Angélique, Marquise des Anges vient de perdre sa maman

VÉRONIQUE  YANG

Agée de 95 ans, Anne Golon, auteure de la série “Angélique” vient de décéder le 14 juillet à Versailles des suites d’une péritonite.

Anne Golon avait créé le personnage d’Angélique en 1957 avec son mari Serge décédé en 1972 qui s’occupait de la documentation, s’en suivirent 13 volumes lus par des centaines de millions de lecteurs dans le monde entier, le roman étant traduit en une trentaine de langues.
Le cinéma adapte la série de romans à fort tirage, en 1964 sort le premier volet de la saga avec pour interprètes principaux les inoubliables Michèle Mercier et Robert Hossein (Angélique et Joffrey de Peyrac). Il y aura 5 épisodes jusqu’en 1968.

Anne Golon, de son véritable nom Simone Changeux est née le 17 décembre 1921 à Toulon (83). Elle passe son enfance à Cherbourg puis sa jeunesse à Versailles. Elle y écrit son premier roman à l’âge de 18 ans (Au pays de derrière mes yeux) puis elle enchaine plusieurs romans puis écrit sous les pseudonymes de Joelle Danterme et Anne Servoz. Elle fonde ensuite le magazine France 1947 qui deviendra France Magazine où elle fait des articles, des romans…Elle écrit aussi pour le cinéma et participe à des tournages.

En 1947, elle est reporter freelance en Afrique, elle retrace la construction de la basilique St Anne du Congo à Brazzaville, c’est lors d’une expédition contre la maladie du sommeil qu’elle rencontre son futur mari Sergeivich de Gouloubinoff, homme plus âgé qu’elle, très cultivé parlant 11 langues qui publit des récits sous le nom de Serge Golon. Ils auront 4 enfants.

De retour en France, ils écrivent ensemble et en 1952, c’est le début de l’écriture de la série Angélique. Le roman sort alors en 1956 en Allemagne;en 1958 aux Etats-Unis.
Entre 1990 et 2005, elle se bat avec Hachette pour récupérer ses droits d’auteur qu’elle récupère finalement en 2006. nommée officier des Arts et Lettres en janvier 2010, elle reçoit sa distinction à la fin de cette même année.

Anne Golon vient de s’éteindre à Versailles pourtant son héroine restera à jamais dans la mémoire de ses lecteurs: “Indomptable Angélique, inoubliable Anne Golon”.
Robert Hossein a déclaré à RTL que pour lui, elle lui avait” donné l’impression qu’elle était immortelle à travers son oeuvre”, il se dit très touché par la disparition de l’auteure.

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252