Bilan et impacts des Gay Games Paris 2018

La conférence de presse concernant le bilan des Gay Games Paris 2018 s’est tenue vendredi 11 janvier  à l’Hôtel de Ville de Paris en présence de la nouvelle ministre des sports, Roxana Maracineanu, du délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, Frédéric Potier, des adjoints de la Maire Hélène Bidard et Jean-François Martins ainsi que les 2 co-présidents Pascale Reinteau et Manuel Picaud.Gay Games Paris 2018, plus grand événement sportif du monde ouvert à tous s’est déroulé du 4 au 12 août 2018; cette 10 ème édition  fut l’occasion de réunir 12 700 participants venant de 91 pays dans 36 sports sur 67 sites.  avec l’aide de 3 000 bénévoles. Durant cette manifestation qui a rassemblé 75 000 spectateurs dont 30  000 visiteurs ayant chacun dépensé en moyenne 2 000€, 14 événements culturels ont été proposés, générant une audience d’1 milliard de personnes dans le monde . Afin d’assurer le bon déroulement,765 agents de police, 1162 agents de sécurité et 301 secouristes ont assuré la sûreté des lieux grâce à 8% du budget soit 600 000€.Par ailleurs, le  budget de seulement 4,8 millions d’euros pour une gestion entre 2012 et 2018 n’ a  pas été dépassé et a rapporté plus de 100 millions dont 66 millions d’impact économique direct et 41,6 millions liés à l’emploi avec la création de 1429 ETP (équivalent temps plein); les pouvoirs publics ont contribué à 29% du budget, soit 1,38 million d’euros provenant de 7 institutions publiques, les donateurs et sponsors privés à 21%, les spectateurs à 10% et les participants 41% soit 2 millions d’euros par le biais des dons et inscriptions des participants, les collectes privées et les 80 partenaires ont totalisé 1,21 millions. A l’heure du bilan, le résultat laisse apparaître un excédent de 100 000€  dans le financement des Gay Games, qui sera reversé à la Fondation Inclusion Paris 2018 créée en 2015, déjà dotée d’un fonds de 185 000€. Cette fondation reconnue d’utilité publique est sous l’égide de la fondation FACE qui agit contre l’exclusion; Organisés tous les quatre ans depuis 36 ans, sous l’impulsion de Tom Wadell dont le rêve était un monde où le mot égalité prendrait tout son sens, où l’exclusion n’existerait plus en raison d’une quelconque différence, les Gay Games sont ouverts à tous et prônent la diversité,  le respect, l’égalité, la solidarité et le partage. Pour ce 10ème opus, les plus hautes instances institutionnelles et sportives françaises dont la Ville de Paris et la région Ile de France ont participé à cette grande aventure et ont permis la mise en valeur de certains hauts lieux parisiens, comme le Stade Jean Bouin où s’est délivré entre autres la cérémonie d’ouverture en présence la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de la ministre des Sports de l’époque Laura Flessel, du délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, Frédéric Potier, Hélène Bidard et Jean-François Martins, adjoints de la Maire de Paris en charge des discriminations,  des sports et du tourisme. D’autres lieux culturels et sportifs étaient ouverts au public durant les Gay Games, on citera le Stade Charléty, le Grand Palais, la cité de la Mode et du Design, le Casino de Paris ou encore la base nautique de Vaires-sur-Marne, véritable pôle d’excellence sportive de la région Ile-de-France mais aussi le Village des Gay Games installé parvis de l’Hôtel de Ville durant cette semaine festive où touristes, Parisiens et sportifs pouvaient assister chaque soir à un spectacle.Suite aux débats et conférences organisées du 1er au 4 août dans les salons de l’Hôtel de Ville, il a été décidé que “Paris 2018”  inspirerait “un appel pour le sport plus inclusif” composé de 18 propositions, selon 14 des 15 engagements éco-responsables du ministère des sports et WWF  parmi lesquels la formation au recyclage, à l’alimentation responsable, à l’économie de l’eau et de l’électricité,  500 bourses accordées aux plus démuni.e.s dont 70 refugié.e.s et 130 étrangère.er.s, plus de 80% d’usage des transports en commun par les participants grâce à la distribution d’un pass transports à tous les participants non franciliens, 200 repas distribués aux réfugiés au travers l’association Utopia 56,  matériels sportifs recyclés par les associations sportives ou la recyclerie sportive, 70% des déchets du village triés et recyclés….Dans la continuité du programme des Gay Games inclus dans la DILCRAH qui lutte contre la haine envers les personnes LGBT, les 18 recommandations de Paris 2018 pour un sport plus inclusif pourront être léguées à Paris 2024. L’héritage des Gay Games c’est: le sport, outil de lutte contre les discriminations; le sport, source de bien-être et de santé; le sport, levier d’accessibilité et d’égalité. Voici donc ces 18 propositions:.Proposition 1 : Appuyer la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Propositions 2 : Valoriser les actions des associations sportives LGBTi+.. Proposition 3 : Élaborer un programme de sensibilisation, de prévention et de sanction des entraîneurs, dirigeants, supporters et pratiquants coupables de propos ou d’actes homophobes..Proposition 4 : Intégrer un référent LGBTi+ au sein des instances sportives nationales et internationales. […]

Lire la suite

Une étoile supplémentaire dans le ciel du cirque Arlette Gruss

Le cirque Arlette Gruss présente son nouveau spectacle ‘Une Etoile en Héritage” depuis le 10 janvier et jusqu’au 6 février à Bordeaux.Le nouvel opus est très différent de celui de l’an dernier “Osez le Cirque”; on y retrouve d’avantage de numéros de cirque traditionnel (trapézistes volants, clown, otaries, jongleur, magie, acrobates en tout genre), les fauves et les éléphants ne seront pas présents, on ne découvrira que la cavalerie, ADN des cirques de la famille Gruss mais aussi des chiens, des pingouins et des otaries. Cette année, l’Extrem Light Show remplace le Neon Dance Show et le Bike Show succède au Motor Show, on trouvera aussi les lasers, la roue Cyr et le vélo. Le tout est orchestré par un Monsieur Loyal nouvelle version, Kévin Sagau depuis 2009.Comme chaque année, la caravane du cirque s’est installée à Bordeaux  pour débuter une nouvelle tournée. A cette occasion, une messe de Noel a été célébrée  l’après-midi du 24 décembre par Monseigneur Ricard, évêque de la ville, sous le chapiteau pour la 4ème année consécutive et a accueilli 1600 personnes sur l’Esplanade des Quinconces en présence de la troupe. Les représentations ont débuté le 10 janvier et une soirée de gala a été organisée au profit de l’association Prima mise à l’honneur lors de cette soirée caritative.  L’association Prima s’occupe de développer et installer des solutions numériques et digitales dans les hôpitaux et services de consultations pédiatriques de Nouvelle-Aquitaine pour atténuer l’isolement scolaire, social et familial des enfants hospitalisés.Le cirque Arlette Gruss a été créé en 1985 par Arlette Gruss  (ancienne dompteuse de panthère) et son mari Georgika Kobban  (dompteur) suite à une promesse qu’elle avait faite à son père, il portait alors le nom de “Cirque de France”; en 1989, le cirque s’installe à Paris, pelouse de Reuilly et l’année suivante, un nouveau chapiteau est construit, il sera remplacé en 1995, en 2009 par la “cathédrale” et enfin en 2018 par “le Privilège” . En 1992, le cirque Arlette Gruss reçoit le Grand Prix National du cirque et accueille le gala de La Presse. Après avoir accueilli de nouveaux numéros venus de l’étranger, les spectacles sont retransmis sur FR3. En 1996, le cirque s’installe pour la première fois à Bordeaux et l’année suivante, Arlette Gruss devient chevalier de la Légion d’honneur sur une proposition d’Alain Juppé. La fin des années 90 voit le retour de Georgika Kobban et de ses lions ainsi que de Lucien Gruss et de ses prestations équestres mais aussi l’arrivée de Roberto Rosello, créateur des costumes qui changent chaque année tout comme la musique et le scénario. En 2006, Mme Arlette Gruss s’éteint laissant les rênes à son fils Gilbert. En 2009, l’accent est mis sur les éclairages  qui deviennent la signature des spectacle et en 2010, Georgyka Kobann aménage sur une propriété d’une vingtaine d’hectares à la Fontaine St Martin des quartiers d’hiver où les animaux peuvent s’y reposer et passer une retraite agréable; concernant le spectacle, le motor show est introduit avec 8 motos tournant dans un globe métalique; en 2018, après une grande enquête sur le monde circassien en Europe, il est décidé de créer un système d’accréditation et un label de qualité pour les arts du cirque (Big Top Label) et en novembre dernier, le Cirque Arlette Gruss a été le premier à recevoir cette distinction de qualité qui   reconnaît et récompense  le cirque traditionnel répondant aux critères les plus sévères, établis par une commission d’experts. C’est à Bruxelles, au Parlement européen, et en présence de monsieur Tibor Navracsics, Commissaire européen à la culture,  l’éducation, la jeunesse et aux sports, que Gilbert Gruss, administrateur délégué du cirque Arlette Gruss, s’est vu remettre le label de qualité. […]

Lire la suite

Personnalités et gilets jaunes

Samedi 1er novembre, les artistes s’étaient donnés rendez-vous devant le théâtre du Rond-Point afin de manifester leur mécontentement.A cause des manifestations des “gilets jaunes” autour de l’Etoile, il était très difficile de se rendre sur place. Toutefois Maxime qui avait fait part du rendez-vous la veille sur les réseaux sociaux était présent ainsi que Gérald Dahan et Yvan Le Bolloch et ce fut pour eux l’occasion de parler de l’actionUn autre rendez-vous a donc été fixé à 14h devant l’Olympia, le but de ce rassemblement  étant de montrer les difficultés rencontrées par les artistes   afin de se produire suite aux différents épisodes des manifestations des Gilets Jaunes.Depuis, chaque samedi, les manifestations et malheureusement leurs lots de casseurs ont continué malgré une baisse durant la trêve des confiseurs, paralysant ainsi la vie économique, sociale et culturelle; Pour répondre à cette mobilisation, de nombreux artistes et personnalités ont décidé de monter au créneau et montrer leur solidarité face aux manifestants, il en est de même pour certains politiques qui ne cachent pas leur sympathie.C’est pourquoi, à la mi décembre, après la 5ème semaine de revendication, on relevait près de 80 personnalités et sociétés parmi lesquels Brigitte Bardot, Anny Duperey, Pamela Anderson, François Asselino, Bigflo et Oli, l’auteur Esther Benbassa, le réalisateur Yvan Benedetti, l’auteur Jean-Paul Bourre, Christine Boutin, Jean Bricmont, Eric Cantona, Jacques Cheminade, Eric Ciotti, Gilbert Collard, Michel Collon, Cortex, le dessinateur Jean-Louis Costes, Nicolas Dupont-Aignan, Frédéric Devalier, Dieudonné, Doc Gynéco, Annie Ernaux, le philosophe et ancien ministre Luc Ferry, l’essayiste Alain FinkielkrautCyril Hanouna, Eric Hazan, Alexandre Jardin, Jul, le rappeur Kaaris, Laâm, Francis Lalanne, Jean Lassalle, Marine et Jean-Marie Le Pen,  le romancier Edouard Louis,”La Manif pour Tous”, Robert Ménard, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Marc Morandini, Laurence Parisot, Pierre Perret, Florian Philippot, Michel Polnareff, Laurent Wauquiez, Muriel Robin, François Ruffin, Patrick Sébastien, Linda de Suza, Afida Turner, Michael Youn, Eric Zemmour ainsi que des sociétés, Braik Records, Egalité et Réconciliation, Oméga Force et les partis politiques dont La France Insoumise, RN, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Action Française, Debout la France..Si certains ne se prononcent pas, d’autres ont signé un appel au calme déplorant les violences  perpétrées le 1er décembre et tandis que Franck Dubosc se désolidarisait, 175 personnes célèbres ou anonymes ont signé une tribune parue dans le Parisien demandant un retour au calme. Parmi eux se trouvaient Bernard-Henry Lévy, Stéphane Bern, Thierry  Lermitte,  Michel Boujenah, le producteur Dominique Besnehard ou les animateurs Maitena Biraben et Cyril Hanouna qui soutenait les gilets jaunes. Toutefois, malgré une baisse de fréquentation des manifestations durant la période des fêtes, le mouvement a repris une hausse de fréquentation depuis la rentrée avec 50 000 participants pour l’acte 8 et 84 000 pour l’acte 9; les Français quant à eux continuent à près de 70% à soutenir le mouvement malgré un affaiblissement et l’approche du débat national annoncé pour le 15 janvier prochain.A l’étranger, les gilets jaunes ont fait des émules et dès le début, le mouvement a gagné la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne dont la principale raison est le pacte de Marrakech, la Bulgarie, la Turquie, la Grèce et ce week-end la Grande Bretagne, le gouvernement italien conduit par Matteo Salvini et Luigi di Maio  a apporté un soutien au mouvement français et a proposé une alliance entre “5 étoiles” et les gilets jaunes; proposition rejetée par Eric Drouet et Jacline Mouraud.A travers le monde, le mouvement est perçu différemment selon les tendances de chacun. Pour les Chinois, le mouvement des gilets jaunes est synonyme d’une société inégalitaire; pour les grecs qui soutiennent le mouvement français et voient des signes dans leur pays, c’est un mécontentement général qui les interpellent sur ce qui va se passer en France (…et en Europe…)dans les semaines à venir; les Etats-Unis, la Russie, a Turquie et le Venezuela ne manquent pas d’ironie pour parler de ce qui se passe en France.   […]

Lire la suite

De nouvelles mesures de gratuité dans les transports parisiens

En juin 2018, la ville de Paris avait décidé d’accorder la gratuité du Pass Navigo”aux personnes handicapées et aux seniors sous conditions de ressources.Une nouvelle étape vient d’être franchie composée de 4 propositions concernant les moins de 20 ans:

  • la gratuité des transports publics pour les Parisiens de 4 à 11 ans
  • la gratuité des transports publics pour les Parisiens handicapés de moins de 20 ans
  • le remboursement de 50% du Pass Navigo des collégiens et lycéens parisiens
  • la gratuité de l’abonnement Vélib’ pour les Parisiens de 14 à 18 ans

Ces dispositions entreront en vigueur à partir du 1er septembre 2019 et permettront aux familles les plus modestes d’augmenter leur pouvoir d’achat tout en étant une façon d’agir sur la transition énergétique . Elles ont été prises suite à un rapport demandé en mars 2018, par la Maire de Paris  sur la gratuité des transports en commun pour l’ensemble des citoyens.Anne Hidalgo s’est donc tournée vers son premier adjoint, en charge du budget, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements,  Emmanuel Grégoire et ses adjoints Jean-Louis Missika en charge de l’urbanisme, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, et Christophe Najdovski en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace public, pour réaliser cette étude intitulée ” Pour un big bang de la tarification des transports dans le Grand Paris “rendue mercredi 9 janvier et comportant une trentaine de propositions dont la gratuité et les tarifs réduits à l’attention des enfants et des adolescents, afin de rendre les transports publics, le vélo et l’autopartage plus attractifs dans la capitale, la Métropole et en Ile-de-France. […]

Lire la suite

La Fraternité au programme des festivités du Nouvel An sur les Champs Elysées

Cette année encore, la Mairie de Paris a offert  à ses habitants et aux touristes un spectacle son et lumière

Lire la suite

On leur a dit adieu en 2018

L’année 2018 a été marquée par la disparition de grands noms dans tous les domaines (musique, cinéma, gastronomie ou politique…)

Lire la suite

“Une Etoile en Héritage” après avoir” osé le Cirque”

Le Cirque Arlette Gruss a tenu la dernière représentation du spectacle “Osez le Cirque”  dimanche 16 décembre, pelouse de Reuilly.

Lire la suite
Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252