5éme Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire

GÉRARD CROSSAY

Chaque année, le 16 octobre,  a lieu la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Créée en 2013, cette journée a pour objectif d’inciter à réduire de 50% le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne alimentaire à l’horizon 2025.    

Cette journée s’inscrit dans  la Journée mondiale de l’alimentation, célébrée depuis 1945 par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.
A cette occasion, “Les Canaux“, la Maison des Economies solidaires et innovantes impulsée par la Ville de Paris, a reçu en ses locaux situés sur les bords du Canal de l’Ourcq à Stalingrad différents acteurs de la réduction des déchets alimentaires en présence d’Antoinette Guhl, en charge de l’Economie sociale et solidaire à la mairie de Paris.
Etaient représentées :
Zero Waste France, association de protection de l’environnement fondée il y a 20 ans qui milite pour la réduction et une gestion plus durable des déchets. Chaque français produit 590 kg de déchets par an qui sont pour la plupart enfouis ou brûlés, ce qui engendre des pollutions sur les sols, l’air et les océans. Zero Waste France propose la démarche zéro gaspillage qui vise à réduire la production de déchets et à mieux valoriser ceux que l’on  produit.
Lanceur d’alerte, Zero Waste France fait connaître au grand public, dans les écoles, dans les entreprises ou lors d’évènements, les enjeux et les problèmes liés à la gestion des déchets. Elle intervient directement auprès des décideurs français et européens pour faire avancer les lois dans le bon sens. Enfin, elle aide les collectivités, les entrepreneurs, les associations locales et les citoyens dans leurs projets zéro déchet, zéro gaspillage.
Phenix est une start up B to B qui aide les entreprises à réduire le gaspillage en réveillant le potentiel de leurs déchets.
Elle s’adresse à toutes les organisations qui produisent ou récupèrent des produits invendus ou desdéchets valorisables.
Elle accompagne les associations engagées dans des collectes pour améliorer la qualité et la diversité des produits, faciliter leur prise en charge en proposant un service de livraison gratuit, diminuer leur budget achat, réduire leur temps de prospection pour leur permettre de se concentrer sur l’essentiel, à savoir, l’accompagnement des personnes en difficulté.
Le Chaînon manquant est une association de lutte contre le gaspillage alimentaire au profit des plus démunis.
Elle récupére des denrées alimentaires vouées à la destruction auprès de professionnels de l’alimentation partenaires (Eurest, Biocoop, Tournoi de Roland Garros) et les redistribue à un réseau d’associations partenaires pour une consommation le jour-même.
Les produits récupérés sont transportés et livrés dans le respect de la chaîne du froid, dispositif qui permet d’apporter des produits frais, gratuits et de qualité aux associations.
Re-Belle fabrique des confitures avec des fruits et légumes écartés des circuits de distribution.
Belles, elles sont faites en petite quantité pour obtenir les saveurs des confitures authentiques. Rebelles, elles créent des mélanges uniques en fonction des fruits collectés. On trouve ainsi la “banane-citron-clémentine”, la “fruits rouges-pomme”, la “tomate-poivron-piment”, la”pomme-citron-vanille”, …
Deux applications pour smartphone étaient également présentées.
Hop Hop Food, association B to C anti-gaspillage entre particuliers, cofondée par Jean-Claude Mizzi, propose une application gratuite et actuellement en phase test  pour donner sa nourriture à son voisin plutôt que de la jeter.
Au lieu de la poubelle, on informe par son smartphone que cet aliment est à disposition
Pour mettre en ligne le produit, on crée son profil et on se géolocalise pour être contacté par ses voisins.
Kitchen’Up, startup créée en 2016 qui aide les jeunes citadins a savoir ce qu’il y a dans le frigo.
Selon l’INRA, plus de 6 millions de personnes vivent en situation d’insécurité alimentaire pour raisons financières.