Arsène Tchakarian a retrouvé ses compagnons du groupe Manouchian

Le résistant Arsène Tchakarian est décédé à l’âge de 101 ans le 4 août à Vitry sur Seine (94). Il était le dernier membre du groupe Manouchian, dont 23 hommes avaient péri sous les balles des Nazis le 21 février 1944 sur le Mont-Valérien.

Arsène Tchakarian, dernier survivant du célèbre “groupe Manouchian”  avait résisté à l’occupant nazi.

Né en Turquie en 1916 en plein génocide arménien, il vit d’abord en Bulgarie avec sa famille qui a fui le pays. Arrivé à Paris en 1930, il devient tailleur puis intègre en 1942 le groupe de résistants Manouchian (fondé pendant l’Occupation par le journaliste Missak Manouchian) au sein duquel il se distingue pendant la guerre; les Allemands ciblent alors  le groupe dans la fameuse “Affiche rouge”. Après l’arrestation de Manouchian, il rejoint le maquis  et participe à la libération de Montargis.  Membre du PCF, il devient résistant de la  première heure  et participe à de nombreux combats. Par ailleurs, il ne cessera de se battre pour faire reconnaitre le génocide et les droits du peuple arménien.

Après la guerre, il décide de s’installer dans un pavillon à Vitry sur Seine dans la banlieue parisienne où il transfère ses archives; il y passe toute sa vie et décède le 4 août dernier.

A l’annonce de son décès, de nombreuses personnalités ont réagi,èà commencer par le président de la République Emmanuel Macron qui a déclaré:”Il fut un héros de la résistance et un témoin inlassable dont la voix jusqu’au bout résonna avec force”, soulignant son travail de mémoire. Parmi ceux qui le pleurent, on compte le village du Portel (Pas de Calais) où il avait l’habitude de passer ses vacances depuis 1955; la famille de son épouse y possédait  4 maisons. Par ailleurs, plusieurs collèges portent son nom parmi lesquels celui du Portel dont le maire, Olivier Barbarin, lui a remis la médaille d’honneur de la ville en 2014

Les obsèques se sont déroulées le 14 août au cimetière parisien d’Ivry sur Seine en présence de 42  porte-drapeaux, d’anciens combattants, de militaires, Monsieur Charlet, Directeur-adjoint de l’Organisation nationale des anciens combattants  et des victimes de guerre dont l’ARAC ainsi que Monsieur Aurélien Sebton, conseiller (armée-nation,mémoire et monde combattant)de Madame la Secrétaire d’État auprès de la ministre des armées ainsi que la sous-préfete du Val de Marne, Mme Fabienne Balussou et Taline Durman, fille du président de l’association Mémoire des Arméniens de France pour la Postérité.

Après le défilé des porte-drapeaux au son des tambours, la sonnerie aux morts et les discours des personnalités entre- coupés par des plages musicales dont la version du “Chant des Partisans” par Johnny Hallyday, “l’Affiche Rouge “de Léo Ferré et “Emmenez-moi “de Charles Aznavour, une cérémonie religieuse orthodoxe et catholique a suivi puis la mise en terre. La famille et les amis ont pu ensuite bénir le cercueil et jeter une poignée de terre. Arsène Tchakarian ne repose pas dans le carré des déportés mais séparément au cimetière parisien d’Ivry sur Seine

Lors de la cérémonie, un hommage a été rendu à cet homme d’exception qui s’est battu aux côtés de la France contre les nazis mais aussi à l’historien qui n’a cessé de porter le devoir de mémoire auprès des jeunes en parcourant les collèges; il s’est toujours battu pour faire reconnaître le génocide  de la population arménienne par les Turcs.

Dernier survivant du groupe Manouchian (composé d’immigrés Arméniens, Italiens, juifs, polonais…) dont 22 membres ont été exécutés par les nazis en 1944 au Mont Valérien et enterrés dans le carré des déportés du cimetière d’Ivry, il fut nommé Chevalier (2005), Officier (2012) puis Commandeur de la Légion d’Honneur (2017). Le 18 juin (date symbolique), il fut nommé Chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques. Il fut aussi un membre fidèle du PCF.

Cette cérémonie pleine d’émotion devrait être suivie en septembre par un hommage national à l’Hôtel des Invalides.

 

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252