Au revoir 2017, bienvenue 2018, les plus beaux feux d’artifice pour le passage en 2018 aux quatre coins du monde

GABRIEL MIHAI

Si certaines villes de la côte ont dû annuler leur feu d’artifice en raison des fortes rafales de vent, Moscou, Berlin, Londres, Paris, Rio de Janeiro, New York et Los Angeles, ont clôturé dimanche soir le bal des célébrations du Nouvel An après le Proche-Orient et l’Asie qui avait ouvert les festivités.

Les principaux boulevards et places de MOSCOU ont été décorés pour saluer 2018 et un feu d’artifice illuminera 36 bâtiments de la capitale russe, a commencé à minuit.

Des centaines de milliers de personnes étaient présentes dans les rues de Londres pour célébrer le passage du Nouvel An, les spectateurs ont pu contempler un feu d’artifice après les douze coups de minuit sonnés Big Ben.

La foule était amassée le long des rives de la Tamise pour contempler l’impressionnant show pyrotechnique. La tour horlogère de Big Ben, en rénovation mais remise en service exceptionnellement pour les fêtes de fin d’année, a marqué le passage à l’an 2018 et le lancement du feu d’artifice.

L’accompagnement musical du spectacle étai exclusivement féminin, avec des chansons d’Aretha Franklin, Annie Lennox et Ariana Grande, en hommage au centenaire de l’octroi du droit de vote aux femmes au Royaume-Uni.

Quatre jeunes hommes ont été tués dans des agressions au couteau à Londres en pleine recrudescence des attaques à l’arme blanche, entre dimanche et les premières heures du jour de l’an, a annoncé lundi Scotland Yard.

Les victimes sont des hommes âgés de 17, 18 et 20 ans. Un cinquième homme d’une vingtaine d’années, également victime d’une de ces attaques, a été hospitalisé dans un état critique, a ajouté Scotland Yard, indiquant avoir interpellé cinq hommes dans le cadre d’une des enquêtes criminelles.

Des milliers de personnes se sont réunies sur le boulevard menant à la porte de Brandebourg à Berlin dans la soirée de dimanche pour y célébrer le passage à l’an 2018. La soirée en plein air s’est déroulée sur le boulevard du 17 Juin, derrière la porte de Brandebourg. Des festivités ont aussi été organisées à Hambourg, Cologne et Munich.

La sécurité était stricte à Berlin, où une attaque terroriste a visé un marché de Noël il y a un peu plus d’un an, mais il n’y a eu aucun incident à ce stade. Pourtant, les festivités du Nouvel An ont tourné au drame dans l’état régional du Brandebourg qui entour Berlinpour deux hommes, de 19 et 35 ans, qui ont été tués par des pétards qu’ils venaient d’allumer et leur ont explosés au visage, d’autres personnes ont été grièvement blessées..

Un enfant de 11 ans a également été grièvement blessé au visage dans cette même région, selon la même source. Il a reçu un gros pétard au visage lancé par un groupe de 6 à 8 jeunes qui entendaient célébrer le Nouvel An, selon le quotidien régional Märkische Allgemeine , au moins cinq personnes ont dû être amputées, ont annoncé lundi la police et les secours.

Malgré l’installation de “zones de sécurité”, plusieurs femmes se sont dites victimes d’agressions sexuelles pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. Les agresseurs seraient majoritairement originaires d’Afghanistan et de Syrie selon la police.

Selon un article publié dans le quotidien allemand Die Welt, au moins sept personnes ont été interpellées à Berlin au cours du réveillon du Nouvel An dans le quartier de la porte de Brandebourg où se concentraient les festivités.

Dans un tweet, la police berlinoise a déploré ces agissements au matin du 1er janvier : “Malheureusement, au cours des festivités de la nouvelle année à Berlin, des cas d’agressions sexuelles ont été signalés. Nous ne tolérons aucunement ces agissements. Les suspects ont été interpellés.”

A Paris, une foule “compacte” était présente sur les Champs-Elysées, lieu symbolique de la capitale française, placée sous haute sécurité, environ 1.800 policiers, gendarmes et militaires étaient déployés pour assurer la sécurité d’une “zone de protection”, ceinte par plusieurs kilomètres de barrières.

La foule a pu y accéder dès 20h00 et les premières animations visuelles et sonores ont eu lieu à partir de 23h00. Un compte à rebours a précédé le feu d’artifice déclenché sur les 12 coups de minuit, marquant le passage du Nouvel An.

Au Brésil, presque trois millions de personnes présents sur la plage de Copacabana pour le passage à l’an 2018, la plupart habillées tout en blanc, comme le veut la tradition.

A New-York, deux millions de personnes ont assisté dimanche dans le célèbre quartier Times Square, par une température glaciale inhabituelle de -10°C au feu d’artifice après le bal des célébrations du Nouvel An après l’Europe, le Proche-Orient et l’Asie qui avait ouvert les festivités.

Températures glaciales à New York, fêtes sous très haute surveillance en Europe, surveillance maximale à Istanbul hantée par le souvenir du tragique Nouvel An 2017, mariage à Jakarta, un passage à 2018 à retenir.

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252