« 17 fois Maximilien » Ou l’art-thérapie

Comédien, coach, metteur en scène à la voix grave magnétique et au physique charismatique. Sur la scène du studio Hébertot (Paris XVIIe), Nikola Parienty confirme ses talents.

Révélé par son rôle de Farés dans la comédie musicale mise en scène par Patrick Timsit, « Les aventures de Rabbi Jacob », aux côtés de Marianne James, il est cette fois Max, un acteur égocentrique hautain qui décide d’aller consulter. Il lui aura fallu trente ans pour se retrouver face à un thérapeute.

Tic-tac, tic-tac … les séances se succèdent. L’homme de mots qu’il se dit être, s’y (dé)livre, parle de ses états d’âmes, de ses doutes de ses désespoirs. Il évoque sa mère distante, son père ce nougat dur, son problème d’énurésie nocturne, sa phobie des odeurs, Zéro son chien à trois pattes, écrasé accidentellement par son voisin Rodrigues, son sage oncle Antonio …

Lors de ces consultations hebdomadaires, il s’interroge, travaille sur soi pour comprendre ce qui ne va pas chez lui. Va-t-il faire le tour de ses traumas d’enfance, de ses carences affectives ? Va-t-il trouver son « dosage », sa « recette » de la délivrance, qui le mènera à cette chère sérénité intérieure tant recherchée ?

Un one-man show thérapeutique très actuel en dix-sept séances, taillé sur mesure, écrit avec subtilité, profondeur et même humour par Richard Charest (ex-époux de Marie Fugain). Mais au final, « 17 fois Maximilien », fiction ou réalité ? Pour le savoir, rendez-vous au studio Hébertot. Alors, « à la semaine prochaine et… portez-vous bien. »

Nikola Parienty dans « 17 fois Maximilien », une fiction théâtrale de Richard Charest – Consultation tous les mardis à 21h jusqu’au 26 juin – Studio Hébertot (Paris XVIIe) – Réservations : 01 42 93 13 04 – www.studiohebertot.com