Au Salon International de l’Agriculture, les politiques se succèdent à un rythme soutenu

GÉRARD  CROSSAY

Hier, 28 février, Marine LE PEN, à l’instar du Président HOLLANDE, a arpenté les allées du Salon durant dix heures.
Très populaire auprès des agriculteurs, elle devance de 15 points les autres candidats dans les intentions de vote de cette catégorie socio-professionnelle.
Elle a de nouveau exposé ses mesures phares : transformer la PAC, l’usine à subventions européennes tant décriée par les agriculteurs, en PAF, la politique agricole française.
Ce même jour, le Président du Sénat, Gérard LARCHER, a rencontré les acteurs des filières agriculture et agro-alimentaire pour les assurer du soutien du Sénat dans la continuité de la proposition de loi en faveur de la compétition par le biais de réformes structurelles.

Christian ESTROSI, Président de la Région PACA, a inauguré le stand de sa région avec Xavier BERTRAND, avant d’aller inaugurer celui des Hautes Alpes.
“Beaucoup d’exploitants gagnent moins de 300€ par mois. Avec un retour au Franc, ce serait moins de 200€!”, a-t-il lancé.

La veille, il était aux côtés d’Hervé MORIN, Président de la Région Normandie, qui, après avoir visité les éleveurs normands, a inauguré l’Espace Normandie en présence de Daniel GENISSEL, Président de la Chambre régionale d’agriculture de Normandie.

François FILLON était aujourd’hui au Salon de l’agriculture. Il avait d’abord reporté sa visite, initialement prévue en début de matinée..
Il a annoncé son intention de maintenir sa candidature à l’élection présidentielle en dépit de sa prochaine mise en examen.
Il a commencé sa visite vers 15h par le hall 1 dédié à l’élevage bovin.
Dès son arrivée, il est allé saluer la vache Fine, la Bretonne pie noir, égérie du Salon.
Il a progressé difficilement, suivi d’une horde de reporters et de cameramen qui ont eu fort à faire avec les équipes de sécurité qui entouraient le candidat.
Isabelle Le CALLENNEC, Députée d’Ille-et-Vilaine et Bruno RETAILLEAU, Président de la Région Pays de la Loire, l’accompagnaient.
Les militants fillonistes ainsi que des membres de son service d’ordre ont imposé avec véhémence le slogan « FILLON Président »
La visite s’est poursuivi dans un contexte houleux alors qu’Emmanuel Macron, dont la visite s’est trouvée malgré lui coïncider avec celle de son rival des Républicains au niveau du stand Inaporc, cheminait quant à lui sereinement en suscitant ce qui semble être un mouvement général de sympathie.
Il a cependant été la cible d’un jet d’oeuf au visage, incident qu’il a relativisé auprès des journalistes en disant avec humour : ” Cela fait partie du folklore”.

PHOTOS: IMPACT EUROPEAN / WPA – GÉRARD  CROSSAY

JOURNAL

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"