53 EME SALON INTERNATIONAL DE L’AERONAUTIQUE

La 53ème édition du salon International de l’Aéronautique et de l’Espace s’est tenu au Bourget du 17 au 23 juin, les 3 derniers jours étaient réservé au grand public.

Cette année, 2453 exposants (1 185 français de 12 régions de France sur 26 pavillons et 1 268 internationaux de 48 pays dont les plus importants étaient les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume- Uni et la Belgique), étaient répartis sur les 125 000 m² d’exposition divisés en  52 000 m² de stands, 35 000m² abritant 335 châlets et 38 000 m² de surface extérieure et de bâtiments des Exposants. On y a trouvé 150 start up de 21 pays, 140 aéronefs et 140 milliards de contrats ont été signés.

Pour cette édition, 316 470 visiteurs uniques représentant plus de 500 000 entrées ont été comptabilisés soit  139 840 professionnels (40% hors France représentant 185 pays) et 176 630 visiteurs grand public. 276 délégations officielles de 98 pays dont 171 officielles défenses de 88 pays avec 16 ministres étrangers, 48 chefs d’état-major et 18 vice-ministres ou secrétaires d’état, et 7 organisations internationales (AED, GCC, G5 Sahel, NATO, UN, EU et OCCAR) étaient présentes. On ajoute à cela, 124 délégations civiles avec 9 ministres et 19 délégations des institutions européennes.  Le Premier Ministre Edouard Philippe, s’est rendu au salon le 21 juin, 9 ministres et secrétaires d’état ont aussi visité le salon qui a été couvert par 2 700 journalistes de 87 pays.

L’édition 2019 a été marquée par 2 grands événements: le Paris Air Lab qui a attiré 54 000 visiteurs et l’Avion des Métiers avec 66 000 visiteurs.

Le Président de la République entouré de la Ministre des Armées, Florence Parly et de la Secrétaire d’état  auprès de la Ministre des Armées , Geneviève Darrieussecq, a inauguré le salon le 17 juin au matin. Il était arrivé depuis Villacoublay en avion A 330 MRTT avec 17 élèves du LEP Henri Potez  de Meaulte, qui a un partenariat avec Stellia, concepteur de cockpits. Il s’est ensuite rendu sur le stand Dassault où ont eu lieu les signatures entre les ministres français, espagnol et allemand. Emmanuel Macron a aussi visité le stand Michelin où se trouvait Mélanie Astlès, première femme pilote de voltige aérienne mais aussi première pilote de course d’avions de la Red Bull Air Race de 2003 à 2016; il y a découvert un futur concept de pneu. Il s’est ensuite dirigé vers  le stand Safran qui présentait le train principal A 350, la nacelle A 330 Neo, les cabines et le coeur électrique, moteur en partenariat avec General Electric Aviation.

Créé par André Granet et Robert Esnault-Pelterie, le premier salon de l’aviation était entièrement dédié à la locomotion aérienne. Après l’immense succès remporté lors de sa première édition au Grand Palais du 25 septembre au 17 octobre 1909, il es reconduit chaque année et est devenu le plus grand et le plus ancien salon au Monde consacré à l’industrie aéronautique.

En 1927 Charles Lindbergh s’était posé sur l’aéroport du Bourget lors du premier vol sans escale entre New York et Paris. Pour la 11ème édition de 1928, Le Bourget devient la plate-forme aéronautique la plus connue dans le monde et spécialement aux Etats-Unis puis s’y installe définitivement en 1953. Les  contrats entre services officiels et constructeurs sont concrétisés dans le premier hall d’exposition. En 1969, le Concorde, premier avion commercial supersonique, fait sa première apparition au salon tout comme le Boeing 747 Jumbo Jet. 2005 voit la présentation au public de l’Airbus A380 sous les yeux de près de 230 000 visiteurs en 3 jours, record historique du nombre d’entrées grand public. Pour le centenaire du salon en 2009, hormis le retour de la Patrouille de France, une trentaine d’avions de collection ont été présentés afin de démontrer l’évolution dans le domaine aéronautique. En 2011, le premier avion solaire, le Solar Impuls est dévoilé et on atteint un record d’exposants. En 2013, la 50ème édition est celle de l’avenir avec l’avion des métiers, l’espace carburants alternatifs, la certification 20121 et une application mobile unique au Monde, la suivante est celle des records et celle de 2017 est un succès pour l’innovation et le record des commandes est battu..

Cette année encore, en se rendant au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace, il était possible de visiter le musée de l’air et de l’espace, un des premiers musées aéronautique du monde de par son ancienneté et ses collections de plus de 40 000 objets depuis le début du XXème siècle, situé sur l’aéroport du Bourget, premier aéroport d’affaires d’Europe. Ce musée permet de découvrir une centaine d’aéronefs sur 400 spécimen (du premier aéroplane au Concorde) qui composent la collection mais aussi des œuvres d’art, maquettes, gravures, jouets, objets ethnographiques. Tout au long de l’année, des activités dédiées aux familles (visites d’avions(Concorde, Dakota, Boeing 747), planétarium, visites guidées,…) sont proposées, il est également possible de s’y restaurer ou d’y acheter des souvenirs.ainsi qu’un restaurant et une boutique sur place.

Cette année, le Paris Air Lab proposait des innovations de grands groupes (Michelin, Safran, Dassault…) et de start-ups, des conférences-débat, des rencontres, keynotes, des expériences immersives grâce à l’intelligence artificielle et des animations inédites sur le changement climatique ou la mobilité du futur.

Le programme du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spaciales), réduit au fil des éditions tous les 2 ans, permet de conserver le côté “Fête populaire” du salon en présentant des avions et des hélicoptères en vol. L’exposition statique a réuni 150 aéronefs dont 19  présentés en vol en semaine et 34 le week-end dans 2 programmes distincts, 1 professionnel et 1 grand public.

Airbus a célébré son cinquantenaire avec pratiquement toute sa flotte, à l’exception notable du Beluga XL. Embraer a présenté pour la première fois son Praetor 600 en vol. Dassault a fait évoluer le Falcon 8X, son vaisseau-amiral et l’Armée de l’Air a  révélé le  chasseur Rafale Solo Display.

Au niveau des exposants étrangers, on a pu voir que quelques avions américains dont certains Boeing après les problèmes créés par 737 MAX ainsi qu’un C47 et un C53 venus en France pour les cérémonies du D.DAY. Les Japonais P-1 et surtout C-2, ainsi que les JF-17 Pakistanais ont représenté l’Asie au programme et côté hélico, le Kazan Ansat dans une démonstration en vol, pendant les journées pros, aux côté de la machine de combat turque ATK T12 Hel. Les belges ont fait une démonstration du F-16 Solo Display. Avant le championnat du monde de voltige en août prochain, des numéros exceptionnels ont été réalisés par 3 champions français: Catherine Maunoury, Aude Lemordant et Eric Vazeille. Nicolas Ivanoff a fait une démonstration de voltige en Bonanza. Côté russe, Russian Helicopters a fait des démonstrations.

Nous attendons avec impatience le prochain salon dans 2 ans.

 

   

    

    

     

    

    

    

Crédit photos:Gérard Crossay/IMPACT EUROPEAN

 

Crédit photos:BM/IMPACT EUROPEAN

Laisser un commentaire

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/d/f/impact-european.eu/httpd.www/journal/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252