AUCUNE MESURE N’A ÉTÉ ANNONCÉE LORS DE LA RÉUNION À L’ELYSÉE…

Deux jours après l’acte IV des “gilets jaunes”, le chef d’État va leur présenter les mesures qui seront annoncées dans la soirée, lors d’une allocution télévisée en direct de l’Elysée.

Emmanuel Macron a reçu ce lundi 10 décembre, pendant 4 heures, les responsables des syndicats, du patronat, des deux assemblées et des associations d’élus locaux. L’objectif était de roder son discours “à la Nation”, très attendu ce lundi à 20 heures, et de mieux inclure les corps intermédiaires qui se sentent méprisés depuis le début du quinquennat.

Début de la réunion à l’Elysée. Au total, 37 personnes y participent, dont le Premier ministre Edouard Philippe, douze membres du gouvernement, les principaux syndicats et le patronat, ainsi que les présidents de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, du Sénat, Gérard Larcher et des associations de collectivités locales.

Emmanuel Macron n’a rien dévoilé de ce qu’il comptait annoncer lundi soir, ont indiqué plusieurs participants, dont le patron de la CFDT Laurent Berger, à l’issue d’une longue réunion avec les élus et partenaires sociaux à l’Elysée.

Le président de la République n’a donné «aucun élément» sur le contenu de son allocution télévisée, a indiqué Laurent Berger. «Aucune mesure n’a été annoncée, le président nous a simplement écoutés. Ce qu’on a entendu, c’est qu’il y aurait du concret, du solide», a déclaré Hervé Morin président de Régions de France.

Emmanuel Macron prononcera à 20h une allocution télévisée en direct de l’Élysée. Que va-t-il annoncer ? Quelques pistes de réflexion sont envisagées.

Une revalorisation du SMIC, demandée par les “gilets jaunes”, n’est pas à l’ordre du jour. La ministre du Travail Murielle Pénicaud a exclu cette possibilité. Cela engendrerait des coûts supplémentaires pour les entreprises et risquerait de “détruire des emplois” selon elle.

Autre possibilité : annoncer l’instauration d’une prime de fin d’année défiscalisée pour les bas-salaires qui échappent aux cotisations sociales. L’idée de mettre en place une “prime mobilité” a également été évoquée par le Premier ministre, lors de son discours du 4 décembre. Un coup de pouce adressé à ceux qui se rendent au travail en voiture, soit 7 Français sur 10.

Le gouvernement “garde le cap” mais pourrait bien accélérer son calendrier. Ainsi, certaines promesses de campagne, comme les heures supplémentaires désocialisées, la baisse de l’impôt sur le revenu ou bien la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers les plus modestes, pourraient être avancées.

Emmanuel Macron doit revenir lundi soir sur la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes s’il veut avoir une chance de “renouer le lien” avec les Français, demande l’association 40 millions d’automobilistes. “M. Macron n’a plus le choix: il doit revenir ce soir sur la limitation de la vitesse à 80 km/h” instaurée en juillet dernier, a déclaré Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes, farouchement opposée à cette mesure.

 

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252