouvelle.Depuis l’annonce de la Maison de la Photographie qui a annoncé le décès d’Henry Chapier, les réactions ne cessent d’affluer à commencer par celles de la Maire de Paris Anne Hidalgo et de son premier adjoint Christophe Girard qui veulent lui rendre un bel hommage. Il en est de même pour le ministre de la culture, Frank Riester, Pierre Lescure, Christophe Beaugrand mais aussi Isabelle Balkany ou encore l’INA. […]

Lire la suite

Salon de la lingerie: véritable accélérateur de business

Le dernier salon de la lingerie vient de se tenir porte de Versailles au parc des expositions du  19 au 21 janvier avec les dernières tendances et les plus grandes marques.Cette année, la thématique se greffe autour de 4 tendances:

  • “Love in Voice” avec le grand retour de la dentelle et de la soie suite au mouvement Love Body qui succède au Body Positive
  • “Emancipated Voice” en affichant sa lingerie comme un message suite au mouvement #Me Too, la lingerie devient une prise de position pour une féminité non-menacée.
  • “Constructivist Voice” permettant de se faire plaisir avec goût
  • Naturalness Voice” pour une lingerie durable contre le gaspillage, le réchauffement climatique et la pollution chimique.

Dans le même état d’esprit, 4 ateliers différents se sont tenus sur l’espace Trend and Selection durant toute la durée du salon:

    […]
Lire la suite

Les moulins de son coeur ont cessé de tourner: Michel Legrand est décédé

Le compositeur des “Moulins de mon coeur” , des Parapluies et des demoiselles de Rochefort vient de s’éteindre à l’âge de 86 ans.Né en 1932 à Paris dans une famille de 4 enfants dont une soeur chanteuse, un frère écrivain et un autre frère peintre . Ce goût pour la musique est venu de son père le compositeur Raymond Legrand et fut aussi transmis aux jeunes  générations.Sa vie privée fut marquée par 3 mariages avec  Christine Bouchard, Isabelle Rondon et l’actrice Macha Méril qu’il avait épousé en 2014, une cinquantaine d’année après leur rencontre. Il était le père de 4 enfants, 2 filles (l’ainée, fondatrice du rallye Maroc Classic et la cadette , cavalière internationale) et 2 garçons (l’un pianiste-compositeur et l’autre chanteur).Celui qui se plaisait à toucher  toutes les disciplines musicales a commencé par étudier le piano et l’écriture au Conservatoire de Paris de 1942 à 1949; sa passion pour le jazz commence en 1947 à un concert de Dizzy Gillespie pour qui  il écrit en 1952 les arrangements pour l’orchestre à cordes qui accompagne le trompettiste dans ses concerts européens. A partir de 1951, il commence une carrière d’arrangeur et accompagne Jacqueline François, Henri Salvador, Catherine Sauvage et Zizi Jeanmaire. Maurice Chevalier l’engage comme directeur musical. Il a aussi travaillé  avec  Ray Charles, Orson Welles, Jean Cocteau, Frank Sinatra, Charles Trenet et Édith Piaf.Après le succès  de l’album “I love Paris”commandé par la Columbia, il acquiert une reconnaissance internationale, enregistre à New York en 1958 avec Miles Davis, John Coltrane et Bill Evans, devenant l’un des premiers Européens à travailler avec les maîtres du jazz moderne.Dans les années 60, il se tourne vers le cinéma et se tourne vers la musique de film. Il travaille avec de grands réalisateurs dont Agnès Varda, Jean-Luc Godard et surtout Jacques Demy (Lola , Les Parapluies de Cherbourg  Les Demoiselles de Rochefort  Peau d’âne)  avec qui il invente la comédie musicale à la française. En 1964, il a composé le jingle de RTL;En 1966, il s’installe aux Etats-Unis et est nommé aux Oscars pour “Les parapluies de Cherbourg”. Il part alors à Hollywood, s’installe à Los Angeles et grâce à son amitié avec Quincy Jones et Henry Mancini, il écrit la musique de “l’Affaire Thomas Crown” dont le titre phare “Les moulins de mon coeur” , ce qui lui ouvre les portes des sacro-saints Oscars; il en décrochera 3 dans sa carrière, le premier (meilleure chanson originale) pour la chanson”Les moulins de mon coeur” en 1969, le second ( meilleure musique de film) pour “Un été 42” en 1972 et le troisième  (meilleure musique de film) en 1984 pour “Yentl”. Nommé 27 fois aux Grammy Awards, il en remporte 5, il était également titulaire de d’un Golden Globe, d’un BAFTA et de bien d’autres distinctions. Le 31 décembre 2015, il était promu commandeur de la Légion d’Honneur.Depuis l’annonce de sa disparition, de nombreuses réactions se sont faites entendre à commencer par celle du Président de la République qui a salué “un inépuisable génie”, tout comme celles du ministre de la culture Franck Riester, d’André Manoukian, Claude Lelouch, l’ex premier ministre Manuel Valls,  le monde du cinéma dont Philippe Labro, Philippe Lellouche, Isabelle Adjani, Jean Dujardin, Jean-Paul Rappeneau, Agnès Varda. Des hommages viennent aussi de l’étranger comme ceux de Daniel Pemberton, ou Edgar Wright. Les chaînes de télévisions bouleversent aussi leurs programmes.  […]

Lire la suite

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252